COVID-19 – Nouvelles mesures d'assouplissement dès le 11 mai dans le domaine des affaires vétérinaires

Le 29 avril 2020, le Conseil fédéral a décidé d'un nouvel assouplissement des mesures visant à endiguer la pandémie de COVID-19, à partir du 11 mai 2020. Dans le secteur vétérinaire, les leçons d'équitation ainsi que les cours d'éducation et de socialisation pour les chiens seront à nouveau autorisés mais toujours dans le respect d'un concept de protection et des prescriptions d'hygiène et d'autorisation de l'OFSP. Les plans de protection ne sont pas soumis à autorisation et sont élaborés par les branches professionnelles.
Coronavirus – informations concernant les affaires vétérinaires
Coronavirus – informations concernant les affaires vétérinaires

Rappel des principales mesures d'assouplissements depuis le 27 avril 2020

Assouplissement au 11 mai 2020

Les leçons d'équitation ainsi que les cours d'éducation et de socialisation pour les chiens sont à nouveau autorisés mais toujours dans le respect d'un concept de protection et des prescriptions d'hygiène et d'autorisation de l'OFSP.

Assouplissement au 27 avril 2020

Les salons de toilettage de chiens et les cabinets de physiothérapie animale sont autorisés à reprendre leur activité en assurant un plan de protection permettant de garantir la sécurité de la clientèle et des employés.

Transmission du coronavirus par les animaux

Actuellement, les animaux domestiques et les autres animaux jouent un rôle très faible dans l'infection par le coronavirus. Si des animaux domestiques sont détenus au domicile d'une personne ayant la maladie COVID-19, il est nécessaire respecter les mesures de précaution supplémentaires édictées par l'Office fédéral de la santé. Dans les autres cas, les règles d'hygiène normales pour le contact avec les animaux s'appliquent.

Plus d'information sur le site de l'Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires.

Cabinets vétérinaires

Dès le 27 avril, les cabinets et cliniques vétérinaires sont de nouveau autorisés à proposer toutes les prestations, y compris celles qui ne sont pas urgentes. Le service d'urgence continue d'être maintenu.

Les vétérinaires sont particulièrement exposés par leurs contacts avec les propriétaires d’animaux et il importe que les mesures permettant de garantir la protection de la clientèle et des employés continuent d'être respectées.

Dans tous les cas, contactez votre vétérinaire traitant avant de vous rendre sur place et respectez scrupuleusement les mesures mises en place par le cabinet.

Garde d'animaux

Si la situation COVID-19 devait davantage se dégrader, les animaux pourraient alors devenir des victimes collatérales de la crise sanitaire.

Nous invitons chaque détenteur à anticiper une hospitalisation ou un confinement total pour faire garder son animal (proche, collègue, voisinage). 

Nous comptons sur la solidarité des uns et des autres afin d'éviter que les refuges se retrouvent débordés par les abandons.

  • Lors de visite pour la garde d'un animal, il est important de respecter les règles d'hygiène de base et les mesures de précaution supplémentaires édictées par l'OFSP, notamment se laver les mains après avoir touché l'animal même si ce dernier n'est pas directement concerné par le covid-19.
  • Les personnes en quarantaine à cause du coronavirus et les personnes malades et confinées à domicile devraient, à titre préventif, limiter au strict nécessaire le contact avec leurs animaux de compagnie (par exemple chats, chiens ou lapins). Elles doivent cependant continuer d’assurer une prise en charge et des soins suffisants. Il n’est pas judicieux de laver les chiens, les chats ou les autres animaux de compagnie plus que d’habitude, ni de les désinfecter.
  • Si votre animal a besoin de soins vétérinaires durant une période de d'auto-quarantaine ou d’auto-isolement, prendre contact avec son vétérinaire et lui indiquer expressément que vous êtes en auto-quarantaine ou auto-isolement à domicile.

Ecoles d'équitation et pensions pour chevaux

Les cours d’équitation individuels ou en groupes de 5 personnes aux maximum (y compris l’enseignant) seront de nouveau permis à partir du 11 mai 2020 dans le respect des règles de conduite émises par l'OFSP pour les milieux professionnels, notamment un plan de protection élaboré par la branche.

