Se faire vacciner contre la COVID-19

3. Schéma de vaccination

L'accès à la vaccination dépend du critère de résidence et/ou d'affiliation à une assurance maladie ou de nationalité. L'ordre de priorité dans l'attribution des rendez-vous s'établit sur la base de l'âge et du statut de vulnérabilité.

1) Primo-vaccination (1e et 2e doses)

A Genève, toute personne âgée de 5 ans ou plus peut actuellement s'inscrire sur la plateforme en ligne de vaccination COVID-19.

Les vaccins

En Suisse, les vaccins à ARNm actuellement utilisés dans la campagne de vaccination contre la COVID-19 sont le Comirnaty® fabriqué par l'entreprise Pfizer/BioNTech et le Spikevax® de l'entreprise Moderna. Il s'agit de deux vaccins à ARNm. 

Depuis octobre 2021, le canton de Genève propose aussi le vaccin Janssen® de Johnson & Johnson qui n'est pas un vaccin à ARNm.

Si vous souhaitez recevoir le vaccin Janssen®,  que vous résidez sur le canton de Genève et que vous ne faites pas partie des catégories de personnes pour qui ce vaccin est déconseillé ou contre-indiquéIl suffit de vous inscrire sur la plateforme en ligne, en cochant la case Janssen®.

 

Délai à respecter entre les doses 1 et 2 de vaccin

Délais entre la première et seconde dose
  • Pour le vaccin Comirnaty® de Pfizer/BioNTech, il faut respecter un délai minimum de 21 jours entre les deux doses si l'on souhaite obtenir le certificat COVID.

  • Pour le vaccin Spikevax® de Moderna, il faut respecter un délai minimum de 28 jours entre les deux doses si l'on souhaite obtenir le certificat COVID.

En revanche, pour ces deux vaccins, il n’y a pas de délai maximal entre les 2 doses.

Lors d'une inscription pour la vaccination, le second rendez-vous vaccinal est attribué en respectant les délais ci-dessus mais il est toujours possible de changer la date du second rendez-vous vaccinal. En général, quel que soit le vaccin ARNm utilisé, le second rendez-vous est fixé 28 jours après le première dose. 

A noter qu'entre les deux doses, il n’y a pas d’immunité à 100%, et il est donc essentiel de continuer à bien respecter les règles d’hygiène et de conduite (distances interpersonnelles, port du masque, lavage des mains, etc.) afin d'éviter tout risque de contamination.

Disponible depuis octobre 2021, le vaccin Janssen® de Johnson & Johnson se caractérise, pour sa part, par l'injection d'une dose unique dans le cadre de la primo-vaccination. 

 

Délai entre doses vaccinales

 

Primo-vaccination des jeunes adultes (16-30 ans)

  •  Vaccination des jeunes adultes : Pourquoi se faire vacciner? 

COVID-19 : Vaccination 16-30 ans - Les raisons du vaccin

  • Vaccination des 16-18 ans

Pour les personnes mineures, le consentement des parents ou des titulaires de l’autorité parentale n’est pas requis pour se faire vacciner contre la COVID-19.

 

Primo-vaccination des jeunes personnes (12-15 ans)

L'Office fédéral de la santé publique (OFSP) et la commission fédérale pour la vaccination (CFV) recommandent la vaccination pour protéger les 12-15 ans contre le COVID-19.

Le COVID-19 est une infection causée par un nouveau coronavirus (SRAS-CoV-2). Il se transmet principalement par une personne malade lorsqu'elle tousse, éternue, quelle parle ou chante. Même si les personnes n'ont aucun symptôme, elles peuvent transmettre le virus. Les symptômes du COVID-19 peuvent être forts ou faibles. La plupart du temps, la maladie est légère chez les personnes âgées de 12 à 15 ans - souvent même elles n'ont aucun symptôme.

