Ecusson de la République et du canton de Genève


REPUBLIQUE
ET CANTON
DE GENEVE

Changer la couleur des liensDiminuer la taille du texteAugmenter la taille du texteImprimer la page
ge.ch  
 
Ge.ch > Statistique > Les 21 domaines > 05. Prix > Prix à la consommation

Statistiques cantonales

Les 21 domaines : 05. Prix

Prix à la consommation

Actualités

Filtres :
De début à fin

Afficher par page 1

Entre le 01/02/2020 et le 31/12/2020 (domaine 05_02) : 4 actualité(s)

En mars, l'indice genevois des prix à la consommation progresse de 0,1 % en un mois et se fixe à 102,0 points (décembre 2015 = 100). Par rapport à mars 2019, il baisse de 0,6 %. La variation annuelle moyenne continue de se tasser et s'établit à + 0,2 %.

La quasi-stabilité de l'indice en un mois est le résultat de plusieurs évolutions de prix divergentes.

Seuls deux groupes de dépenses sur douze enregistrent des variations mensuelles sensibles (supérieures à 1,0 % ou inférieures à - 1,0 %). Les prix du groupe habillement et chaussures augmentent de 4,4 % en un mois (+ 1,3 % en un an) en raison de la fin des soldes d'hiver. A l'opposé, les prix de l'énergie reculent de 2,5 % en un mois (- 7,4 % en un an), essentiellement du fait de la chute du prix du mazout (- 11,1 % en un mois ; - 23,3 % en un an), elle-même induite par l'effondrement du prix du baril (- 57,2 % entre le 20 février et le 20 mars). A noter cependant que ces deux groupes de dépenses n'ont qu'un faible poids dans les dépenses des ménages (habillement et chaussures : 3,4 % ; énergie : 3,2 %).

Parmi les groupes de dépenses avec un poids plus important, les transports (- 0,8 % en un mois ; - 1,8 % en un an) exercent l'effet le plus notable sur l'indice total. Cette diminution s'explique par la baisse du prix du carburant (- 4,0 % en un mois ; - 5,1 % en un an). A noter que le prix du carburant réagit moins fortement et souvent avec plus de retard à l'évolution du prix du baril que celui du mazout. Cela s’explique notamment par le fait que dans le prix du carburant, la part des taxes est plus élevée et donc l’influence du prix du pétrole brut moins importante que pour le mazout. Par ailleurs, les prix de l'hôtellerie se replient de 1,7 % en un mois (- 3,3 % en un an) et ceux des voyages à forfait de 0,8 % (- 9,2 % en un an). A l'inverse, les prix de l'alimentation et des boissons non alcoolisées progressent de 0,7 % en un mois (- 0,3 % en un an), notamment en raison du renchérissement de la viande et des produits et préparations à base de viande (+ 2,0 % en un mois, comme en un an), ainsi que du pain, de la farine et des produits céréaliers (+ 1,2 % en un mois ; - 0,1 % en un an).


Indice genevois des prix à la consommation selon les groupes de dépenses, en mars 2020


Prochaine publication sur ce thème : le 05 mai 2020, à 8h30.

Pour en savoir plus

Tableaux et graphiques disponibles sous : Prix à la consommation.



Afficher par page 1