2. Bruit - Résoudre les conflits

En cas de conflit, la première précaution consiste à vérifier que les attentes des personnes victimes de bruit correspondent bien aux règles en vigueur. En effet, certains bruits sont clairement prohibés mais il faut parfois faire preuve de tolérance l'égard à certaines situations bruyantes qui font partie de la vie.

  • Cher voisin, j'ai un cadeau pour vous…

    La deuxième étape passe par le dialogue. l'Etat de Genève propose à cet égard une "carte de courtoisie" permettant de faciliter la discussion avec un voisin bruyant.

    Ce document vise en effet à dédramatiser ces situations en rappelant qu'il ne s'agit pas de stigmatiser les uns ou les autres, car chacun peut parfois être à l'origine de bruit. Il dépasse ainsi le stade de la plainte pour apporter une solution - symbolisée par des tampons de feutre pour meubles offerts à son voisin - et démontrer ainsi que des résultats peuvent être obtenus sans véritable contrainte, à condition de faire preuve d'un peu de bonne volonté.
    Cette voie, privilégiant l'esprit de compromis et le respect entre voisins, est en effet la meilleure garante de succès dans ce domaine sur le long terme.

  • Dans certains cas, l’intervention d’un tiers neutre peut rétablir le dialogue nécessaire à la résolution des conflits liés au bruit de voisinage. A Genève, il existe ainsi des spécialistes de la médiation qui peuvent intervenir sur demande.
Sensibilisation au bruit de voisinage
  • Les bailleurs (propriétaires d'immeuble ou régies) peuvent librement reprendre les règles ci-dessous, téléchargeables au format pdf. (Une traduction est également disponible en portugais, espagnol, anglais, italien, allemand, arabe, albanais et turque qui constituent les premières langues étrangères du canton).
Avez-vous un commentaire sur cette page?