Conférence "politiques publiques à l'ère du numérique", perspectives genevoises, suisses et internationales

Type de publication:
Date de publication:
12 décembre 2016
Co-organisée par le Genève Lab et le Centre universitaire d'informatique de l'Université de Genève, la conférence "politiques publiques à l'ère du numérique" s'est tenue le mardi 29 novembre dernier.
Politiques publiques à l’ère du numérique

La conférence a permis de mettre en exergue comment le numérique peut contribuer aux évolutions des politiques publiques ?


Monsieur Gianfranco Moi, directeur général adjoint de la direction générale des systèmes d'information, a introduit le thème de la conférence en rappelant les enjeux fondamentaux de la révolution numérique liés à la croissance exponentielle des technologies, dans un monde où leur adoption et les comportements évoluent de façon linéaire et les régulations par les autorités sont toujours administrées par à-coups et souvent a posteriori.


Le conseiller d'Etat Pierre Maudet, en charge du département de la sécurité et de l'économie, a procédé à l'ouverture officielle de la conférence et présenté les opportunités et frictions liées à la numérisation de la société. Il a insisté sur la volonté du Conseil d'Etat genevois d'identifier et de saisir les opportunités que cette transition offre, en particulier en élaborant une politique du numérique.


Monsieur Philippe Horisberger, directeur suppléant de l'Office fédéral de la communication, a présenté la stratégie "Suisse numérique" et évoqué en particulier trois champs d'action: l'économie collaborative ; la politique des données ; l'accès au marché unique numérique européenne. Monsieur Horisberger a également abordé le dialogue "Suisse numérique".


Après les perspectives genevoises et suisses, Monsieur Peter Major a présenté les enjeux de la gouvernance de l'internet. Président de la Commission de la science et de la technologie au service de développement à l'ONU, Monsieur Major a passé en revue les défis, les acteurs du système international et les initiatives en cours.


Le numérique offre des outils permettant de réfléchir à une nouvelle façon d'élaborer et d'évaluer des politiques publiques. Madame Giovanna di Marzo Serugendo, professeure et directrice du Centre universitaire d'informatique, a présenté la démarche de "evidence-based policy-making" en lien avec le big data. L'utilisation des données permet de comprendre, d'anticiper et de prescrire l'impact d'une politique publique. Madame di Marzo a illustré son propos avec des exemples tirés notamment de Chine et d'Argentine.


Monsieur Anys Boukli, président de Digital Partners SA, a apporté une perspective européenne sur la "data-driven innovation", l'innovation basée sur des données. En particulier, Monsieur Boukli a présenté des cas d'usage concrets du big data pour l'élaboration de politiques publiques, relevé l'enjeu du contrôle des données et mis en évidence l'importance d'une collaboration entre le secteur public, les PME et le secteur académique.


Monsieur Vincent Pignon, membre du Genève Lab et président de la Swiss crowdfunding association, a rappelé que les startups impactent l'ensemble des activités de la banque, illustrant ses propos avec de nombreux exemples. La FINMA, régulateur suisse dans le domaine de la finance, réagit aux évolutions de notre temps en offrant la possibilité d'expérimenter et de bénéfinier d'une licence "light". Monsieur Pignon a conclu son exposé en présentant quatre perspectives pour cette économie.


Enfin, Monsieur Alexander Barclay, membre du Genève Lab, a rappelé le fil rouge de la conférence, résumé les interventions et remercié les intervenants et les participants.
Cette conférence a permis d'avoir une vue d'ensemble et comparative des politiques du numérique aux niveaux de Genève, de la Suisse et international. Les possibilités liées au big data, à l'analytics et au machine learning pour l'analyse, l'élaboration, la mise en œuvre ou l'évaluation d'une politique publique ont également été évoquées.

 

 

 


 

Partagez cette page