A 55 ans, il est recruté grâce à LinkedIn

Type de publication:
Date de publication:
1 novembre 2016
Olivier Veya, conseiller en personnel à l'OCE
Olivier Veya, conseiller en personnel à l'OCE

Interview de Geneva Business News

Pouvez-vous nous décrire la situation de ce cadre au chômage ?

Olivier Veya : ce monsieur travaillait dans la banque depuis de nombreuses années. A 55 ans, il a  été licencié suite à une importante restructuration économique.  Il avait répondu à de nombreuses offres d’emploi et avait envoyé énormément de candidatures spontanées, mais il n’avait eu que des réponses négatives. Son âge ne facilitait pas la situation.

 

Que lui avez-vous proposé pour augmenter ses chances de décrocher un job ?

Olivier Veya : nous avons mis à jour son CV et optimisé son dossier de candidature, puis je lui ai demandé s’il utilisait LinkedIn pour sa recherche d'emploi. Au départ, il n’en voyait pas vraiment l’utilité.

Je lui ai alors expliqué l’importance du réseau, notamment dans le domaine de la banque et de la finance. LinkedIn est vraiment un outil professionnel qui offre une certaine liberté, car il permet de choisir ses contacts. Il est déconseillé d'indiquer que l'on est au chômage. Il faut par contre mettre à jour son profil et le nourrir, par exemple en likant ou partageant des articles en lien avec son domaine professionnel. Cela demande donc un certain suivi et montre que l'on est en recherche d'emploi active.

 

Que s'est-il passé grâce à LinkedIn ?

Olivier Veya : lorsqu’il a créé son profil sur LinkedIn, ce candidat a reçu de nombreuses demandes d’anciens collègues et notamment d’un collègue avec qui il avait travaillé il y a 20 ans et qui était devenu sous-directeur d’une banque genevoise. Il est allé déjeuner avec lui et celui-ci se rappelait parfaitement de ses compétences. Il est trilingue et a une très bonne expérience de la bourse.  Après discussion, le sous-directeur lui a expliqué que la banque cherchait une personne avec ces compétences-là, mais qu’il devait d’abord en parler avec le directeur.

Finalement, après six à huit mois de chômage, ce monsieur a été engagé, alors qu'il utilisait LinkedIn depuis seulement deux à trois semaines.  Cela fait maintenant un an et demi qu’il travaille pour cette banque.

 

A quel chercheur d’emploi s’adresse LinkedIn ?

Olivier Veya : il s’agit d’un canal de recherche parmi d’autres, mais il est particulièrement adapté aux professions du tertiaire et du secondaire, à partir du moment où le candidat possède un CFC ou une maturité professionnelle et qu’il maîtrise l’outil informatique. A l'heure actuelle, il me paraît moins évident que des profils peu ou non qualifiés puissent avoir des chances de trouver un emploi via LinkedIn. Cependant, il est fort probable que les choses évoluent avec le temps et que ce moyen devienne accessible à la grande majorité des candidats à l'emploi.

Il est bien sûr nécessaire d’avoir un minimum de connaissances pour utiliser la plateforme. Une petite formation est donc indispensable.

J’ai remarqué que les jeunes qui sortent d’apprentissage sont sensibilisés à l’utilisation de LinkedIn et qu’ils ont souvent déjà un profil ou pensent à en créer un. C’est un bon moyen de se lancer professionnellement, de se positionner sur le marché de l’emploi et de construire son réseau. 

 

Quelle est la valeur ajoutée d'un outil comme LinkedIn ?

Olivier Veya : cette plateforme permet d'élargir son réseau et de se mettre en avant pour sortir du lot, ce qui n’est pas possible sur les jobs boards.

De plus, beaucoup de RH cherchent d’abord sur LinkedIn la perle rare, grâce aux mots-clés. Je sensibilise systématiquement les personnes en recherche d’emploi à bien vendre leur savoir-faire, leur savoir-être, leur expérience professionnelle, mais aussi leur expérience de vie. Il est essentiel d’utiliser ses contacts en ligne pour entretenir et développer son réseau.

C’est aussi rassurant pour le candidat, car en étant en relations avec ses contacts, il s’aperçoit qu’il intéresse les autres professionnellement, ce qui n’est pas le cas pour une personne qui n’envoie que des offres, restant pour la plupart sans réponse.

En utilisant LinkedIn, le candidat peut également enquêter sur les tendances du marché, et savoir par exemple qui recrute et quels types de poste sont à repourvoir. Il peut ainsi se positionner sur son marcher et préparer le terrain de ses recherches.

Partagez cette page