Environnement, transports, tourisme - Publications

Fiche 2 - 2020 - Impacts de la pandémie de coronavirus sur le territoire franco-valdo-genevois (Décembre 2020)

La pandémie de Covid-19 qui frappe depuis début 2020 engendre des conséquences lourdes sur le plan sanitaire. La crise sanitaire elle-même ainsi que les mesures mises en place pour la contenir provoquent un choc sur l’ensemble de l’économie.

Fiche 3 - 2019 - L'agglomération transfrontalière genevoise en comparaison européenne (Décembre 2019)

Avec plus de 900 000 habitants, l'agglomération transfrontalière de Genève est la deuxième agglomération de Suisse derrière celle de Zurich (1 354 100 habitants) et devant l'agglomération transfrontalière de Bâle (852 000).

Fiche 4 - 2016 - L'activité des aéroports de Lyon-Saint Exupéry et de Genève (Octobre 2016)

Genève et Lyon sont les deux principaux aéroports de la Suisse romande et de la région Auvergne-Rhônes-Alpes. Ils sont distants de 150 kilomètres entre 1 263 000 et 1 363 000 habitants, soit respectivement 25 % et 35 % de plus qu’en 2015. via l'autoroute. Tous deux figurent au rand des grands aéroports nationaux. Celui de Lyon-Saint Exupéry accueille en 2015 près de 9 millions de passagers par an et celui de Genève près de 16 millions.

Fiche 2 - 2016 - La structuration du bassin franco-genevois par les flux domicile-travail (Juin 2016)

La région Auvergne-Rhône-Alpes partage avec la Suisse l’une des frontières les plus passantes de France, en termes de changements de résidence comme de déplacements domicile-travail. Près de 100 000 navetteurs effectuent ainsi quotidiennement des trajets domicile-travail entre le bassin franco-genevois et les territoires suisses voisins.

Fiche 1 - 2016 - L'agglomération genevoise en comparaison européenne : résultats 2012-2013 de l'audit urbain (Mars 2016)

Avec plus de 831 000 habitants en 2013, l’agglomération transfrontalière de Genève est la deuxième agglomération de Suisse, derrière celle de Zurich, qui compte 1 218 000 habitants, et devant l’agglomération transfrontalière de Bâle (790 000 habitants).

Fiche 2 - 2013 - La Genève transfrontalière en comparaison européenne : résultats de l'audit urbain 2007-2009 (Juin 2013)

Avec près de 800 000 habitants, l’aire urbaine transfrontalière de Genève a une taille proche de celle de Bâle, elle aussi transfrontalière. Un tiers des habitants de la Genève transfrontalière habite en France.

Fiche 01 ** - L’espace urbain franco-valdo-genevois en comparaison européenne (Juin 2010)

Pour la première fois, l’espace urbain franco-valdo-genevois, soit l’agglomération urbaine de Genève avec ses prolongements tant en direction du canton de Vaud (le district de Nyon) que des départements de l’Ain et de la Haute-Savoie, fait l’objet d’une comparaison européenne.

Fiche 12'' - L’équipement hôtelier dans l’espace transfrontalier franco-valdo-genevois (Janvier 2009)

Cette fiche analyse la répartition de l’équipement hôtelier sur les territoires composant l’espace transfrontalier ainsi que l’évolution de l’offre hôtelière entre 2003 et 2008.

Fiche 09'' - Atlas - L'espace transfrontalier du Genevois dans un contexte européen (Juin 2008)

Cet atlas présente une vision transfrontalière du Genevois à une échelle inhabituelle, soit au cœur d'un espace s'étendant du Piémont et de la Lombardie aux régions allemandes et autrichiennes du Rhin supérieur, à la Franche-Comté et à la Bourgogne, au Massif central et vers la vallée du Rhône.

Fiche 09' - Agglomérations et aires urbaines dans l’espace transfrontalier Ain - Haute-Savoie - Genève - Vaud (Juin 2004)

Les définitions de l'urbain en vigueur de part et d'autre de la frontière franco-suisse ne sont pas identiques et délimitent des espaces inégaux dans les deux pays.

Fiche 10 - Transports et mobilité (Septembre 2002)

Assurer les déplacements des personnes et des marchandises constitue un enjeu fondamental. Toute société, toute économie vit d'échanges.

Fiche 09 - Occupation du sol (Septembre 2002)

Cette fiche présente une vue très synthétique de la consommation d'espace entre 1990 et 1999. C’est une vue partielle, centrée sur le territoire français car, du côté suisse, on ne disposait pas encore de données équivalentes.