Les symptômes fréquents sont le mal de gorge, la toux, des difficultés à respirer, des douleurs dans la poitrine, de la fièvre, la perte du goût et de l'odorat. Plus rarement on peut avoir un mal de tête, une faiblesse, des douleurs musculaires, des éternuements, de la diarrhée, des vomissements, un mal de ventre ou encore des rougeurs.

Dans de rares cas aussi, les jeunes de 12 à 15 ans peuvent avoir un COVID sévère ou alors un COVID long. Chez les adolescent-e-s de 12 à 15 ans sans maladies chroniques, une évolution sévère ou des complications sont aussi possibles, mais elles restent nettement moins fréquentes que chez les personnes âgées. 

La vaccination est particulièrement avantageuse pour les personnes adolescentes:

a) en cas de maladie chronique, pour éviter une aggravation de leur état en cas d'infection par le COVID-19;

b) si elles ont des contacts proches avec des personnes vulnérables, comme des personnes âgées ou des personnes ayant des maladies comme le cancer ou qui prennent des médicaments qui diminuent leur défense immunitaire.

La vaccination permet aussi d'éviter les conséquences négatives liées aux mesures individuelles et collectives indirectes (ex. isolement et quarantaine) ainsi qu'à l'exposition fréquente au virus (ex. à l'école, pendant les loisirs).

Suite aux recommandations de l'OFSP et de la CFV, les adolescent-e-s âgées de 12 ans et plus se prononcent de manière autonome en faveur de la vaccination, s'ils ou elles sont capables de discernement et après avoir reçu une information sur la vaccination. Il est néanmoins recommandé que les adolescent-e-s de 12 à 15 ans discutent avec leurs parents, ou une autre personne de confiance, d'un plan d'action individuel pour la vaccination contre la COVID-19.

Pour les personnes mineures, le consentement des parents ou des titulaires de l’autorité parentale n’est pas requis pour se faire vacciner contre la COVID-19. Lors de leur venue au centre de vaccination, les personnes mineures âgées de 12 à 15 ans devront signer un formulaire de consentement. L'accompagnement d'un (des) parent(s) au(x) rendez-vous de vaccination est recommandé.

Pour les jeunes de 12 à 15 ans, on utilise le vaccin Pfizer (Comirnaty®). Deux doses de vaccin Pfizer sont nécessaires, espacées au minimum de 3 semaines pour la primo-vaccination). Si on a déjà été malade du COVID (et qu'on a effectué un test ou une prise de sang à ce titre), une seule dose suffit.

Le vaccin est injecté dans le muscle du bras. Après l'injection du vaccin, il faut rester sur place pendant 15 minutes, en observation, lors de la première dose et seulement 5 minutes après la seconde dose, si tout s'est bien passé lors de la première dose.

Le vaccin administré aux jeunes est sûr et efficace. Comme tous les médicaments, il peut provoquer des effets secondaires qui sont le plus souvent légers et durent peu de temps. Le plus souvent, il peut s'agir de réactions au point de piqûre, comme des douleurs, des rougeurs et des gonflements. On peut aussi ressentir un mal de tête, de la fatigue, des douleurs dans les muscles ou les articulations, des frissons, de la fièvre.

Un effet secondaire grave ne peut pas être exclu avec certitude mais il est très rare. Très rarement, une réaction allergique grave peut arriver, généralement dans les minutes qui suivent l'injection. C'est pour cette raison que on doit rester sur place un court moment après l'injection pour que le personnel de centre de vaccination puisse observer et réagir en donnant un médicament en cas de besoin.

Même après avoir été vaccinés, les jeunes personnes, quel que soit leur âge, doivent continuer de respecter les règles fixées par les autorités sanitaires, pour freiner la propagation du virus.

Voir aussi :

 

Primo-vaccination des enfants (5- 11 ans)

A Genève, le dispositif de vaccination est ouvert pour tous les enfants âgés de 5 à 11 ans depuis le 5 janvier 2022. Deux doses sont administrées à 21 jours d'intervalle. 

