Population et société - Publications

Fiche 1 - 2021 - L'enseignement supérieur dans le territoire franco-valdo-genevois élargi (Mai 2021)

De chaque côté de la frontière, la part des diplômés de l’enseignement supérieur progresse sans cesse depuis vingt ans. Dans un contexte où posséder un diplôme favorise grandement l’insertion professionnelle, connaître et mesurer l'offre de formation de l'enseignement supérieur est un enjeu, à la fois pour les acteurs publics, mais également pour les étudiants.

Fiche 2 - 2020 - Impacts de la pandémie de coronavirus sur le territoire franco-valdo-genevois (Décembre 2020)

La pandémie de Covid-19 qui frappe depuis début 2020 engendre des conséquences lourdes sur le plan sanitaire. La crise sanitaire elle-même ainsi que les mesures mises en place pour la contenir provoquent un choc sur l’ensemble de l’économie.

Fiche 3 - 2019 - L'agglomération transfrontalière genevoise en comparaison européenne (Décembre 2019)

Avec plus de 900 000 habitants, l'agglomération transfrontalière de Genève est la deuxième agglomération de Suisse derrière celle de Zurich (1 354 100 habitants) et devant l'agglomération transfrontalière de Bâle (852 000).

Fiche 1 - 2019 - Projection de ménages à l'horizon 2040 pour l'Espace transfrontalier genevois (Mai 2019)

En 2040, selon les différents scénarios retenus, l’Espace transfrontalier genevois (ETG) abriterait entre 540 300 et 575 600 ménages, soit respectivement entre 28 % et 36 % de plus qu’en 2015.

Fiche 2 - 2018 - Les ménages dans l'Espace transfrontalier genevois (Octobre 2018)

Au cours des quinze dernières années, le nombre de ménages a augmenté très fortement dans l’Espace transfrontalier genevois, et notamment dans la partie française du territoire, sous l’effet de la pression démographiqueLes foyers d’une ou deux personnes contribuent pour 62 % à la hausse du nombre de ménages.

Fiche 1 - 2018 - Transactions et prix de l'immobilier dans la zone d'influence genevoise (Juin 2018)

Entre 2013 et 2015, environ 4 000 logements ont fait l’objet d’une revente sur le marché de l’ancien dans le Genevois français en moyenne chaque année. Dans le canton de Genève, les transactions sont moins nombreuses (1 060).

Fiche 1 - 2017 - Les conditions de vie dans le bassin genevois (Mai 2017)

Les conditions de vie des habitants du bassin genevois sont façonnées par les particularités de ce territoire. Ils bénéficient d’un environnement naturel agréable, qui tend à être transformé par une rapide urbanisation liée à l’attractivité de Genève.

Fiche 3 - 2016 - Projections démographiques 2016 - 2040 pour l'Espace transfrontalier genevois (Juin 2016)

En 2040, selon les différents scénarios retenus, l’Espace transfrontalier genevois abriterait entre 1 263 000 et 1 363 000 habitants, soit respectivement 25 % et 35 % de plus qu’en 2015.

Fiche 1 - 2016 - L'agglomération genevoise en comparaison européenne : résultats 2012-2013 de l'audit urbain (Mars 2016)

Avec plus de 831 000 habitants en 2013, l’agglomération transfrontalière de Genève est la deuxième agglomération de Suisse, derrière celle de Zurich, qui compte 1 218 000 habitants, et devant l’agglomération transfrontalière de Bâle (790 000 habitants).

Fiche 1 - 2015 - Tissu productif : porté par le secteur des services marchands, il affiche de forts contrastes territoriaux (Novembre 2015)

Au sein de l’espace transfrontalier élargi, constitué du canton de Genève, du district de Nyon, de la zone d’emploi du Genevois français et des zones d’emploi périphériques, les emplois se répartissent de manière presque égale entre la France et la Suisse.

Fiche 3 - 2014 - Revenus fiscaux des ménages du Genevois français (Décembre 2014)

Un peu plus de 8 milliards d’euros ont été déclarés par les ménages du Genevois français à l’administration fiscale au titre de l’impôt sur les revenus perçus en 2011. Près de la moitié de ces revenus ont leur source hors de France mais ils ne concernent qu'un tiers des ménages du territoire.

Fiche 4 - 2013 - Les ménages actifs de la zone d'emploi du genevois français face au travail frontalier (Novembre 2013)

Dans la zone d’emploi du Genevois français, un « ménage actif » sur deux est concerné par le travail frontalier.

