Information aux professionnels de la santé: la coqueluche

Type de publication
Date de publication
18 mars 2024
Ce document destiné à informer sur la coqueluche s'adresse en particulier aux professionnels de la santé. Il décrit les symptômes de la coqueluche, les personnes à risque, les différentes mesures de prise en charge et fournit les recommandations vaccinales.

Qu'est-ce que la coqueluche et comment la maladie se manifeste ?

La coqueluche est causée par une bactérie, Bordetella pertussis, qui entraîne une infection respiratoire.

Elle se développe en trois phases:

Phase catharale

Durée: 1 à 2 semaines

Signes de refroidissement banal avec rhinorrhée, toux sèche, écoulement oculaire, fièvre plus ou moins légère, apnée chez les nourrissons.

Phase paroxystique

Durée: 2 à 6 semaines, 10 semaines maximum

Quintes de toux, état général conservé entre les quintes, toux aboyante (chant du coq), vomissements, fatigue après les quintes de toux.

Convalescence

Durée: 2 à 3 semaines, peut durer plusieurs mois

Amélioration progressive des symptômes. La toux peut persister plusieurs mois.


Une personne avec la coqueluche est contagieuse dès les premiers symptômes et jusqu’à 21 jours après le début de la toux ou 5 jours après le début du traitement antibiotique.

La maladie se transmet principalement par les gouttelettes respiratoires lorsque l'on se trouve à une distance de moins de 2 mètres sans mesures de protection pendant au moins 5 minutes, durant la période de contagiosité de la personne malade.

Personnes à risque de maladie grave

La coqueluche est une maladie qui circule par vagues épidémiques et il n'y a pas de volonté de l'éradiquer. Le but des mesures de prévention de santé publique est de protéger les nourrissons de moins de 6 mois qui sont à risque accru de complications.

Dans la plupart des cas, et surtout si l'on est vacciné, la coqueluche n'est pas une maladie grave, et se résout après la prise d'antibiotiques ou même spontanément. 

Cependant, les populations suivantes sont considérées à risque:

  • Nourrissons de moins de 6 mois (maladies plus sévères nécessitant une hospitalisation)
  • Femmes enceintes au 3e trimestre de grossesse (risque de transmission à leur nouveau-né durant les premiers mois de vie).

 

Quelles sont les recommandations vaccinales ?

Selon les recommandations de l'OFSP, une vaccination est conseillée à 2 mois, 4 mois, 12 mois, suivis de rappels à 4-7 ans, 11-15 ans puis tous les 10 ans si l'on est en contact "régulier" professionnel ou privé (éducateurs de la petite enfance, futurs pères de nourrissons, grands-parents de nourrissons) avec des nourrissons de moins de 6 mois, sinon tous les 20 ans.

La vaccination est également conseillée à toutes les femmes enceintes durant chaque grossesse, indépendamment de la date de la dernière vaccination ou infection. Cette vaccination, administrée de préférence au cours du 2e trimestre, a pour but de protéger les nourrissons durant leurs premières semaines de vie par transmission des anticorps au foetus.

Le vaccin ne protège pas à 100% de l'infection et la protection conférée diminue au fil du temps (d'où la nécessité de rappels), mais elle offre une protection efficace contre les maladies sévères et diminue le risque de transmission dans la communauté.

 

Prise en charge d'une personne infectée

Traitement

Un traitement antibiotique selon les recommandations de l'OFSP devrait être instauré dès le diagnostic confirmé par PCR et idéalement durant la phase catarrhale pour diminuer l'intensité et la durée de la maladie. Initié plus tard, il permet de réduire le risque de transmission.

Eviction

Les enfants qui ne fréquentent pas de crèche et autres structures d'accueil de la petite enfance accueillant des nourrissons de moins de 6 mois peuvent continuer à fréquenter leur lieu d'accueil.

Les personnes qui ne fréquentent pas de structures accueillant des populations à risque peuvent continuer à se rendre sur leur lieu de travail, mais il leur est recommandé d'éviter les contacts avec les nourrissons de moins de 6 mois et les femmes enceintes au 3e trimestre, jusqu'à la fin des 5 jours de traitement antibiotique.

Les personnes / enfants fréquentant des structures accueillant des populations à risque (par exemple personnel de crèche, soignants) ne doivent pas se rendre dans ces structures tant qu'elles sont contagieuses, soit jusqu'à la fin des 5 jours de traitement antibiotique ou durant 21 jours en l'absence de traitement antibiotique.

Déclaration

La coqueluche n'est pas une maladie à déclaration obligatoire. 

Par contre, les flambées de cas (plusieurs cas liés), événements inhabituels, ou cas sporadiques en contact avec des nourrissons de moins de 6 mois, sont à déclarer au service du médecin cantonal dans un délai de 24h par formulaire à mc-ge@hin.ch ou au 022 546 95 60. 

Lors de la survenue d'un cas de coqueluche chez un employé ou un enfant fréquentant une crèche ou une école, veiller à en informer également le SSEJ au 022 546 41 00 pour permettre la mise en œuvre de mesures rapides.

 

Prise en charge d'une personne exposée

Prophylaxie post-expositionnelle

Après la mise en évidence de B. pertussis, il faut identifier les personnes qui ont été en contact avec la personne malade (contacts étroits) et leur administrer une prophylaxie post-expositionnelle par antibiotiques s'ils remplissent les critères suivants:

- Le contact étroit est un nourrisson de moins de 6 mois ou une femme enceinte au 3e trimestre de grossesse qui vit sous le même toit que la personne malade et indépendamment du statut vaccinal

- Le contact étroit vit sous le même toit qu'un nourrisson de moins de 6 mois, ou une femme enceinte au 3e trimestre de grossesse, indépendamment de l'âge ou du statut vaccinal

- Le contact étroit a des contacts réguliers avec un nourrisson de moins de 6 mois, une femme enceinte au 3e trimestre de grossesse - employé de crèche, personnel soignant, etc. s'il n'a pas eu la coqueluche diagnostiquée par PCR ou une vaccination dans les 10 ans.

Il n'y a pas d'indication à une vaccination post-expositionnelle pour les cas contacts, mais un rattrapage suivant le plan de vaccination suisse est recommandé.

Quarantaine

Il n'y a pas de mesure de quarantaine pour les cas contacts.


Pour en savoir plus

Recommandations pour la prévention de la coqueluche, OFSP

Mesures de prévention et de contrôle des flambées de coqueluche dans les établissements de santé et les structures d'accueil collectif pour la protection des nourrissons de moins de 6 mois, OFSP

Recommandations concernant l'éviction préscolaire en cas de maladies transmissibles et de parasitoses, AMCS.

Type de publication
Date de publication
18 mars 2024