6. Un canton sans chasse

Genève est un canton sans chasse depuis 1974.

En 1974, suite à une initiative populaire lancée par les milieux de protection des animaux, le peuple genevois a voté l'interdiction de la chasse sur tout le territoire du canton de Genève. Depuis, la situation genevoise est régulièrement au centre des débats chasse et anti-chasse dans toute l'Europe.
Sur le terrain, après bientôt un demi siècle, le bilan est le suivant :

  • Oiseaux d'eau : le nombre d'hivernants a été multiplié et il n'y a jamais eu une telle richesse et diversité de canards sur le lac et les cours d'eau.
  •  Petite faune : les densités de lièvres du canton comptent parmi les plus élevées de Suisse et jamais autant d'efforts n'avait été fait pour conserver l'habitat des dernières populations nationales de lapins et de perdrix en collaboration avec l'agriculture.
  • Grande faune : les populations d'ongulés se portent bien, le chevreuil est présent dans la plupart des massifs, le cerf a pris pied sur le canton et se développe régulièrement, le sanglier est aussi bien établi.
  • Le public intéressé par la faune peut observer facilement une telle diversité d'espèces.
  • Les dommages et dégâts à l'agriculture dus à la faune font l'objet de mesures de prévention pour les maintenir à un niveau acceptable et selon les espèces qui les causent. Les propriétaires sont indemnisés.
  • Les gardes de l'environnement réalisent une part importante de la gestion de la faune (observation, surveillance, prévention des dégâts et régulation). Lorsqu'ils s'avèrent nécessaires, les tirs de régulation effectués par les gardes professionnels sont réalisés avec un matériel de pointe, de manière à causer un minimum de stress et de souffrance à l'animal.

Le bilan genevois de l'abolition de la chasse s'avère ainsi positif avec une gestion de la faune efficace et bien adaptée au contexte du canton et de sa population.

Un arrêt du Tribunal de Police de Genève datant de 2002 considère le territoire cantonal comme une zone protégée au sens de la loi fédérale sur la chasse et la protection des mammifères et oiseaux sauvages (LChP 922.0). Selon son art. 17, il est donc interdit de pénétrer sans motif suffisant sur le territoire genevois muni d'une arme de tir.

 

Documentation

Avez-vous un commentaire sur cette page?

Partagez cette page