Economie - Publications

Fiche 2 - 2020 - Impacts de la pandémie de coronavirus sur le territoire franco-valdo-genevois (Décembre 2020)

La pandémie de Covid-19 qui frappe depuis début 2020 engendre des conséquences lourdes sur le plan sanitaire. La crise sanitaire elle-même ainsi que les mesures mises en place pour la contenir provoquent un choc sur l’ensemble de l’économie.

Fiche 1 - 2020 - Marché du travail, emploi et population active (Octobre 2020)

Les actifs occupés sont beaucoup plus nombreux que les emplois dans les territoires français frontaliers du canton de Genève. Ce caractère résidentiel s’est renforcé en 10 ans sous l’effet du développement du travail transfrontalier.

Fiche 3 - 2019 - L'agglomération transfrontalière genevoise en comparaison européenne (Décembre 2019)

Avec plus de 900 000 habitants, l'agglomération transfrontalière de Genève est la deuxième agglomération de Suisse derrière celle de Zurich (1 354 100 habitants) et devant l'agglomération transfrontalière de Bâle (852 000).

Fiche 2 - 2019 - L'emploi présentiel dans le bassin transfrontalier (Octobre 2019)

Stimulées par les besoins d’une population en forte croissance, les activités présentielles dominent aujourd’hui le paysage économique du Genevois français.

Fiche 1 - 2019 - Projection de ménages à l'horizon 2040 pour l'Espace transfrontalier genevois (Mai 2019)

En 2040, selon les différents scénarios retenus, l’Espace transfrontalier genevois (ETG) abriterait entre 540 300 et 575 600 ménages, soit respectivement entre 28 % et 36 % de plus qu’en 2015.

Fiche 2 - 2018 - Les ménages dans l'Espace transfrontalier genevois (Octobre 2018)

Au cours des quinze dernières années, le nombre de ménages a augmenté très fortement dans l’Espace transfrontalier genevois, et notamment dans la partie française du territoire, sous l’effet de la pression démographiqueLes foyers d’une ou deux personnes contribuent pour 62 % à la hausse du nombre de ménages.

Fiche 1 - 2018 - Transactions et prix de l'immobilier dans la zone d'influence genevoise (Juin 2018)

Entre 2013 et 2015, environ 4 000 logements ont fait l’objet d’une revente sur le marché de l’ancien dans le Genevois français en moyenne chaque année. Dans le canton de Genève, les transactions sont moins nombreuses (1 060).

Fiche 1 - 2017 - Les conditions de vie dans le bassin genevois (Mai 2017)

Les conditions de vie des habitants du bassin genevois sont façonnées par les particularités de ce territoire. Ils bénéficient d’un environnement naturel agréable, qui tend à être transformé par une rapide urbanisation liée à l’attractivité de Genève.

Fiche 4 - 2016 - L'activité des aéroports de Lyon-Saint Exupéry et de Genève (Octobre 2016)

Genève et Lyon sont les deux principaux aéroports de la Suisse romande et de la région Auvergne-Rhônes-Alpes. Ils sont distants de 150 kilomètres entre 1 263 000 et 1 363 000 habitants, soit respectivement 25 % et 35 % de plus qu’en 2015. via l'autoroute. Tous deux figurent au rand des grands aéroports nationaux. Celui de Lyon-Saint Exupéry accueille en 2015 près de 9 millions de passagers par an et celui de Genève près de 16 millions.

Fiche 2 - 2016 - La structuration du bassin franco-genevois par les flux domicile-travail (Juin 2016)

La région Auvergne-Rhône-Alpes partage avec la Suisse l’une des frontières les plus passantes de France, en termes de changements de résidence comme de déplacements domicile-travail. Près de 100 000 navetteurs effectuent ainsi quotidiennement des trajets domicile-travail entre le bassin franco-genevois et les territoires suisses voisins.

Fiche 1 - 2016 - L'agglomération genevoise en comparaison européenne : résultats 2012-2013 de l'audit urbain (Mars 2016)

Avec plus de 831 000 habitants en 2013, l’agglomération transfrontalière de Genève est la deuxième agglomération de Suisse, derrière celle de Zurich, qui compte 1 218 000 habitants, et devant l’agglomération transfrontalière de Bâle (790 000 habitants).

Fiche 1 - 2015 - Tissu productif : porté par le secteur des services marchands, il affiche de forts contrastes territoriaux (Novembre 2015)

Au sein de l’espace transfrontalier élargi, constitué du canton de Genève, du district de Nyon, de la zone d’emploi du Genevois français et des zones d’emploi périphériques, les emplois se répartissent de manière presque égale entre la France et la Suisse.

Fiche 3 - 2014 - Revenus fiscaux des ménages du Genevois français (Décembre 2014)

Un peu plus de 8 milliards d’euros ont été déclarés par les ménages du Genevois français à l’administration fiscale au titre de l’impôt sur les revenus perçus en 2011. Près de la moitié de ces revenus ont leur source hors de France mais ils ne concernent qu'un tiers des ménages du territoire.

Fiche 4 - 2013 - Les ménages actifs de la zone d'emploi du genevois français face au travail frontalier (Novembre 2013)

Dans la zone d’emploi du Genevois français, un « ménage actif » sur deux est concerné par le travail frontalier.

