Informer et offrir du répit : le canton de Genève s’engage

La journée intercantonale des proches aidants a lieu vendredi 30 octobre. C’est l’occasion pour le département genevois de l’emploi, des affaires sociales et de la santé (DEAS) de sensibiliser la population sur ce sujet et d'informer les personnes qui aident et accompagnent un proche, atteint dans sa santé ou son autonomie, sur les prestations et les risques. Plusieurs manifestations sont prévues, auxquelles participeront de nombreux organismes genevois actifs dans le soutien des proches aidants, de même que le Conseiller d’Etat en charge du DEAS, Monsieur Mauro Poggia.
Planification et réseau de soins - Informer et offrir du répit : le canton de Genève s’engage
Planification et réseau de soins - Informer et offrir du répit : le canton de Genève s’engage

Dans le canton de Genève, près d’une personne sur huit, âgée de plus de quinze ans, s’occupe presque tous les jours ou au moins une fois par semaine d’un proche. Ces proches aidants sont très souvent des enfants (un cas sur deux) ou des conjoints (un cas sur trois). Plus rarement, il s’agit de voisins ou d’amis proches (un cas sur huit). La majorité des proches aidants sont des femmes. En moyenne, les proches aidants à Genève offrent un soutien depuis 8 ans et à raison de 27 heures par semaine.

Nombre de citoyennes et de citoyens ne se reconnaissent pas en tant que proches aidants. Lorsqu’on les interroge, ils expriment plusieurs besoins, principalement de l'information, de la reconnaissance et surtout du répit, c'est-à-dire le besoin de faire une pause de temps en temps.

Ces prestations de soutien sont pourtant disponibles dans le canton mais les proches aidants ignorent trop souvent leur existence. La journée du 30 octobre s’adresse donc particulièrement à eux.

Accompagner une personne malade, handicapée ou en fin de vie, expose les proches aidants à plusieurs risques tels que l'épuisement, l’isolement ou la maladie, comme par exemple une dépression. Les prestations de soutien disponibles à Genève incluent l’information sur les prestations et les démarches administratives, le répit (relève à domicile, séjours en foyer ou dans une unité d'accueil temporaire de répit) ou simplement le soutien psychologique (consultations) ou encore le partage (le canton vient de recenser 41 groupes d'entraide, pour la plupart gratuits, qui proposent une écoute et de l'information).

Dans les 6 cantons engagés pour la journée des proches aidants (Vaud, Genève, Fribourg, Neuchâtel, Jura et Valais), plusieurs manifestations sont prévues. A Genève, un stand d’information se tiendra le matin du vendredi 30 octobre, en ville, à la place de la Fontaine de Bel-Air-Cité. Le magistrat en charge des affaires sociales et de la santé, M. Mauro Poggia, se joindra aux représentants des associations et institutions, partenaires publics et privés du réseau socio-sanitaire du canton, pour distribuer les programmes de la journée et des petits pains.

Le public genevois est convié, en fin de matinée, à voir un film sur la thématique au Ciné 17. Il pourra s’inscrire auprès du service de l’action sociale du Grand-Saconnex pour suivre une table ronde organisée, l’après-midi, dans le cadre de l’exposition «Proches aidants tous les jours…», qui sera présentée au Grand-Saconnex du 27 au 30 octobre. Pendant cette période, les visiteurs pourront rencontrer des membres des institutions et associations qui offrent des prestations de soutien et qui constituent  la commission consultative cantonale pour le soutien des proches aidants actifs à domicile.

Le 30 octobre, auront aussi lieu des ateliers de formation, d’une part à l’Unité d’accueil temporaire de répit (UATR) de la Terrassière aux Eaux-Vives, d’autre part à Cité Générations à Onex. Des espaces de rencontre seront proposés, le premier par l’Association romande d’enfants atteints d’un cancer (ARFEC), dans le cadre de l’Hôpital des enfants (HUG), et le second par l’association Entr’Aidants à Carouge. Par ailleurs, les HUG ouvriront leur Unité de consultation de la mémoire, aux Acacias. Enfin, des portes ouvertes seront proposées dans 9 foyers de jour ou jour-nuit pour personnes âgées.

Les proches aidants constituent un pilier essentiel indispensable à la cohésion sociale. Grâce à leur engagement, de nombreuses personnes, de tous âges, atteintes dans leur santé ou leur autonomie, peuvent continuer à mener une existence de qualité chez elles. Reconnaissant de leur contribution et conscient de l’importance de leur rôle, le canton juge prioritaire qu’ils aient accès à toute l’aide et au soutien dont ils ont besoin. En juin 2015, le DEAS a mis en ligne un portail d’information répertoriant les prestations disponibles pour les personnes âgées atteintes dans leur santé ou en perte d’autonomie et dont plusieurs rubriques répondent aux besoins des proches aidants.

 

Contact médias

M. Mauro Poggia, conseiller d'Etat, par l'intermédiaire de M. Laurent Paoliello, DEAS, 079 935 8675

Partagez cette page