COVID-19 - Prévention et prise en charge des violences domestiques

carrés avec les information sur la prise en charge des violences domestiques

Depuis le début de la pandémie, le BPEV en collaboration étroite avec le réseau, a travaillé pour renforcer et mettre en place des nouvelles mesures de prévention et de prise en charge des violences domestiques dans le contexte du COVID-19.

Parmi les actions entreprises jusqu'ici: 

  • Le 20 mars, sur les pages du BPEV consacrées à la prévention des violences domestiques et à la promotion de l'égalité, une information sur le réseau de prise en charge des violences domestiques a été publiée et complétée par la suite. Cette information a également été diffusée via les réseaux sociaux.
  • Un communiqué de presse a été publié le même jour par le département des finances et des ressources humaines, afin d'informer la population du maintien des prestations malgré la situation de crise.  
  • Sur la page Facebook du BPEV, des diapositives de la campagne « STOP VIOLENCES A LA MAISON » ont été diffusées. Un accent particulier a été mis sur le rôle des témoins, le sentiment d'insécurité à domicile, la prévention auprès des personnes qui commettent des violences et les enfants co-victimes.
  • Dès le 20 mars également, le BPEV a mis en place un monitoring de la situation. Ce monitoring est désormais réalisé grâce à un contact hebdomadaire avec chaque entité du réseau impliquée dans la prise en charge de situations de violences domestiques.
  • Le dispositif d'hébergement d'urgence pour les victimes de violences a été renforcé, permettant de faire face en tout temps et 24/24h à chaque besoin d'hébergement et à une éventuelle hausse des demandes pendant cette période. Tout hébergement s'accompagne d'une prise en charge ambulatoire. Sont également pris en compte les besoins des personnes victimes devant rester en quarantaine.
  • Depuis le 17 avril, un complément au dispositif d'hébergement d'urgence pour les personnes auteur-e-s a également été mis en place.
  • Le BPEV a réalisé une affichette d'information destinée à être placée dans tous les lieux publics du canton encore accessibles durant cette période. Le 6 avril, un communiqué de presse du Conseil d'Etat a annoncé sa production et diffusion. Elle a été transmise à de nombreuses faîtières et entreprises et diffusée sur les réseaux sociaux. Depuis le 20 avril, environ 600 exemplaires sont affichés sur l'ensemble du territoire genevois.
  • Enfin, le BPEV, par l'intermédiaire de sa directrice Colette Fry, est membre de la task force fédérale des autorités et services responsables, créée pour réévaluer régulièrement la situation et examiner les mesures à prendre en cas d'augmentation des violences domestiques. Dès le 28 avril, une campagne d'affichage nationale a été lancée dans le but de renforcer les informations pour que toutes les personnes concernées sachent où trouver de l'aide. 

affichette avec les information

personnes qui parlent

Partagez cette page