VéloPartage, le réseau de vélos en libre-service des Genevois-e-s

Cinquante stations de vélos en libre-service (VLS) seront opérationnelles à partir du mois d'août. Au lancement, la nouvelle offre baptisée VéloPartage mettra 200 vélos à disposition des habitant-e-s de la région et des touristes, dont soixante à assistance électrique. Le réseau, exploité par la société Donkey Republic en partenariat avec Genèveroule, sera ensuite appelé à se développer régulièrement. A noter que le recours s'opposant à la mise en service du VLS genevois a été récemment retiré.

Le VLS genevois est prêt à prendre la route. A l'issue d'un processus d'appel d'offres, le Canton et les vingt communes intéressées à accueillir des stations de vélos en libre-service avaient désigné à l’unanimité l’opérateur du VLS, en janvier dernier. Un recours contre cette décision avait retardé le déploiement du réseau. La procédure en justice ayant été abandonnée récemment, les Genevois-e-s vont prochainement pouvoir profiter d’un réseau de vélos en libre-service, baptisé VéloPartage.

«Je me réjouis de voir enfin aboutir ce beau projet que nous avons mené avec nos partenaires dans les communes!», salue Serge Dal Busco, conseiller d’Etat chargé du département des infrastructures. «Le projet genevois de VLS a connu de nombreux aléas au cours des années passées, mais il arrive à point nommé, dans un contexte où la mobilité douce est appelée à prendre un véritable essor.»

Logo VeloPartage

Courant août, cinquante stations VéloPartage seront en service, dont trente-cinq sur le territoire de la Ville de Genève. Ainsi, ce sont 200 vélos qui seront mis à la disposition de la population et des touristes. A noter que soixante d’entre eux seront équipés d’une assistance électrique. Les bicyclettes, empruntées facilement via l’application smartphone Donkey Republic, l’opérateur du VLS, pourront ensuite être restituées auprès de n’importe quelle station du réseau.

Un système d'abonnement permettra d'utiliser le réseau librement et une tarification à la carte sera proposée aux usagers occasionnels (par exemple 1.50fr. pour 15 minutes pour un vélo classique ou 2.50fr. pour un vélo à assistance électrique). Le réseau genevois de vélos en libre-service se développera ensuite par étapes sur le territoire de l’ensemble des vingt communes partenaires du projet, pour atteindre une offre minimum de 120 stations et 650 vélos à l’horizon 2023.


Un opérateur expérimenté qui bénéficiera d’une expertise locale

L’exploitant du réseau, Donkey Republic, est une société danoise active depuis 2015. Elle propose des systèmes de vélos en libre-service dans plus de soixante villes en Europe et est déjà implantée en Suisse à Neuchâtel, Sion et Yverdon. A Genève, elle a mis en place un partenariat avec Genèveroule. Bien connue localement, cette association à but non lucratif est active depuis 2002 dans le domaine de la promotion de la mobilité douce et de l’insertion socio-professionnelle. Genèveroule aura la charge de réparer les vélos et de s’assurer que les bicyclettes mises à disposition soient réparties de manière judicieuse entre les stations.

 

Pour toute information complémentaire: 

M. Roland Godel, porte-parole, DI, T +41 78 802 90 07.