Fiche 3 - 2013 - Profil des actifs transfrontaliers de la zone d'emploi du Genevois français (Juillet 2013)

Depuis l’entrée en vigueur de l’accord sur la libre circulation des personnes entre l’Union européenne et la Suisse, le nombre d’actifs transfrontaliers est en constante augmentation dans la zone d’emploi du Genevois français.

Fiche 2 - 2013 - La Genève transfrontalière en comparaison européenne : résultats de l'audit urbain 2007-2009 (Juin 2013)

Avec près de 800 000 habitants, l’aire urbaine transfrontalière de Genève a une taille proche de celle de Bâle, elle aussi transfrontalière. Un tiers des habitants de la Genève transfrontalière habite en France.

Fiche 1 - 2013 - Précarité dans l'Espace transfrontalier genevois (Janvier 2013)

L’objectif de cette étude est d’identifier les zones de l’Espace transfrontalier genevois dans lesquelles les risques de précarité sont les plus grands. La précarité, telle qu'elle est considérée ici, n'est pas synonyme uniquement de pauvreté, mais recouvre plusieurs dimensions.

Fiche 12 2* - L’emploi dans les fonctions métropolitaines en Rhône-Alpes et en Suisse en 2008 (Octobre 2011)

La répartition de l’emploi sur un territoire est le plus souvent analysée en fonction d’un découpage sectoriel des activités, basé sur l’activité principale exercée par les entreprises ou les établissements. L'approche de l'emploi selon les fonctions se base quant à elle sur les professions et les catégories socioprofessionnelles des individus. La répartition des professions en douze grandes fonctions permet ainsi de compléter l’approche classique de l’emploi par branche d’activité.

Fiche 01 ** - L’espace urbain franco-valdo-genevois en comparaison européenne (Juin 2010)

Pour la première fois, l’espace urbain franco-valdo-genevois, soit l’agglomération urbaine de Genève avec ses prolongements tant en direction du canton de Vaud (le district de Nyon) que des départements de l’Ain et de la Haute-Savoie, fait l’objet d’une comparaison européenne.

Fiche 12* - Dix ans de développement économique (Avril 2010)

Désormais à disposition en un seul bloc, l'étude statistique sur l'évolution du tissu économique dans l'espace transfrontalier et l'agglomération franco-valdo-genevoise met en évidence la spécialisation des activités économiques exacerbée par l'existence de la frontière.

Fiche 12'' - L’équipement hôtelier dans l’espace transfrontalier franco-valdo-genevois (Janvier 2009)

Cette fiche analyse la répartition de l’équipement hôtelier sur les territoires composant l’espace transfrontalier ainsi que l’évolution de l’offre hôtelière entre 2003 et 2008.

Fiche 09'' - Atlas - L'espace transfrontalier du Genevois dans un contexte européen (Juin 2008)

Cet atlas présente une vision transfrontalière du Genevois à une échelle inhabituelle, soit au cœur d'un espace s'étendant du Piémont et de la Lombardie aux régions allemandes et autrichiennes du Rhin supérieur, à la Franche-Comté et à la Bourgogne, au Massif central et vers la vallée du Rhône.

Fiche 12' - L’équipement commercial dans l’espace transfrontalier franco-valdo-genevois (Février 2008)

Dans le cadre d’une collaboration avec l’Union lémanique des chambres de commerce et d’industrie (ULCC), l’Observatoire statistique transfrontalier a réalisé un recensement de l’équipement commercial portant sur l’espace transfrontalier franco-valdo-genevois (les départements de l’Ain et de la Haute-Savoie et les cantons de Genève et de Vaud), plus le Chablais valaisan.

Fiche 11 - Cadre économique général (Septembre 2002)

Le produit intérieur brut (PIB) par habitant est d’un quart plus élevé en Suisse qu’en France. Toutefois, l’écart a tendance à se réduire : l’évolution au cours des 10 dernières années montre que la croissance du PIB français a été presque le double de celle enregistrée en Suisse.

Fiche 12 - Développement économique (Septembre 2002)

Au total, dans les quatre territoires observés, on recense plus de 125 000 établissements, qui comptent un peu plus de 936 000 emplois, entre les secteurs secondaire et tertaire.

Fiche 13 - Echanges commerciaux (Septembre 2002)

Parmi les quatre territoires considérés, le département de l’Ain et le canton de Genève ont une économie très tournée vers l’extérieur. Leurs échanges commerciaux, par habitant, sont largement supérieurs aux moyennes nationales.

Fiche 14 - Marchés publics (Septembre 2002)

L’accord bilatéral sur les marchés publics complète celui qui a été conclu dans le cadre de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), en avril 1994. Il en étend simultanément les domaines d’application et le cercle de ceux qui y sont soumis.

Fiche 03 - Equilibres sociaux (Septembre 2002)

En définitive, c’est peut-être bien sur cette question que l’on jugera, avec le recul du temps, des effets bénéfiques et des effets dommageables des accords bilatéraux dans la région. Parmi toutes les évolutions qu’ils pourraient induire, certaines risquent en effet d’amplifier un phénomène de société à deux ou plusieurs vitesses, d’accroître les dysfonctionnements et de menacer la cohésion sociale.

Fiche 02 - Marché du travail (Septembre 2002)

Porté ou secoué par la conjoncture, le marché du travail oscille entre deux écueils : d’un côté, le chômage et sa cohorte de problèmes sociaux; de l’autre, la pénurie de main-d’oeuvre et les difficultés qu’elle engendre pour les entreprises et, par conséquent, pour le maintien et le développement du tissu économique.