Elle l'aide à passer du trading aux RH, en misant sur ses compétences transférables

Type de publication:
Date de publication:
19 septembre 2019
Elle l'aide à passer du trading aux RH, en misant sur ses compétences transférables
Elle l'aide à passer du trading aux RH, en misant sur ses compétences transférables
Daniela Mendez, conseillère en personnel à l'OCE, nous raconte comment Anna, l'une de ses candidates, a retrouvé un emploi dans les RH, après des années d'expérience dans le trading de matières premières à Genève.
 

Pouvez-vous nous décrire la situation de cette candidate ?

Daniela Mendez : Anna bénéficie d'une solide expérience de 20 ans en tant que spécialiste trader dans le "Raw Sugar" dans des entreprises de renom. Elle parle couramment le français, l'anglais et le russe. Mais sa situation personnelle entravait son retour à l'emploi dans son secteur. A presque 41 ans, divorcée et mère de 2 enfants de 10 et 13 ans, elle ne pouvait en effet pas envisager une mobilité à l'international. Or, dans le trading, et en particulier dans sa spécialité, c'est presque une condition sine qua non. Après quelques mois de recherche dans son secteur, nous sommes toutes les deux arrivées à la conclusion qu'il fallait envisager rapidement une autre piste.
 

Comment l'avez-vous aidée à décrocher un job ?

Daniela Mendez : j'ai d'abord proposé à ma candidate d'effectuer un bilan de compétences en négoce international, en collaboration avec l'Institut supérieur de formation bancaire à Genève (ISFB). Cela fait partie des outils que notre office a mis en place pour accompagner les personnes qui en ont besoin. Mais cette démarche a aussi offert la possibilité de mettre en évidence la palette des compétences à la fois professionnelles et personnelles de ma candidate, de même que ses points forts.

Durant les entretiens que j'ai eus avec elle par la suite, nous avons précisément travaillé sur ses compétences transversales acquises tout au long de son parcours professionnel, sur ses forces et ses qualités intrinsèques. C'est alors que je l'ai encouragée à prendre un virage à presque 180 degrés et à s'intéresser aux ressources humaines. J'ai senti en effet que certaines de ses compétences, comme par exemple son aisance avec les chiffres, l'atteinte d'objectifs professionnels ou encore sa fibre humaine, pouvaient être fort utiles dans ce domaine. Je lui ai alors proposé un cours pour l'obtention d'une certification de "Gestionnaire des salaires". Ce fut un vrai succès, sa note générale ayant été de 5.9 / 6. Elle n'a pas tardé à décrocher un nouveau job, après plusieurs mois passés à l'OCE !
 

Comment expliquez-vous une telle réussite ?

Daniela Mendez : indéniablement, elle est due à notre engagement réciproque et au partenariat constructif que nous avons mis en place toutes les deux. Dans ce cas, l'utilisation des outils à disposition (bilan de compétences et formation) s'est avérée fructueuse. Mais je tiens à souligner en particulier l'engagement et la motivation d'Anna, qui a suivi mes conseils du début à la fin, notamment en matière de réseautage. Cela lui a permis de rencontrer Mme Penda Coulibali de l'agence Ampersand World, qui a aussi joué un rôle clé. Elle a également su voir en Anna son potentiel de reconversion, sa motivation et ses compétences, malgré un profil atypique. Penda a tout fait pour présenter à Anna des employeurs potentiels. Trois mois plus tard, Anna signait un contrat à durée indéterminée (CDI) pour un poste de "Lead administration & HR" qu'elle occupe depuis le 31 juillet dernier. Le rêve pour cette candidate.

Bien sûr, tout cela ne l'a pas empêchée d'avoir des moments de tristesse et de découragement lorsque nous étions ensemble, mais c'est tout à fait courant dans ce genre de situation. En faisant à la fois preuve d'écoute active et de pragmatisme, je pense avoir réussi à lui donner l'impulsion et l'énergie nécessaires pour remporter cette "course de fond",  sauter les "haies d'obstacle" et reprendre des forces au bon moment. J'ai été en quelque sorte sa "barre de céréales". L'anticipation, la personnalisation et le travail sur les compétences transversales ont également joué un rôle important.
 

Est-elle satisfaite de son nouveau job et du service de l'OCE ?

Daniela Mendez : elle apprécie beaucoup sa nouvelle situation et ne regrette pas son choix, quand bien même elle a dû revoir à la baisse ses prétentions salariales. Elle entretient également un excellent rapport avec l'employeur qui a misé sur elle. Et ce qui est réjouissant, c'est qu'elle peut réutiliser ses compétences linguistiques en anglais et en russe, en plus du français,  car l'entreprise a ouvert des bureaux en Angleterre et en Russie.

Quant au service de l'OCE, elle n'a pas hésité à le valoriser dans les recommandations de la page LinkedIn de Daniela. Pour un-e conseiller-ère en personnel, l'expression de la reconnaissance d'un-e candidat-e qui a retrouvé un emploi est toujours un immense cadeau.

Recruter à l'OCE ? Pour en savoir plus.

Partagez cette page