Smartphones et numérique: la conseillère d'Etat discute avec une classe de 8P

Anne Emery-Torracinta

La conseillère d'Etat Anne Emery-Torracinta a reçu ce matin dans les bureaux du secrétariat général du DIP une classe de l'école de la Roseraie. Motif? Avec leur enseignante, ces élèves de 8P ont réfléchi sur l'utilisation des smartphones et des outils numériques à l'école. Un article de presse laissant entendre que la magistrate était en faveur de l'interdiction des smartphones dans le cadre scolaire avait préalablement initié la réflexion en classe.

grande salle du secretariat general du DIP

L'article a ainsi donné l'occasion aux élèves de se pencher sur la question des outils numériques et de rédiger des textes argumentatifs. Après avoir reçu une copie de leurs travaux, la conseillère d'Etat a souhaité entendre de vive voix les arguments des élèves. Et échanger les points de vue...

Anne Sprungli, enseignante a l'ecole de la Roseraie

Si des nuances ont été exprimées ici et là, la magistrate a pu se rendre compte que les élèves savaient pondérer la problématique liée aux outils numériques. Parmi les arguments en faveur: accessibilité des informations, exercices facilités pour certains apprentissages, sacs d'école rendus moins lourds par la diminution du nombre de livres, etc.  

eleves de l'ecole de la Roseraie dans les bureaux du DIP

La discussion a permis aussi de bien distinguer l'utilisation des outils numériques comme moyens d'enseignement et la question des smartphones dans le cadre privé ou de l'école. Perte de qualité dans les relations humaines, cyberharcèlement et risques pour la santé ont alors été évoqués.

Au terme d'un échange qui a duré plus d'une heure, les élèves ont visité le bâtiment du secrétariat général en compagnie de la conseillère d'Etat et ont été récompensés par une collation bien méritée !

Collation servie aux eleves

 

Partagez cette page