Remise des Prix Rodolphe Töpffer 2017 de la Ville et du canton de Genève

La Ville et le canton de Genève ont remis trois prix pour la bande dessinée à l'Ecole supérieure de bande dessinée et d’illustration du CFP Art. Depuis vingt ans, la bande dessinée est soutenue à Genève par l’octroi des Prix Rodolphe Töpffer, ainsi nommés en hommage à l'illustre Genevois considéré comme le père du 9e art. Cette année, et pour la première fois, les trois prix sont attribués conjointement par les deux collectivités publiques.
détail d'une planche de Sam Fagnart
Détail d'une planche de l'album de Sam Fagnart, Modern Days: Livre1

Le Prix Töpffer international revient à la meilleure bande dessinée en français parue dans l’année.

Il a été remis à :

Hugues Micol pour Scalp, la funèbre chevauchée de John Glanton et de ses compagnons de carnage, éditions Futuropolis, 2017.
En se basant sur le personnage du mercenaire sanguinaire John Glanton, Hugues Micol livre un récit hallucinant, bien loin de la légende héroïque de la conquête de l’ouest.

 

Le Prix Rodolphe Töpffer Genève récompense le meilleur album réalisé en 2017 par un-e Genevois-e.

Il a été remis à :

Pascal Matthey pour Les Têtards, éditions L’employé du Moi, 2017

Cet album à l’approche narrative minimale est composé d’un ensemble d’anecdotes qui racontent la vie d’un garçon d’une dizaine d’années en Suisse Romande.

 

Le Prix Töpffer pour la jeune bande dessinée renforce le soutien à la scène locale en attribuant un prix destiné à un-e auteur-e âgé-e de 15 à 30 ans n’ayant pas encore publié.

Il a été attribué à :

Sam Fagnart pour Modern days : Livre 1

Né en 1996, Sam Fagnart a grandi à Genève. Après un CFC de graphiste au CFP Arts et une maturité professionnelle, il étudie actuellement la communication visuelle à la HEAD – Genève. Son album Moderne days livre une histoire poignante, servie par une belle audace de narration et de dessin.

 

Plus d'infos

 

Partagez cette page