Les composés organiques volatils (COV)

Analyse de composés organiques volatils
Le terme «composés organiques volatils» est un terme générique pour des centaines de composés qui peuvent être présents dans l'air ambiant.

Les composés organiques volatils sont présents sous forme gazeuse et passent dans les organes par inhalation. L'évaluation toxicologique des composés organiques volatils doit considérer les concentrations individuelles de chaque molécule de COV.

Les COV peuvent être odorants, comme les terpènes utilisés dans les parfums d’ambiance ou pratiquement inodores, comme certains solvants chlorés utilisés comme dégraissants industriels. La concentration et toxicité de ces composés dans l'air intérieur est très variable et n'est absolument pas corrélée à leur odeur. Ces composés peuvent être notamment irritants, allergènes, cancérigènes, mutagènes et reprotoxiques.

 

Principales sources dans les bâtiments

Les composés organiques volatils proviennent de quatre sources principales :

  1. des combustibles et carburants, particulièrement de l’essence, et de ses produits de combustion. Un garage, un parking ou une route contiguë à une habitation sont par exemple des sources de COV non négligeables en raison des fumées de combustion;
  2. des activités artisanales ou industrielles. Par exemple les solvants, les peintures, les encres d’imprimerie, etc.;
  3. des produits d'usage courant dans les habitations, tels que les produits de nettoyage, les désodorisants, les parfums d'ambiance, les cosmétiques, les colles, les imperméabilisants, les adhésifs, les insecticides;
  4. des émissions diffuses provenant des produits et matériaux de construction et du mobilier qui sont présents dans nos habitats, tels que les revêtements synthétiques, les isolants, la peinture, les produits collés; ceux-ci peuvent émettre des COV lors de leur production ainsi que lors de leur utilisation pendant plusieurs mois voire des années.

 

Améliorer la qualité de l'air intérieur

Il existe de nombreux moyens d'action pour la diminution de l'exposition aux COV et la réduction de la libération de COV dans l'environnement :

  • choisir des produits peu émissifs en COV ;
  • adopter des activités ne péjorant pas la qualité de l'air intérieur en COV en évitant les phénomènes de combustion tels que bougies, encens, etc. et en s'abstenant d'utiliser des peintures, encres, vernis, nettoyants à base de solvants organiques ;
  • procéder à une aération suffisante et régulière des locaux avec de l'air extérieur.

 

Partagez cette page