Le bruit des véhicules est issu de deux origines qui se combinent :

  • Le fonctionnement du moteur et les émissions du pot d’échappement (pour les modèles non électriques)
    Cette source de bruit est relativement constante par rapport à la vitesse car elle dépend avant tout du régime du moteur ; elle est également influencée par le modèle de véhicule, son âge et son entretien.
     
  • Le bruit des pneumatiques
    Ces nuisances sonores sont proportionnelles à la vitesse : le bruit des pneus double (+ 3 dB(A)) pour 25% de vitesse supplémentaire. L’impact sonore du pneu est également influencé par sa largeur, son profil et sa composition ainsi que par le revêtement de la route ou le poids du véhicule.

La part respective de ces deux sources dépend donc de la vitesse du véhicule.

Pour un modèle non électrique, à partir de 35 km/h, le bruit du pneu dépasse celui du moteur d’une voiture (ce seuil se situe autour de 70-80 km/h pour les camions).

 

Choisir le bon pneu grâce à l'étiquette pneus

L'étiquette pneus fournit toutes les informations utiles pour faire le bon choix de pneus.

    En effet, à l'achat, il est recommandé de tenir compte, en plus du prix et des paramètres liés à la sécurité, des caractéristiques écologiques des pneus.

    Ainsi l'information relative au bruit ne doit pas être négligée : pour les véhicules légers à l’intérieur d’une catégorie de taille donnée, l’écart peut atteindre 4dB(A).

    Cette amplitude est significative, car une différence de 3 dB(A) équivaut à l’augmentation de bruit obtenue par un doublement du nombre de véhicules sur une route.

      Etiquette pneu

        • Bruit : plus les dB(A) sont bas, moins le pneu fait de bruit ; ils ne devraient pas dépasser 72 dB(A) (à 80 km/h, mesuré à 7.5 m du véhicule).
        • Consommation : plus le pourcentage de résistance au roulement est bas, plus grand est le potentiel d’économie.

         

        Pression des pneus : quand environnement rime avec sécurité

        Il est important de contrôler régulièrement la pression des pneus, en plus d’accroître l'usure et les risques de crevaison, un sous-gonflage peut :

        • Augmenter les nuisances sonores provoquées par les pneus: que le modèle soit à l'origine silencieux ou bruyant, un pneu sous-gonflé fait toujours plus de bruit.
        • Augmenter la facture au kilomètre : une sous-pression de 0.6 bar entraîne une hausse de la consommation de carburant de 4%.

        Sans attendre le rachat de pneus, quel que soit le modèle utilisé, il est possible d’agir pour l’environnement en veillant à ce que les pneumatiques d'un véhicule ne soient jamais sous-gonflés. En favorisant leur longévité, ce geste simple peut éviter un remplacement prématuré : c’est donc un gain à la fois écologique et économique qui, de surcroît, augmente votre sécurité.

         

        Pour toute information complémentaire, contactez l'Info-Service
        E-mail : info-service@etat.ge.ch

        Info-Service tel +41225467600

        Avez-vous un commentaire sur cette page?