La stratégie Electromobilité

Carte des bornes de recharge
Elaborer une stratégie de la mobilité électrique à Genève c’est faire le pari d’une mobilité d’avenir limitant les impacts sur la santé humaine avec une diminution de la pollution sonore, des atteintes à la qualité de l'air et des émissions de CO2.

Dans le cadre de sa stratégie pour la protection de l'air, compte tenu de l'impact actuel du trafic sur la pollution atmosphérique, le Canton de Genève s'est fixé un objectif ambitieux : faire en sorte que 10% des véhicules immatriculés à Genève à l'horizon 2030 soient à propulsion électrique.

Pour atteindre ces objectifs, l’Etat a élaboré une stratégie innovante. Celle-ci vise à mettre en place des conditions-cadres nécessaires au bon développement de cette technologie nouvelle en favorisant le déploiement d’infrastructures de charge sur son territoire et en adoptant des mesures incitant les citoyens à faire la transition de la mobilité individuelle thermique vers la mobilité électrique.

La société à 2000 watts fixe des objectifs de réduction de la consommation globale d’énergie, y compris celle de nos déplacements. Pour les atteindre, il faut notamment agir de manière significative sur la composante énergétique des transports, afin de la réduire à son minimum voire, à long terme, de la libérer entièrement du fossile.

Le chemin à parcourir est encore important : à l'automne 2018, plus de 1600 véhicules purement électriques étaient enregistrés, dont 700 voitures électriques. Notre canton dispose toutefois d'atouts appréciables : notre territoire échappe aux hivers très rigoureux (le froid décharge les batteries). De plus, la grande majorité des trajets quotidiens effectués dans le cadre de l'agglomération demeurent bien en-deçà de la portée des modèles électriques actuels.

 

La stratégie de l'électromobilité 2030