Inspection des chantiers pour prévenir les impacts des grands froids sur la santé et la sécurité des travailleurs

Inspection des chantiers pour prévenir les impacts des grands froids sur la santé et la sécurité des travailleurs
Inspection des chantiers pour prévenir les impacts des grands froids sur la santé et la sécurité des travailleurs
Cet hiver, l'office cantonal de l'inspection et des relations du travail (OCIRT), l'inspection des chantiers et l’Inspection paritaire des entreprises (IPE) seront de nouveau mobilisés pour prévenir les impacts des grands froids sur la santé et la sécurité des travailleurs dans le canton de Genève.

Travailler dans une ambiance froide peut être à l’origine de troubles de la santé ainsi que d’altérations des performances mentales et physiques des personnes exposées.

Une température inférieure à +15° C peut déjà générer des situations d’inconfort thermique, notamment pour des travaux sédentaires. Les risques de l'exposition à ce froid « positif » au travail sont principalement indirects, tels qu'un risque augmenté d'accidents dus à une perte de dextérité (associée à une réduction de la sensibilité tactile et un engourdissement de membres) aussi bien qu'à la fatigue et à la pénibilité accrues.

Une température ambiante (à l’abri du vent) inférieure à 5 °C, a, quant à elle, des effets immédiats sur la santé des personnes exposées. L’hypothermie et l’engelure sont les deux principales atteintes à la santé liées à l’exposition directe au froid.

On en parle d'hypothermie générale lorsque la température centrale de la personne concernée chute au-dessous de 35 °C. L’hypothermie, qui est l'une des causes les plus importantes de mortalité liée à l’exposition directe au froid, peut se présenter sous plusieurs formes. Au début, on observe un état de confusion minime, une somnolence et des frissons chez la personne exposée qui a, en outre, la peau pâle et froide. Lorsque l’hypothermie s’aggrave, la personne parle avec difficulté et présente alors une cyanose (coloration bleuâtre de la peau) des extrémités, ainsi qu'une raideur musculaire et articulaire. À l'extrême, un véritable coma s'installe et en l’absence d’intervention d’urgence, le décès peut survenir.

Des lésions de la peau liées au froid peuvent déjà être observées lors de l'exposition à des températures légèrement positives, notamment en cas d'exposition au vent ou à l’humidité. De manière aigüe, la personne exposée peut présenter des lésions de la peau douloureuses, rouges, s'accompagnant de démangeaisons, affectant surtout les extrémités des membres et le visage. En cas d’exposition prolongée ou répétée au froid, ces engelures aiguës peuvent devenir chroniques. Les engelures chroniques se manifestent par des taches gonflées violacées notamment sur les orteils et associées à la formation de cicatrices.

L’exposition au froid peut également exacerber des maladies préexistantes. Dans ce contexte, les travailleurs qui souffrent d’asthme, de bronchopneumopathie chronique obstructive ou d'hypertension artérielle, entre autres, peuvent, en cas d'exposition au froid, présenter une aggravation de leurs symptômes.

Le grand froid et la santé des travaileurs 

Encore plus d'informations dans notre livret "Canicule et grand froid"