Pour les enfants ayant eu le COVID-19
La vaccination n’est actuellement pas recommandée pour les enfants en bonne santé et guéris du COVID car aucun bénéfice supplémentaire n’est actuellement démontré pour eux. Pour les enfants guéris du COVID et qui ont une maladie chronique ou qui vivent avec une personne immunosupprimée, une seule dose est recommandée.

Les parents (ou les personnes investies de l’autorité parentale) peuvent inscrire leur enfant âgé de 5 à 11 ans pour la vaccination sur la plateforme en ligne
Le parent qui accompagne l'enfant devra présenter sa carte d'identité ainsi que celle de l'enfant. 

Depuis le 14 décembre 2021, l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) et la Commission fédérale pour les vaccinations (CFV) recommandent la vaccination avec deux doses (vaccin à ARNm Comirnaty® de Pfizer/BioNTech) :

  • pour les enfants âgés de 5 à 11 ans déjà fortement atteints dans leur santé en raison d’une maladie chronique
  • pour les enfants qui ont des contacts étroits avec des adultes vulnérables vivant dans le même foyer, par exemple si ceux-ci ne peuvent pas se protéger par la vaccination en raison d’une immunodéficience.

Voir aussi:

 

Accès à la primo-vaccination pour personnes à mobilité réduite

Si vous avez des difficultés pour marcher et vous déplacer, vous pouvez vous faire vacciner par l'équipe mobile de vaccination de l'institution genevoise des soins à domicile (imad) et ce, même si vous n'êtes pas un-e client habituel-le de l'imad. Pour ce faire, il vous suffit d'en parler à votre médecin traitant qui prendra contact avec l'imad pour demander l'accès à la vaccination à domicile. 
 

Primo-vaccination pour les personnes hautement vulnérables (immunosupprimées)

Selon les recommandations de Swissmedic et de l'OFSP, une 3e dose vaccinale est recommandée dans le cadre de la primo-vaccination pour les personnes hautement vulnérables, c'est-à-dire très immunosupprimées, qui n'ont pas eu une réponse suffisante à leurs deux premières doses.

Il s'agit par exemple de personnes en traitement oncologique (certaines chimiothérapies) ou de personnes transplantées qui n'ont pas produit une réponse suffisante aux deux premières doses pour améliorer leur protection contre le virus. Pour obtenir leur 3e rendez-vous vaccinal, les personnes très immunosupprimées devront consulter leur médecin qui leur fera une indication médicale en les adressant aux HUG.
 

Primo-vaccination après une maladie COVID-19

Les personnes en bonne santé, qui ont eu la COVID-19, sont invitées à se faire vacciner avec une première dose entre 4 semaines et 3 mois après l'infection attestée par un test positif (PCR, antigénique rapide ou sérologique), selon les recommandations de l'OFSP ou dès que possible si les trois mois se sont déjà écoulés. 

Une seconde dose est également recommandée à toutes les personnes de 16 ans et plus.

  • Pour les personnes immunosupprimées, cette dose supplémentaire peut être reçue dès 2 mois après la première dose de vaccin.
  • Pour le reste des personnes de 16 ans et plus ayant eu la COVID-19 et ayant déjà reçu une première dose de vaccin, la seconde dose de vaccin est recommandée dès 4 mois après la première dose de vaccin.  
     

Documents à présenter

Toute personne, qui rentre dans l'une des catégories listées ci-dessous peut s'inscrire sur la plateforme la vaccination. Selon la catégorie de résidence et d'affiliation aux assurances santé, lors des rendez-vous vaccinal, il sera demandé de présenter les documents suivants: 

Catégorie Documents à présenter

Personnes résidant sur le canton de Genève (et leurs enfants)

et ayant souscrit une assurance maladie de base (régime LAMal)

Carte d'identité/passeport

+ cas échéant, permis de séjour

+ carte d'assurance

Personnes frontalières (et leurs enfants)

ayant souscrit une assurance maladie de base

(régime LAMal ou autre)

