DEUXIÈME ATELIER «TRANSPARENCE ET VOTE ÉLECTRONIQUE»

Participants
 

Afin d'accompagner le mouvement en matière d'ouverture du code source du vote électronique, la Chancellerie d'Etat en collaboration avec la Direction générale des systèmes d'information de l'Etat de Genève lance une série d'ateliers intitulés: «Transparence et vote électronique».

Ces ateliers se sont tenus les 19 novembre et 10 décembre 2015. Plus de vingt-cinq participant-e-s venant d'horizons différents (journalistes, activistes, politicien-ne-s, technicien-ne-s, scientifiques, chercheur-euse-s en sciences sociales, juristes) ont pu échanger sur la meilleure façon de rendre le vote électronique transparent et accessible, et ainsi commencer à élaborer une feuille de route solide et fiable de l'ouverture du code source.


Deuxième atelier (10 décembre 2015)

Autour des thématiques «ouverture du code source», «tangibilité du vote électronique» et «légitimité du vote électronique» qui ont émergé lors du premier atelier, trois groupes se sont formés qui ont imaginé mettre en œuvre les propositions suivantes:

Groupe «Ouverture du code source»

Faire du vote électronique un bien commun numérique. Pour cela:

  • Créer un groupe qui accompagne le processus du vote électronique vers un bien commun numérique.
  • Créer une charte pour les gens qui contribuent au vote électronique.
  • Créer un écosystème contributif du type plateforme collective.
  • Adopter une licence libre du type AGPL ou EUPL pour le code source.
Groupe «Tangibilité du vote électronique»

Interface du vote électronique:

  • Permettre aux électeur-trice-s de mieux visualiser les grandes étapes du vote électronique.
  • Mettre les informations pertinentes au début du processus du vote électronique.
  • Quittance de vote: après chaque scrutin, chaque électeur-trice reçoit une quittance de vote par la poste qui lui confirme qu'il-elle a voté ou non (permet de déceler des erreurs/fraudes éventuelles).
  • Voir par webcam une urne qui se remplit au fur et à mesure que les électeurs votent.
Groupe «Légitimité du vote électronique»

Formation des plus jeunes et des enseignant-e-s (formation continue) en informatique, programmation, cryptographie; intégrer les questions numériques, dont le vote électronique, aux cours d'éducation civique.

Simulation publique de l'ensemble du système du vote électronique.

Organiser des hackdays.

Proposer des supports d'information/de vulgarisation gradués (néophyte, amateur, expert), des versions audiovisuelles simples et des versions textes plus fouillées.

Procédures de vérifiabilité:

  • Traçabilité d'un vote tout au long du processus: "re-matérialiser"/rendre tangible le vote électronique (par exemple imprimer le vote, voir par webcam qu'il est transmis).
  • Reproductibilité du processus de dépouillement: possibilité pour les citoyen-ne-s juré-e-s de recompter les bulletins; mettre en place deux processus de calcul des résultats (par exemple, comptage officiel et statistique).
  • Mettre en place des commissions électorales décentralisées.

Photos de l'atelier

Atelier du 10 decembre 2015Atelier du 10 decembre 2015
Atelier du 10 decembre 2015
Atelier du 10 decembre 2015
 

haut de page


Partagez cette page