Bulletin du 20 avril 2018

Type de publication
Date de publication
23 avril 2018
Bulletin journalier de la police genevoise
Bulletin journalier de la police genevoise

Il claque trois rouges, avant de s'arrêter

Un homme né en 1983, originaire de France, domicilié en Haute-Savoie a été appréhendé pour infractions à la Loi sur la circulation routière.
 
Jeudi 19 avril 2018 vers 05h10 du matin, sur le quai du Mt-Blanc, une patrouille a remarqué un automobiliste qui n'avait pas observé un signal lumineux qui était à la phase rouge. Une fois derrière lui, les policiers ont constaté que le conducteur avait commis cette infraction à deux autres reprises, pour finalement s'arrêter à la fin du Pont du Mt-Blanc où nous avons pu l'interpeller.
 
Présentant les signes évidents de l'ébriété (haleine et yeux injectés), il a confirmé avoir bu de l'alcool, avant d'être emmené au poste de police des Pâquis pour la suite de la procédure. Il s'est prêté au test de l'éthylomètre qui a révélé un taux positif. Dans son procès-verbal d'audition, l'intéressé reconnaît les faits reprochés. Vu ce qui précède, l'intéressé a été mis à disposition du Ministère public.
 

Il s'offusque d'être accusé

Un homme né en 1990, originaire d'Algérie, sans domicile fixe, a été appréhendé pour vol et infractions à la Loi sur les étrangers.
Jeudi 1er mars 2018, vers 16h00, un commerce de la rue du Fort-Barreau à Genève, a été victime d'un vol d'argent (entre CHF 900.- et CHF 1'100), qui se trouvait dans la caisse. Le gérant a déposé une plainte pour ces faits et a remis à la police des images vidéo de l'auteur. Un communiqué de recherche a été établi.
Mercredi 18 avril 2018, peu avant 13h00, une patrouille a repéré un homme correspondant au signalement qui cheminait rue de la Servette en direction de Meyrin. Interpellé, l'individu n'a pas été en mesure de présenter un document d'identité valable. Il a été conduit au poste de la Servette pour la suite de la procédure.
Le plaignant a été convoqué au poste où les enquêteurs lui ont présenté une planche photographique. Il a formellement reconnu le prévenu comme étant l'auteur. Ce dernier est également un client régulier de son commerce.
L'intéressé a pris connaissance des faits qui lui sont reprochés. Il s'est immédiatement offusqué et a dénoncé une mascarade, déclarant qu'il ne voulait pas participer à cette procédure.
Vu ce qui précède, l'intéressée a été mise à disposition du Ministère public.
Type de publication
Date de publication
23 avril 2018