symbole de la maison qui subit des violences domestiques pendant le confinement

Le confinement partiel décidé par les autorités fédérales et cantonales pour enrayer la pandémie de COVID-19 augmente le risque de violences à l'intérieur du couple et de la famille.

Par ailleurs, le confinement partiel rend plus difficile la mise en sécurité et l’accès aux prestations pour les personnes qui subissent ces violences.

Ainsi, une personne victime de violences conjugales qui se retrouve confinée avec l’auteur-e de violences ne peut que difficilement effectuer une recherche sur internet ou téléphoner en toute sécurité. De même, les enfants qui subissent des violences de la part de leurs parents n’ont plus accès au réseau de soutien habituellement disponible à travers l’école.

texte d'information sur les violences domestiques

C'est pourquoi, afin de renforcer l'information auprès des personnes concernées, victimes, voisin-e-s ou membres de l'entourage, le BPEV met à disposition une affiche de prévention (TELECHARGER POUR IMPRESSION) conçue pour être placée dans tous les lieux encore accessibles tels que les pharmacies, les magasins d'alimentation, les banques, les salles d’attente des permanences médicales ou tout autre endroit pouvant attirer le regard. 

Outre le rappel des coordonnées en cas d’urgence ou de recherche de renseignements, l’affiche met également en avant le rôle-clé des témoins (proches, voisin-e-s, mais également les professionnel-le-s non spécialistes). Ces dernier-e-s peuvent en effet se sentir démuni-e-s, ou intimidé-e-s à l’idée de demander des renseignements ou d’appeler la police. L’affiche peut les aider à franchir le pas.

En tant que témoin notre rôle à tous et toutes est essentiel dans la prévention des violences domestiques.

 

N'hésitez pas de diffuser et de partager cette information en imprimant et en affichant cette affiche,  dans le lieu qui vous semblera le plus adapté.

Plus d'info sur le réseau de prise en charge des situations de violences domestiques 

Pour tout autre renseignement relatif à cette campagne, ou pour toute question en lien avec les violences domestiques et la mission de prévention de l’État, vous pouvez en tout temps vous adresser au BPEV : violences-domestiques@etat.ge.ch.

Partagez cette page