Décembre 2019: le chômage a augmenté en Suisse. Il a par contre baissé à Genève sur l'année 2019 plus fortement qu'au niveau national

Durant le mois de décembre 2019, le taux de chômage calculé par le Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO) augmente, en variation mensuelle, dans les mêmes proportions qu'au niveau national (+0,2 point). Il s'établit à 3,9% au niveau cantonal et à 2,5% au niveau suisse. A noter que le taux de chômage, au sens du SECO, pour l'ensemble de l'année 2019, a diminué en variation annuelle plus fortement à Genève (-0,4 point) qu'au niveau suisse (-0,2 point). Le taux de chômage annuel en 2019 se fixe à 3,9% à Genève et 2,3% en Suisse.

Statistiques détaillées du chômage à Genève en décembre 2019

Avec 9698 personnes au chômage fin décembre (y compris les chômeurs en fin de droit), soit une augmentation de 464 chômeurs en un mois (+5,0%), le taux de chômage s'établit à 3,9%
(+0,2 point) [1]. Au plan national, le nombre de chômeurs est en hausse (+10,3%) et le taux de chômage augmente et s'établit à 2,5% (+0,2 point).

En comparaison annuelle (décembre 2018 – décembre 2019), l'effectif des chômeurs diminue de 5,0% à Genève (diminution de 2,0% au plan suisse) et celui des demandeurs d'emploi [2] recule de 2,9% (diminution de 2,5% au plan suisse).

L’évolution en fonction du sexe, de la nationalité, de l’âge et de la durée d’inscription

Durant le mois de décembre, le nombre de chômeurs de sexe masculin a augmenté de 6,3% et celui des chômeurs de sexe féminin progresse de 3,5%. Selon la nationalité, la variation enregistrée est de +4,5% pour les suisses et de +5,5% pour les étrangers. Quant à l'évolution selon les groupes d'âge, le nombre de jeunes de moins de 25 ans a diminué de 5,1%, celui des 25 à 49 ans a augmenté de 5,4% et celui des 50 à 64 ans progresse de 6,7%. Le nombre de chômeurs de longue durée (inscrits depuis plus d'un an), dont la part correspond actuellement à 14,0% du total, a augmenté de 4,4% en décembre. La durée moyenne du chômage s'établit à 202 jours et augmente (+6 jours) par rapport au mois précédent (moyenne basée sur une semaine de 7 jours); elle était de 224 jours une année auparavant (décembre 2018).

L’évolution en fonction des secteurs d’activité

En comparaison annuelle (décembre 2018 – décembre 2019), on enregistre les plus fortes baisses dans l'hôtellerie et la restauration (-109 chômeurs), les activités de services administratifs, et de soutien (-83 chômeurs), le commerce de gros (-34 chômeurs) et le commerce de détail (-32 chômeurs). Les plus fortes hausses sont enregistrées dans l'horlogerie (+53 chômeurs), la banque (+43 chômeurs) et les activités spécialisées, scientifiques et techniques (+39 chômeurs).

Inscriptions et sorties

En décembre 2019, 1675 demandeurs d’emploi ont été inscrits. Durant la même période, 1266 désinscriptions ont été enregistrées.

 

Télécharger
Voir aussi

[1] Taux basé sur la population active selon les relevés structurels de la population de 2015 à 2017.

[2] Sont considérées comme demandeurs d’emploi toutes les personnes inscrites déclarées comme étant à la recherche d’un emploi, c’est-à-dire les chômeurs et les demandeurs d’emploi non chômeurs. Les chômeurs sont des personnes à la recherche d’un emploi et disponibles immédiatement, y compris les chômeurs en fin de droit. La catégorie des non-chômeurs comprend les personnes en gain intermédiaire ou en formation, occupées à plein temps ou à temps partiel, ainsi que celles qui ne peuvent être placées dans un délai de 30 jours pour cause de maladie, maternité, accident ou service militaire.

 

Pour toute information complémentaire:
M. Mauro
Poggia, conseiller d'Etat, par l'intermédiaire de M. Laurent Paoliello, directeur de la coopération et de la communication, DSES, T. 079 935 86 75.