Carte d'identité/passeport

+ carte d'assurance

Personnes frontalières (et leurs enfants)

qui travaillent dans les organisations internationales

avec un statut d'expatrié

Carte d'identité/passeport

+ carte de légitimation internationale

Personnes frontalières

travaillant dans une institution de santé genevoise

en tant que professionnelles de la santé

et qui n'ont pas souscrit au régime d'assurance LAMal

Carte d'identité/passeport

+ attestation d'emploi

Ressortissants suisses à l’étranger

− avec ou sans assurance-maladie obligatoire en Suisse (assurance de base) −

et leur famille proche vivant dans le même  ménage

et qui n’ont pas la nationalité suisse (partenaire, enfants, parents, beaux-parents)

Carte d'identité/passeport

+ cas échéant carte d'assurance

+ déclaration signée attestant de leur communauté de ménage

Important - Vaccination des enfants : Le parent qui accompagne l'enfant devra présenter sa carte d'identité ainsi que celle de l'enfant.

 


Les personnes inscrites sur la plateforme vaccinale genevoise mais non éligibles à la vaccination à Genève , se verront refuser l'accès au centre de vaccination pour lequel elles auraient reçu un rendez-vous. 

Si vous n'êtes pas éligibles à la vaccination dans le canton de Genève et que vous vous êtes inscrit-e-s sur la plateforme vaccinale genevoise, merci de contacter la Ligne Verte COVID-19 afin de vous désinscrire (par courriel ou par téléphone 0800 909 400 - appel gratuit 7/7 9h-17h - indicatif 0041 800 909 400 depuis l'étranger).

Algorithme Immunisation de base

 

 2) Doses de rappel (1er booster et 2e booster)

1er booster 

A Genève, toute personne âgée de 12 ans ou plus peut actuellement s'inscrire sur la plateforme en ligne de vaccination COVID-19 pour recevoir la dose de rappel (booster).

Une vaccination de rappel est recommandée moyennant le respect d'un délai minimum de 4 semaines après l'infection et de 4 mois après l'administration de la dernière dose de vaccin contre le COVID-19. Selon les dernières connaissances, une infection ne confère pas une protection suffisante contre les formes graves de la maladie. La vaccination est gratuite.

 
2e booster

Une deuxième dose de rappel (2e booster) est désormais recommandée par l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) et la Commission fédérale pour les vaccinations (CFV) pour :

  • les personnes âgées de 80 ans+;
  • les personnes dès 12 ans qui présentant une immunodéficience sévère.

Les inscriptions pour le 2ebooster se font en ligne. Le 2e booster s'effectue au plus tôt quatre mois après le 1er booster. La vaccination est gratuite pour les personnes âgées de 80 ans+ et pour les personnes immunodéficientes ayant déjà reçu un 1erbooster.

En cas d'infection après le 1erbooster, il est également recommandé de recevoir son 2e booster en respectant un délai d'au moins quatre semaines après l'infection.

Pour les autres catégories de population, la vaccination du 2ebooster n'est pas encore recommandée.

Dès le 1er juillet 2022, toute personne âgée de 12 ans ou plus qui souhaite un 2ebooster, par exemple pour voyager ou pour un autre motif personnel, peut se faire vacciner. Elle devra s'acquitter elle-même des frais de vaccination. Dans ce cas, la vaccination a lieu au centre de vaccination COVID des HUG. Le montant de CHF 60.- sera à payer sur place le jour de la vaccination.

Voir aussi: 

 

Les vaccins pour les doses booster

En général, le vaccin utilisé pour les doses de rappel est le même que celui utilisé pour la primo-vaccination (vaccin homologue).

Les personnes de 18 ans et plus ayant présenté une réaction allergique confirmée par un spécialiste, à l’un des composant d’un vaccin à ARNm (Comirnaty® ou Spikevax®) après la première dose peuvent recevoir le vaccin Janssen® à la place pour leur dose booster. Lors de l'inscription sur la plateforme en ligne, il faut cocher la case Janssen®.

