OptimaLux – Plan ombre et lumière

Eclairage public éteint
Eclairage public éteint
En octobre 2021, le Conseil d'Etat a initié son plan ombre et lumière, baptisé OptimaLux. Cette stratégie vise l'extinction totale et permanente du réseau d’éclairage public situé sur le domaine public cantonal, à l’exception des passages piétons (y compris leurs zones d'approches) et de zones d’exceptions.

Cette stratégie s'inscrit pleinement dans le cadre de la mise en œuvre de la Stratégie Biodiversité 2030 et de son 1er Plan d'action 2020-23, validés par le Conseil d'État le 21 février 2018, puis le Grand Conseil le 10 novembre 2020, dont les 3 axes prioritaires sont l'identification et l'assainissement de l'infrastructure écologique, le renforcement de la prise de conscience des enjeux de la biodiversité par la société humaine et l'exemplarité de l'État par la mise en place d'actes concrets et la proposition de bonnes pratiques.

De plus, la mise en œuvre de cette stratégie va permettre une avancée rapide vers la concrétisation d'une infrastructure écologique diurne et nocturne de meilleure qualité et plus fonctionnelle dans le canton, conformément à la stratégie biodiversité précitée, et sur la base des recommandations de l'Office fédéral de l’environnement dans son rapport intitulé « Recommandations pour la prévention des émissions lumineuses », édité en 2021.

En marge de la stratégie OptimaLux, le conseil d'Etat a pris décision, en septembre 2022, de procéder à l'extinction de l'éclairage public de six axes routier cantonaux, dans le cadre de mesures d'économies d'énergie en lien avec la situation de crise énergétique du moment. Dans ce contexte, des tronçons de routes (Route du Pont-Butin, Route de Meyrin, Route du Bois-de-Bay, Route de Satigny, Route de Thonon et Route de Lausanne) ont été éteints en décembre 2022 de manière permanente et le sont toujours, car s'inscrivant dans le plan ombre et lumière tel que finalisé aujourd'hui.

Démarches participatives

Afin d'identifier et de définir précisément les besoins, de sensibiliser les usagers locaux et de clarifier les problématiques qui pourraient survenir dans l'élaboration du plan ombre et lumière, des démarches participatives ont été réalisées fin d'année 2022, à travers des ateliers (marches nocturnes, jeu de rôles etc.), composés de représentants de l'Etat, de six communes genevoises représentatives de dynamiques nocturnes différentes du canton (Bernex, Carouge, Collex-Bossy, Jussy, Lancy et Versoix) et d'associations concernées par ces enjeux ainsi que de citoyennes et citoyens. Des rapports, issus du résultat de ces ateliers, ont permis d'identifier les éléments qui impactent la sécurité sur les routes cantonales, que cela soit un manque de sécurité avérée ou un sentiment d'insécurité. 

44 plans ombres et lumières transmis aux communes genevoises

La méthodologie permettant l'établissement des plans ombres et lumières et plus spécifiquement la matrice, outil permettant de définir les zones dites "d'exceptions", là où l'éclairage sera maintenu, hors cadres normatifs et réglementaires, a été présentée et validée par le conseiller d'Etat en date du 23 mars 2023. Au mois de mai 2023, 44 plans ombres et lumières ont été envoyés aux communes du canton pour consultation, dans le but d'échanger sur une mise en œuvre éventuellement conjointe de mesures d'extinction, de valider les zones dites "d'exception" retenues ou toutes autres coordinations en la matière. Ce processus devrait durer plusieurs mois, et repose sur un découpage du canton en 10 secteurs, dont le critère de priorisation des rencontres, repose principalement sur l'engagement démontré de certaines communes en matière de mesures d'extinction/diminution de l'éclairage public.

Les plans ombres et lumières prévoient que 50% des points lumineux situés sur le réseau routier cantonal seraient éteints, et parmi les 48% de points lumineux maintenus, 96% concernent les passages pour piétons et zones d'approche, ainsi que les quais de tramway et passage sous voies et 4% concerneraient des zones d'exception identifiées comme telles, à travers la matrice.

Déploiement

La mise en œuvre des extinctions, contenues dans les différents plans ombres et lumières sera progressivement déployée sur l'intégralité du réseau routier cantonal et ce, par secteurs dès le dernier trimestre 2023, pour une période d'observation d'une année, afin de permettre l'établissement de bilans localisés. Dans une deuxième étape, une analyse des points lumineux persistants sera réalisée, en vue d'une éventuelle adaptation de ces derniers, en lien avec l'intensité, l'orientation, la température des couleurs etc. Enfin, un démantèlement progressif des mâts d'éclairage sera entrepris à l'issue de l'intégralité des transformations.