Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

L’employeur doit veiller à ce que les premiers secours soient assurés correctement.

Pour rappel, les premiers secours consistent à apporter de l’aide et les premiers soins urgents à une personne malade ou blessée.

Dans ce contexte, l’apport de premiers secours correspondant aux dangers présents dans l’entreprise et le bon fonctionnement d’une chaîne de secours doivent être assurés pour tous les travailleurs.

L'employeur doit, également, garantir que tous les travailleurs soient informés régulièrement et de manière claire du contenu du plan des premiers secours. Les personnes chargées des premiers secours au sein de l'entreprise doivent disposer, quant à elles, d’une formation appropriée sur les premiers secours.

L’équipement pour les premiers secours se compose du matériel de premiers secours (pharmacie de premiers secours, boîte, etc.) et d’un équipement d’urgence ciblé en fonction des risques et adapté aux dangers présents dans l’entreprise.

Pharmacie de secours : principes de base

  1. Limiter la survenue d'effets indésirables, contenant  uniquement des produits de premiers secours vendus sans ordonnance et, idéalement, en monodoses.
  2. Favoriser l'utilisation de son contenu au sein de l’entreprise/ établissement par des non-professionnels (ayant une formation préalable).
  3. Ne pas employer les noms commerciaux, favorisant le libre choix et évitant la promotion directe des produits.

Voici les recommandations pour le contenu des pharmacies d'entreprise

Ciseaux, pincettes, haricot, des triangles en tissu (écharpes triangulaires), couverture métallique de survie, des paires de gants  à usage unique idéalement en nitrile (sans latex) dans des tailles divers, masque de poche, sachets multi-usages en plastique, sachets en cas de vomissement.

  1. Petit matériel :
  2. Matériel de pansement
    • Pansements :
      • assortiment de pansements individuels dans des tailles variées stériles non-adhérents
      • pansements bout de doigt
      • pansements pour doigt
      • pansements en filet (de maintien)
      • pansements d'urgence dans des tailles variées
    • Sutures cutanées adhésives (Stéristrip)
    • Compresses stériles
    • Compresses stériles oculaires
    • Bandes élastiques de différentes largeurs
    • Bande adhésive
    • Toile de pansement
    • Sparadrap non tissé extensible (10cm)
  3. Désinfectants (idéalement des mono-doses/ unidoses): attention aux cas d'allergie connue
    • Désinfectants contenant de la povidone iodée (PVP-iodé) *
    • Désinfectants contenant de la Chlorhexidine **
    • Solution aqueuse stabilisée Eau oxygénée 3% (Peroxyde d’hydrogène à 3%) stérile 
  4. Divers
    • Ouate hémostatique à base d'alginate de calcium en cas de saignement de nez
    • Sérum physiologique en monodoses
    • Flacon rince œil
    • Cataplasmes froids à réaction chimique (cold pack  à usage unique)

 

    * Allergie, qui est possible mais rare, est due à la molécule povidone (PVP) et non pas à l’iode.

    **En cas d'allergie connue à la chlorhexidine, il faut impérativement éviter les produits contenant ce principe actif. Même une application sur une peau intacte peut provoquer des réactions d'hypersensibilité.

    L’Association suisse des sanitaires d’entreprise - ASSE (www.svbs-asse.ch) propose un tableau  reprenant les recommandations pour le contenu des armoires de premiers secours (petit et grand) et la quantité de matériel selon la taille de l'entreprise et l'existence de risques particuliers.

    Pour plus d’informations, consulter l'article 36 de l'OLT3.

    Avez-vous un commentaire sur cette page?