Fiche 3 - 2013 - Profil des actifs transfrontaliers de la zone d'emploi du Genevois français (Juillet 2013)

Depuis l’entrée en vigueur de l’accord sur la libre circulation des personnes entre l’Union européenne et la Suisse, le nombre d’actifs transfrontaliers est en constante augmentation dans la zone d’emploi du Genevois français.

Fiche 2 - 2013 - La Genève transfrontalière en comparaison européenne : résultats de l'audit urbain 2007-2009 (Juin 2013)

Avec près de 800 000 habitants, l’aire urbaine transfrontalière de Genève a une taille proche de celle de Bâle, elle aussi transfrontalière. Un tiers des habitants de la Genève transfrontalière habite en France.

Fiche 1 - 2013 - Précarité dans l'Espace transfrontalier genevois (Janvier 2013)

L’objectif de cette étude est d’identifier les zones de l’Espace transfrontalier genevois dans lesquelles les risques de précarité sont les plus grands. La précarité, telle qu'elle est considérée ici, n'est pas synonyme uniquement de pauvreté, mais recouvre plusieurs dimensions.

Fiche 1 - 2012 - Projections démographiques 2011-2040 pour l’Espace transfrontalier genevois (Octobre 2012)

Ces projections démographiques constituent le deuxième exercice en la matière que conduit l’Observatoire statistique transfrontalier (OST).
Voir le rapport technique

Fiche 01 ** - L’espace urbain franco-valdo-genevois en comparaison européenne (Juin 2010)

Pour la première fois, l’espace urbain franco-valdo-genevois, soit l’agglomération urbaine de Genève avec ses prolongements tant en direction du canton de Vaud (le district de Nyon) que des départements de l’Ain et de la Haute-Savoie, fait l’objet d’une comparaison européenne.

Fiche 01 * - Migrations résidentielles de la Suisse vers Rhône-Alpes (Juin 2010)

On peut appréhender la population d’«origine suisse» vivant en Rhône-Alpes selon trois critères : la nationalité, le lieu de naissance ou le lieu de résidence antérieur.Les résultats présentés ici, destinés à mieux connaître les Rhônalpins en provenance de Suisse, portent uniquement sur la population des personnes résidant en Suisse 5 ans avant le recensement.

Fiche 01'' - Projections démographiques 2005 - 2030 pour l’agglomération franco-valdo-genevoise (Novembre 2008)

L'Observatoire statistique transfrontalier a mandaté le Service cantonal de recherche et d'information statistiques du canton de Vaud (SCRIS) pour établir des projections démographiques pour l'agglomération franco-valdo-genevoise.

Fiche 09'' - Atlas - L'espace transfrontalier du Genevois dans un contexte européen (Juin 2008)

Cet atlas présente une vision transfrontalière du Genevois à une échelle inhabituelle, soit au cœur d'un espace s'étendant du Piémont et de la Lombardie aux régions allemandes et autrichiennes du Rhin supérieur, à la Franche-Comté et à la Bourgogne, au Massif central et vers la vallée du Rhône.

Fiche 01' - Démographie et mouvements de la population (Juin 2006)

Les informations de cette fiche approfondissent celles de l'état des lieux sur la population établi par l'Observatoire statistique transfrontalier en 2002. Alors, seules les données du recensement français étaient disponibles.

Fiche 01 - Démographie et mouvements de la population (Juin 2002)

Deux départements français et deux cantons suisses : quatre territoires où résident 2 158 000 habitants (1999). Cette population est équivalente à 38%de celle de la région Rhône-Alpes et à 30 % de celle de la Suisse.

Fiche 05 - Santé (Septembre 2002)

Décrire les infrastructures sanitaires de deux départements français et de deux cantons suisses sans les comparer n’a pas d’intérêt, mais les comparer n’a souvent pas de sens ! Cette fiche présente le résultat d'une compilation disparate et ne permet en aucune manière de porter une appréciation sur les performances des systèmes de santé considérés.

Fiche 04 - Formation (Septembre 2002)

La formation représente une problématique complexe et ses enjeux sont considérables. Pour toute collectivité, la formation est à la fois une charge et un investissement. Le retour attendu de ce dernier est constitué par le potentiel de richesse créé grâce au savoir et au savoir-faire ainsi développés.