Publication du Plan Alzheimer du canton de Genève 2016-2019

Le département de l'emploi, des affaires sociales et de la santé (DEAS) a présenté au Conseil d'Etat le Plan Alzheimer du canton de Genève 2016-2019. Ce plan se décline en cinq objectifs globaux, jugés prioritaires, et 15 actions. Un groupe d'accompagnement, composé des principaux partenaires du réseau de soins genevois, sera créé afin de superviser et soutenir la mise en œuvre progressive des actions du plan, qui débutera au cours du 2ème trimestre 2016.
Plan Alzheimer du canton de Genève 2016-2019
Plan Alzheimer du canton de Genève 2016-2019

Dans le canton de Genève, on estime que sous l'effet de la croissance et du vieillissement de la population, le nombre de personnes avec troubles cognitifs liés à l'âge[1] devrait passer de 6'500 aujourd'hui à 13'000 environ d'ici 2040. Cette évolution du nombre de personnes concernées est préoccupante, c'est pourquoi des mesures doivent être prises afin de faire face à l'augmentation des besoins, qui aura un fort impact sur les services de soins, ainsi que sur les proches aidants.

En conséquence, sous l'égide du département, un groupe d'experts, composé de professionnels confrontés aux besoins des personnes avec troubles cognitifs liés à l'âge, a défini dans un Plan Alzheimer des mesures en faveur de ces personnes et des proches qui les soutiennent. Ces mesures viendront compléter le dispositif existant. Le plan cantonal se décline en cinq objectifs globaux :

  1. Améliorer, à l'échelon cantonal, l'efficience du diagnostic et du suivi de personnes avec troubles cognitifs.
  2. Promouvoir les directives anticipées (DA) et mieux faire connaître la possibilité de désigner  un représentant thérapeutique (RT).
  3. Améliorer la communication et la coordination entre partenaires du réseau de soins.
  4. Améliorer la formation des soignants professionnels afin d'offrir de meilleurs soins aux personnes avec troubles cognitifs.
  5. Améliorer le soutien aux proches aidants de personnes avec troubles cognitifs.

Le Plan Alzheimer genevois s'appuie sur un ensemble de valeurs partagées, notamment la volonté de ne pas stigmatiser les personnes confrontées à des troubles cognitifs et de respecter leur choix, et s'inscrit dans le cadre de la politique publique cantonale en faveur des personnes âgées en perte d'autonomie. Il est en cohérence avec la planification sanitaire du canton de Genève 2016-2019 et avec la «Stratégie nationale en matière de démence 2014-2017».

Un groupe d'accompagnement, composé des principaux partenaires du réseau de soins genevois, sera créé afin de superviser et soutenir la mise en œuvre des actions du plan, qui débutera avant l'été. Le Plan Alzheimer du canton de Genève 2016-2019 constitue une étape importante en vue de l'amélioration de la qualité de vie des personnes avec troubles cognitifs liés à l'âge, ainsi que celle de leurs proches.

 

Plan cantonal Alzheimer 2016-2019

 

Contacts médias

M. Mauro Poggia, conseiller d'Etat, par l'intermédiaire de M. Laurent Paoliello, DEAS :  079 935 86 75.

M. Thierry Blanc, directeur du service de la planification et du réseau de soins, direction générale de la santé, DEAS : 022 546 50 34.

 

1 "Trouble cognitif" est le terme médical utilisé pour décrire la détérioration des processus mentaux de la mémoire, du jugement, de la compréhension, et du raisonnement.

 

Plan des 15 actions du Plan Alzheimer du canton de Genève 2016-2019

Objectif global A : Améliorer, à l’échelon cantonal, l’efficience du diagnostic et du suivi de personnes avec troubles cognitifs

Action A1 :    Mettre en place des équipes mobiles spécialisées interdisciplinaires de proximité, proposant aux personnes avec troubles cognitifs des évaluations à domicile, des conseils, des interventions et des suivis au sein même de leur milieu de vie

Objectif global B : Promouvoir les directives anticipées (DA) et mieux faire connaître la possibilité de désigner un représentant thérapeutique (RT)

Action B1 :    Elaborer et diffuser un « texte de référence » intitulé « Directives anticipées : les bonnes pratiques »

Action B2 :    Elaborer et diffuser un texte d'information tout public à la population

Objectif global C : Améliorer la communication et la coordination entre partenaires du réseau de soins

Action C1 :    Mettre en place une procédure de désignation systématique de la personne, professionnel de la santé ou proche, qui coordonnera les intervenants

Action C2 :    Améliorer et unifier les « documents communicants », tout en les rendant accessibles à tous les acteurs de la prise en charge

Action C3 :    Introduire dans les contrats de prestations, qui lient les partenaires du réseau de soins à l’Etat, un objectif spécifique portant sur l’échange organisé et régulier d’informations entre professionnels de la santé, ainsi qu’avec les proches

Objectif global D : Améliorer la formation des soignants professionnels afin d’offrir de meilleurs soins aux personnes avec troubles cognitifs

Action D1 :    Créer un catalogue de référence sur la « formation continue spécifique à la personne âgée avec troubles cognitifs », qui soit adapté, clair et accessible

Action D2 :    Mettre sur pied, pour les professionnels reconnus par les autorités, un cursus de formation continue obligatoire - théorique et pratique - qui soit spécifique

Action D3 :    Mettre sur pied, pour les professionnels non reconnus par les autorités, un cursus de formation de base et continue - théorique et pratique - qui soit spécifique

Objectif global E : Améliorer le soutien aux proches aidants de personnes avec troubles cognitifs

Action E1 :    Etendre la couverture horaire de la ligne téléphonique existante

Action E2 :    Augmenter l’offre en « séjours de vacances »

Action E3 :    Augmenter le nombre de groupes de soutien

Action E4 :    Améliorer la formation des proches aidants

Action E5 :    Conduire une étude de faisabilité du baluchonnage

Action E6 :    Mettre en place un cours en ligne à l'intention des proches aidants, tout en leur permettant d'interagir (« réseau social » dédié aux proches aidants)

 

Partagez cette page