Genève et Rome obtiennent le secrétariat de la Convention de Rotterdam

Type de publication:
Date de publication:
24 septembre 2004

Le canton de Genève et la Suisse se réjouissent du vote des délégués réunis sur son sol à l’occasion de la première conférence des parties de la Convention de Rotterdam, attribuant le secrétariat de cette convention aux villes de Genève et Rome, qui avaient fait acte de candidature conjointe. La ville de Bonn était également en lice pour l’attribution de ce secrétariat.

Cette double candidature s’explique par l’affiliation de cette convention à la fois au Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE), dont le siège européen est à Genève, et à l’Agence des Nations Unies pour la nourriture et l’agriculture (FAO), basée à Rome. A Genève, le secrétariat de la Convention de Rotterdam s’installera à la maison de l’Environnement.

La communauté internationale a confirmé par ce vote que le Réseau Environnement de Genève est devenu la principale structure de coordination mondiale des actions dans le domaine de l’environnement, avec 51 organes intergouvernementaux, 24 ONG spécialisées et 9 instituts académiques liés.

Ce vote renforce la Genève internationale et notamment son pôle d’excellence environnemental. Il augure en outre favorablement du choix qui sera fait en mai 2005 pour l’attribution du siège de la Convention de Stockholm, apparentée à la Convention de Rotterdam. Cette dernière, dite Convention PIC (Prior Informed Consent), règle les mouvement transfrontaliers de substances chimiques. La Convention de Stockholm, ou Convention POP, traite de l’élimination progressive des polluants organiques persistants, ou POP.

Partagez cette page