COVID-19: Genève lance un fonds d'innovation de crise et de résilience

L'Etat, l'Université de Genève et Open Geneva s'associent pour mobiliser les acteurs de l’économie genevoise, afin de mettre en commun les ressources financières, l'expertise et les installations du canton. L'objectif est de tester et d'établir rapidement une dizaine de projets disruptifs, visant à répondre aux enjeux de la pandémie en cours. A moyen terme, les résultats des processus d'innovations collaboratifs sont appelés à renforcer durablement le tissu économique et social du canton de Genève.
Genève lance un processus d'innovation collaborative pour renforcer durablement le tissu économique et social du canton
Genève lance un processus d'innovation collaborative pour renforcer durablement le tissu économique et social du canton

Les difficultés engendrées par le COVID-19 ont révélé de manière criante les interdépendances et les vulnérabilités de nos modes de fonctionnement. Aussi, le Conseil d'Etat, en partenariat avec l'Université de Genève et l'association Open Geneva, lance un Fonds d'innovation de crise et de résilience, devant permettre au canton de s'adapter aux défis présents et futurs, de façon novatrice et collective. Cette nouvelle mesure d'aide à l'économie genevoise, se veut également un soutien aux acteurs de la Genève internationale et à la population dans son ensemble. 

"Nous avons la chance d’avoir à Genève un service public solide et une communauté d’acteurs privés engagés, capables de soutenir des initiatives innovantes pour sortir de la crise. Les solutions passeront par l’entraide et notre intelligence collective. En d’autres termes, par notre capacité à faire preuve de civisme. C’est ce souci de la collectivité qu’il faut rendre désormais viral", relève Pierre Maudet, conseiller d'Etat chargé du Département du développement économique (DDE).

L'aptitude à faire face à une crise, à trouver des parades efficaces et à rebondir est devenu critique dans un monde ponctué de changements brusques, où l'interconnexion numérique s'accélère au rythme des fragilités dues au changement climatique et à la surexploitation de la biosphère. Le nouveau Fonds doit ainsi mobiliser et mettre en commun les ressources financières, l'expertise et les infrastructures présentes sur le territoire genevois, pour établir rapidement une dizaine d'innovations disruptives, destinées à surmonter les conséquences immédiates de la pandémie du COVID-19. Son but est également de préparer l'avenir, en renforçant la résilience et la durabilité du tissu économique genevois.

"L’Université de Genève fait face à la crise sanitaire et continue d’assurer ses missions grâce à une mobilisation sans précédent de son intelligence collective, souligne son recteur, Yves Flückiger. Avec ses expériences vécues et les transformations réalisées durant cette crise, ses compétences polyvalentes, l’Université contribuera à la réalisation des ambitions du Fonds d’innovation de crise et de résilience."

Une démarche solidaire

L'objectif de ce Fonds spécifique n'est donc pas de se substituer aux pertes de chiffre d'affaires des PME genevoises provoquées par le coronavirus, mais de générer des opportunités de création de valeur et de valider de nouveaux modèles d'affaires. Pour ce faire, un processus collaboratif d'innovation ouverte (hackathon, fast-prototyping, tests d'engagement des utilisateurs, etc.) sera déployé courant juin. Les projets qui en seront issus pourront être par la suite rapidement adaptés aux conditions spécifiques de chaque entreprise ou organisation.

Un large ensemble d'entreprises du canton, des acteurs de la Genève internationale, le monde académique genevois et des fondations ont déjà confirmé leur participation au dispositif prévu. Ce dernier est, dans sa phase initiale, soutenu à hauteur de 20'000 francs par le Département du développement économique (DDE). A cette somme d'amorçage s'ajoutent 20'000 francs supplémentaires de la part d'Open Geneva. Des contributions "en nature" (matériel, etc.) et des financements issus du secteur privé ainsi que de la philanthropie viendront compléter l'effort. Le Conseil d'Etat, l'Université de Genève et Open Geneva appellent l'ensemble des acteurs de la place à se joindre à cette démarche commune, en contactant Open Geneva (resilience@opengeneva.org). Et Thomas Maillart, le président de l'association Open Geneva de conclure: "En cette période de crise, il est critique coordonner les efforts collectifs d'innovation en alignant au plus juste les moyens financiers nécessaires pour innover. Cette approche collective et frugale s’inscrit totalement dans la mission d’Open Geneva, qui est de promouvoir l’innovation ouverte. Etablir des communautés d'innovateurs-rices et renforcer leurs capacités est critique pour favoriser la résilience."

 

Les institutions participantes et contributrices sont, pour l'heure, les suivantes:

Akka Switzerland, BNP Paribas Suisse, Chambre de Commerce, d’Industrie et des Services de Genève (CCIG), Citizen Cyber Lab (UNIGE - UNITAR - CERN), Fondation FIDES, Geneva Centre for Philanthropy (UNIGE), Genève Aéroport,  Geneva Centre for Security Policy (GCSP), Geneva School of Economics and Management (UNIGE), Geneva-Tsinghua Initiative (UNIGE), GVA, Graduate Institute, HES-SO Genève, HUG - Centre de l’Innovation, Impact Hub Geneva, Innolifters, International Trade Centre (ITC), La Poste, Lift Conférence, MCI Group, Observatoire des Valeurs de la Stratégie et du Management (OVSM - UNIGE), Palexpo SA, SAE Institute Genève, SixSq, Wecan Group.

Partagez cette page