Genève 2050 participe au City Challenge

Date de publication:
19 octobre 2018
Dans le cadre de la conférence Open Living Lab Days 2018
Intelligence collective

« Genève 2050 » est une initiative visant à fédérer la population autour d’un projet de société collectif renouvelé . Cette initiative est basée sur une démarche prospective visant à déterminer des scénarii de futurs souhaitable et de poser les jalons et actions permettant d’atteindre les objectifs désirés, tout en anticipant les enjeux qui pourraient entraver leur pérennité. Il s’agit d’un processus ambitieux, porté par les autorités politique et piloté par les décideurs de l’administration cantonale.

Au cours des prochains mois, le Conseil d'Etat souhaite par ailleurs associer de nombreux acteurs, en particulier les communes, les écoles et organisations de jeunesse, ainsi que les partenaires du Grand Genève.

Le rapport préliminaire est disponible ici.  

J’ai eu la chance de pouvoir présenter l’initiative, à titre de membre de son comité de pilotage, dans un atelier sur les objectifs de développement durable pour les villes organisé dans le cadre de l’Open Living Labs Days 2018. Cet atelier facilité par le Genève Lab a regroupé six experts internationaux du réseau des livings labs. Notre discussion a porté sur l’échange de bonnes pratiques en matière de consultations citoyennes et sur les meilleurs manières de susciter la participation du public. La méthodologie employée a sollicité l’intelligence collective du groupe ainsi que le partage d’expérience de terrain.

Les éléments utiles pour « Genève 2050 » que je retire de nos échanges sont les suivantes :

  • La participation de la population dans les décisions publiques augmente les engagements citoyens et favorise la cohésions sociale, ce qui est vital en cette époque de défiance à l’égard des politiques et des institutions.
  • La transparence vis-à-vis de la population est considérée comme essentiel dans les processus mis en place pour la participation, ses objectifs et les ressources déployées. C’est l’une des conditions déterminantes pour l’appropriation du processus par ses principaux acteurs.
  • Dans une démarche participative, cibler des groupes spécifiques hors de la population moyenne peut apporter des éclairages particulièrement pertinents : personnes handicapées, adolescents, migrants, détenus, artistes, etc. Ce faisant, la démarche peut porter un message émancipateur mettant en valeur la qualité de ces contributions.
  • L’utilisation de méthodes et de canaux multiples pour les consultations permet de toucher un public plus vaste et diversifié. L’incorporation d’une dimension ludique - voir festive - dans la consultation doit être considérée comme un moyen d’augmenter la participation.
  • Il est primordial de disposer d’une stratégie de communication qui peut se déployer tout au long de la démarche afin de tenir informé le public et lui permettre de prendre le train en marche.
  • Il est important de pouvoir mettre en œuvre certaines actions rapidement après que les résultats des consultations citoyennes aient été communiquée, afin de démontrer qu’il existe en réelle volonté politique de concrétiser les propositions collectives.
  • A cet égard, il est attendu que des ressources humaines et financières soient allouées l’opérationnalisation et au suivi des mesures adoptées.

Je tiens à remercier les participants à cet atelier pour leur générosité et le partage inspirant du fruit de leurs expériences. My special thanks pour Genève Lab pour l’animation de la tablée et l’esprit pionnier de son équipe.

Michael Meier
Secrétaire général adjoint, département présidentiel, République et Canton de Genève.

 

Genève Lab

Ce blog illustre les activités du Genève Lab : évènements, projets, expérimentation, etc. C’est l’équipe du Genève Lab qui en assure la rédaction. Notre souhait est d’inspirer les acteurs de l’innovation du territoire. 

Partagez cette page