Sortir avec des animaux

Les promenades des animaux à l'extérieur du lieu de détention sont autorisées à condition que le détenteur ne soit pas lui-même confiné. Les espaces de liberté pour chiens sont ouverts mais sont limités à un nombre de 5 personnes. Dans ce cadre, il y a lieu de respecter les mesures de précaution supplémentaires édictées par l'OFSP.

  • Les détenteurs d’animaux qui font partie des personnes vulnérables (plus de 65 ans, maladie préexistante selon la liste de l’OFSP) ne devraient sortir leurs chiens qu’en laisse à l’air frais et éviter tout contact avec d’autres personnes.
  • Les chiens d’un foyer dans lequel vit une personne confinée ou en quarantaine à domicile doivent être promenés par des tierces personnes en bonne santé qui ne sont ni en confinement ni en quarantaine. Ils ne peuvent être sortis qu’en laisse à l’air frais, de sorte qu’ils puissent faire leurs besoins. Il faut alors éviter les contacts avec d’autres personnes et d’autres animaux. Avant de remettre le chien à une tierce personne ou après l’avoir récupéré, les détenteurs de l’animal (éventuellement) infectés doivent se laver soigneusement les mains et respecter les mesures d’hygiène recommandées (2 m de distance, etc.). Il faut éviter d’entrer dans le domicile de la personne malade lorsque l’on récupère l’animal, afin d’éviter autant que possible tout risque de contagion entre les personnes.

Cours d'éducation pour les chiens

Les écoles pour chiens pourront ouvrir à nouveau dès le 11 mai 2020. Les cours d’éducation et de socialisation canine seront de nouveau autorisés en tant que prestation de services, également en groupes, sans limitation de la taille du groupe.

Les entraînements pour les compétitions sportives de chiens (ne relevant pas de la socialisation et de l’éducation canine) sont de nouveau permis, mais en groupes de 5 personnes au maximum (y compris l’enseignant).

Dès le 11 mai, l’utilisation des halles et des places pour chiens est admise. Dans tous les cas, les règles de conduite émises par l'OFSP pour les milieux professionnels, notamment un plan de protection élaboré par la branche, doivent être  respectées.

Passer la frontière avec un animal

Les échanges internationaux d’animaux vivants restent possibles. On ne peut cependant exclure des bouchons sur les routes, des difficultés de dédouanement ou des refoulements à la frontière, lesquels peuvent rapidement générer des situations problématiques et évitables de protection des animaux.

Les importations et exportations d’animaux doivent donc être reportées autant que possible. Si ce n’est pas envisageable, il convient de clarifier à l’avance avec le pays de destination s’il existe des restrictions supplémentaires.

Pour la France, outre certains passages frontaliers fermés, il n’y a pas d’interdiction d’entrée sur le territoire français. Néanmoins, les contrôles aux frontières sont renforcés de façon à exclure toute entrée non nécessaire.

Pour le passage en douane, consulter le site de l’Administration fédérale des douanes ainsi que celui de la Direction générale des douanes et droits indirects (France)

Acquisition de la marque de contrôle pour les chiens

Le délai fixé par la législation pour l'acquisition de la marque de contrôle est fixé au 1er avril.

Lors du point presse du Conseil d'état genevois du 23 avril 2020, il a été communiqué que les guichets communaux rouvriront dès le 27 avril, à condition que les mesures de protections soient respectées. Dans tous les cas, contactez l'administration concernée avant de vous rendre sur place.

Cependant, aucune poursuite ne sera engagée par le service pour les détenteurs n'ayant pas acquis la marque de contrôle avant le 30 juin 2020.

Animaux de rente

  • Le maréchal-ferrant, pareur d’onglons, technicien-inséminateur ou tondeur est autorisé à se rendre dans les exploitations à l’endroit où se trouve l’animal dont il doit s’occuper. Les recommandations de l’OFSP doivent être prises en compte. Il faut en particulier éviter les rassemblements de personnes et maintenir une distance de 2m si plusieurs personnes sont présentes.
 
Voir aussi

Infos COVID-19 à Genève

Ordonnance 2 sur les mesures destinées à lutter contre le coronavirus (COVID-19) - Conseil fédéral

Plan de protection - SECO

Office fédéral de la consommation et des affaires vétérinaires

Partagez cette page