La stratégie suisse pour répondre à l'épidémie de COVID-19

Le but actuel est de ralentir la propagation de l’épidémie, de protéger les personnes à risque accru de complications (personnes particulièrement vulnérables) et de permettre aux services de santé de pouvoir gérer les cas sévères.
La stratégie suisse pour répondre à l'épidémie de COVID-19
La stratégie suisse pour répondre à l'épidémie de COVID-19

Pour atteindre ce but, la stratégie qui avait été utilisée jusqu’à présent, par identification de chaque cas et mise en quarantaine de chacun de tous leurs contacts n’est plus efficace. En effet, les symptômes sont souvent légers et ne sont pas reconnus par le patient comme pouvant être le COVID-19. La plupart des cas ne peuvent donc de toute façon pas être identifiés. De plus, le critère d’avoir résidé dans un pays étranger ayant beaucoup de cas (comme par exemple l’Italie) n’est plus utile actuellement car les personnes s’infectent aussi en Suisse. Les ressources doivent donc être consacrées avant tout aux cas sévères et aux personnes vulnérables. 

La nouvelle stratégie est donc basée sur :

  1. La distanciation sociale permettant de protéger les plus vulnérables tout en préservant la vie sociale, commerciale et économique du pays.
  2. La prise en charge en priorité des cas sévères et des personnes à risque accru de complications par les services de santé et la protection du personnel de santé et travaillant dans les établissements médico-sociaux.
  3. Les malades qui ne nécessitent pas de prise en charge médicale ne sont pas toujours testés et restent à domicile volontairement.

 

www.coronavirus.unisante.ch

Partagez cette page