Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

Le Conseil consultatif présente son rapport final préconisant une traversée du lac en tunnel - pont – tunnel

Type de publication:
Autres communiqués
Date de publication:
29 septembre 2017
Après dix mois de sessions et dans le délai imparti, le Conseil consultatif nommé par le Conseil d’Etat lui a remis son rapport portant sur un avis quant à une traversée du lac en pont ou en tunnel. Il recommande un franchissement du lac en pont sous la forme d’un ouvrage émergeant au large des rives, avec entrées et sorties souterraines. En outre, il conseille d’approfondir la question financière, notamment le préfinancement cantonal, l'examen du tracé avec les communes riveraines et de préciser les enjeux d'aménagement du territoire afin de faire reconnaître le bouclement autoroutier par la Confédération.
Lac Léman
Lac Léman

En fonction depuis novembre 2016, le Conseil consultatif Traversée du lac est composé de 22 membres nommés par le Conseil d’Etat. Y sont ainsi représentés les communes, les partis politiques, les associations des usagers des transports et du lac, de la protection de la nature, de l'agriculture, du paysage, des milieux économiques, ainsi que des urbanistes, architectes et ingénieurs. Sa présidence est assurée par Monsieur Raymond Loretan.

« Les travaux se sont déroulés dans un climat de travail constructif. Les débats ont été menés avec sérénité, ce qui nous a permis de respecter strictement le calendrier et d'aboutir à un vote final dans lequel l'ensemble des membres s’est prononcé pour l’une ou l’autre des variantes. Il n’y a eu aucune abstention », a déclaré Raymond Loretan.

Au cours des treize sessions qu’il a tenues, le Conseil a auditionné de nombreux experts techniques, des architectes, des géologues et des spécialistes des nouvelles mobilités. Il a fait son choix sur la base d’une analyse multicritères visant à comparer les avantages et inconvénients des variantes proposées et mené de nombreux débats portant par exemple sur l'acceptabilité politique des ouvrages, l'opportunité de compléter la traversée routière avec d'autres modes de transport ou la possible prise en charge par la Confédération. Au cours des différentes sessions, les questions financières, géologiques, de sécurité et de protection de l’environnement ont été au centre des débats. Cette analyse a conduit à un vote formel à bulletins secrets de l'ensemble des membres du Conseil : le 5 septembre dernier, par 14 voix contre 8, sans abstention, le Conseil s’est prononcé en faveur de l’option pont.

Dans son rapport, le Conseil consultatif détaille son choix parmi plusieurs options d’ouvrage. Ainsi, il recommande l’option tunnel-pont-tunnel, consistant en des accrochages souterrains sur les berges et un pont émergeant à une distance des rives permettant le respect des normes de bruit, ou allant au-delà de ces normes. Ce choix a l’avantage de limiter l’impact environnemental sur les berges et les nuisances pour les riverains. Ce type d'ouvrage permet en outre une meilleure polyvalence dans les usages qui en sont fait et laisse ouvert l’accueil notamment de la mobilité douce. Le coût et les risques de construction sont davantage maîtrisables par rapport à une traversée en tunnel. Et le président d’ajouter qu'« un tel ouvrage pourrait avantageusement constituer un gain d’image et un nouvel emblème de Genève».

Au-delà de ce choix, le Conseil formule 8 recommandations à l'attention du Comité de pilotage (voir résumé en annexe).

Le Conseil ayant été nommé jusqu'à la fin 2019, il suggère également quelques problématiques qui pourraient être explorées dans le cadre d'un éventuel prochain mandat : l'examen approfondi du tracé autoroutier en rive gauche et des jonctions, l'élaboration d'une feuille de route visant à faire reconnaitre le bouclement autoroutier comme faisant partie du réseau des routes nationales et l’évaluation des différentes possibilités de financement de l'ouvrage dans sa globalité.

 

Le Conseil d'Etat a pris acte du rapport du Conseil consultatif le 27 septembre 2017 et a chargé le Comité de pilotage du projet, composé de Monsieur François Longchamp, Président du Conseil d'Etat, Monsieur Luc Barthassat, Conseiller d'Etat en charge du Département de l'environnement, des transports et de l'agriculture et Monsieur Antonio Hodgers, Conseiller d'Etat en charge du Département de l'aménagement, du logement et de l'énergie d'y donner suite.

 

Le rapport complet est disponible sur le lien suivant: demain.ge.ch/document/traversee-du-lac-bouclement-autoroutier-rapport-final-25092017

 

Annexes:

 

Pour tout complément d’information :

- M. Raymond Loretan, Président du Conseil consultatif Traversée du lac, ( 079 776 20 40)

- M. Luc Barthassat, Conseiller d'Etat en charge du Département de l'environnement, des transports et de l'agriculture, par l'intermédiaire de Thomas Putallaz, ( 079 417 09 69)

Partagez cette page