Il engage un candidat en fin de chômage et ne le regrette pas!

Type de publication:
Date de publication:
12 décembre 2017
Il engage un candidat en fin de chômage et ne le regrette pas !
Il engage un candidat en fin de chômage et ne le regrette pas !
Caroline Perren, conseillère en personnel à l'OCE, nous raconte comment un candidat a finalement réussi à décrocher un emploi, alors qu'il arrivait en fin de droit aux indemnités de chômage.

CAP
LK

Caroline Perren, conseillère en personnel à l'OCE

Pouvez-vous nous décrire la situation de ce candidat?

Caroline Perren : il était dans une situation délicate sur le marché du travail. En effet, en raison de problèmes de santé, il ne pouvait plus exercer son métier d'installateur sanitaire et a été contraint de faire appel à l'assurance-invalidité. Puisqu'il était cependant capable de travailler et qu'il souhaitait rester dans le domaine du sanitaire, il a tout d'abord pris des cours de dessin assisté par ordinateur et décroché un stage pratique d'une année pour découvrir le métier de dessinateur en installation sanitaire chez i-Project, un bureau d'ingénieur conseil. Suite à ce stage, et du fait qu'il ne possédait pas de CFC, il a été contraint de s'inscrire à l'Office cantonal de l'emploi (OCE) pour être soutenu dans ses recherches d'un emploi fixe.  

Comment l'avez-vous aidé à décrocher un job?

Caroline Perren : nous avons d'abord retravaillé son dossier de candidature. Ensuite, il a pu renforcer ses compétences grâce à des formations en lien avec les outils informatiques requis pour son nouveau métier. Malgré cela, et après plusieurs mois de recherches, il ne trouvait toujours pas de poste. En effet, il était en concurrence avec des professionnels diplômés et plus expérimentés que lui comme dessinateur-projeteur. Nous avons aussi envisagé des stages pour développer son expérience professionnelle, sans succès. Finalement, en discutant à nouveau avec i-Project qui le connaissait déjà, nous avons pu mettre sur pied un projet d'embauche avec formation diplômante à la clé. Ce qui lui a permis d'être recruté !

Comment expliquez-vous ce succès?

Caroline Perren : indéniablement, ce succès est dû à l'engagement de tous les acteurs concernés. A l'assurance-invalidité qui, dans un premier temps, l'a soutenu dans l'orientation qu'il avait choisie. A l'OCE, qui a permis à ce candidat d'acquérir de nouvelles compétences à travers des formations ciblées et la possibilité d'accéder à la filière lui permettant l'obtention d'un CFC. Mais surtout à l'engagement et à la motivation du candidat – prêt à reprendre des études à 50 ans - et à l'intelligence de son employeur qui a su repérer les compétences tant sociales que professionnelles du candidat. Aujourd'hui, il ne regrette pas son choix.

Que recommanderiez-vous aux employeurs qui hésitent à engager des candidats en situation de chômage de longue durée ou en fin de droit au chômage?

Caroline Perren : premièrement d'imaginer que personne n'est à l'abri d'un souci de santé sérieux et/ou de se retrouver en fin de droit. Si un employeur était directement concerné, il souhaiterait lui aussi retrouver une opportunité de gagner sa vie. Ensuite, de créer des partenariats avec l'assurance-chômage ou l'assurance-invalidité, grâce auxquelles tout employeur peut bénéficier d'un soutien précieux dans l'accueil et le recrutement de personnes ayant connu des difficultés. Dans certains cas, des aides financières peuvent même être allouées, comme l'allocation d'initiation au travail (AIT) ou l'allocation de retour en emploi (ARE). Finalement, c'est une manière très concrète d'être un employeur responsable et engagé socialement.

Témoignage du candidat:

je tiens à remercier Madame Caroline Perren pour son professionnalisme, sa capacité de réaction très rapide, sa gentillesse, sa compréhension et son soutien. Sans son engagement, ce processus n’aurait pas pu fonctionner. Un grand MERCI.


Recruter à l'OCE? Pour en savoir plus.

Partagez cette page