 

Critères d'inscription pour le 1ebooster

Les recommandations de l'OFSP pour la vaccination du 1er booster sont les suivantes:

  • personnes dès 12 ans;
  • personnes complètement* vaccinées :  2 doses de vaccin à ARNm ou une maladie COVID-19 avérée (par un test PCR ou antigénique positif ou une preuve sérologique) et 1 dose de vaccin à ARNm;
  • dernière dose reçue depuis 4 mois ou plus (pas de délai maximal entre la dernière dose et le booster),

Les personnes répondant à ces critères sont invitées à s'enregistrer directement sur la plateforme de vaccination  pour prendre rendez-vous dans un centre de vaccination.

L'inscription pour la dose de rappel (booster) se fait via le système de direct booking qui permet de choisir le créneau horaire et le centre de vaccination. Il est aussi possible de prendre rendez-vous via la Ligne Verte COVID-19 (0800 909 400).


* Est considérée comme complètement vaccinée (primo-vaccination) toute personne qui a reçu:

  • 1 dose avant ou après une infection au COVID-19 confirmée (test PCR, test rapide antigénique, sérologie), en respectant un intervalle minimal de 4 semaines;
  • ou 2 doses d’un vaccin reconnu en Suisse (Pfizer, Moderna)
  • ou 1 dose du vaccin Janssen;
  • ou un vaccin autorisé par l’EMA et conformément aux prescriptions du pays où elle a été vaccinée (BioNTech, Janssen, Novavax, Moderna, AstraZeneca);
  • ou un vaccin autorisé par l’OMS et conformément aux prescriptions du pays où elle a été vaccinée (Sinopharm, Sinovac, COVAXIN, COVOVAX, Comirnaty, Vaxzevria, Janssen, Spikevax, Novavax).

 

Critères d'inscription pour le 2ebooster

Une deuxième dose de rappel (2e booster) est recommandée par l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) et la Commission fédérale pour les vaccinations (CFV) ;

  • pour les personnes âgées de 80 ans+;
  • pour les personnes dès 12 ans qui présentant une immunodéficience sévère.

Les inscriptions pour le 2ebooster se font en ligne. Le 2e booster s'effectue au plus tôt quatre mois après le 1erbooster. La vaccination est gratuite pour les personnes âgées de 80 ans+ et pour les personnes immunodéficientes ayant déjà reçu un 1erbooster.

En cas d'infection après le 1erbooster, il est également recommandé de recevoir son 2e booster en respectant un délai d'au moins quatre semaines après l'infection.

 

Délais à respecter entre les doses (primo-vaccination et 1er booster / 1erbooster et 2ebooster

Délai entre un schéma de vaccination complète(1) et la dose 1er booster
  • Avec une primo-vaccination avec un vaccin ARNm (vaccin Comirnaty® de Pfizer/BioNTech ou le vaccin Spikevax® de Moderna), la dose de rappel avec un vaccin ARNm peut être effectuée dès 4 mois ou plus après l'administration de la 2e dose de vaccin ou infection (voir graphique ci-dessous). 

    A noter que même si ce délai de 4 mois et dépassé, on peut recevoir la dose booster. Il n'est pas nécessaire de recommencer le schéma de primo-vaccination.


Booster post guérison
 

  • Avec une primo-vaccination avec le vaccin Janssen® de Johnson & Johnson, le délai est de deux mois minimum pour une dose booster Janssen® mais de 4 mois minimum si on opte pour un rappel avec un vaccin ARNm.

Délai entre doses vaccinales

 

Délai entre le 1er booster et le 2e booster

Délais entre doses vaccinales ARNm

 


(1) Est considérée comme complètement vaccinée toute personne qui a reçu:

  • 1 dose avant ou après une infection au COVID-19 confirmée (test PCR, test rapide antigénique, sérologie), en respectant un intervalle minimal de 4 semaines;
  • ou 2 doses d’un vaccin reconnu en Suisse (Pfizer, Moderna)
  • ou 1 dose du vaccin Janssen;
  • ou un vaccin autorisé par l’EMA et conformément aux prescriptions du pays où elle a été vaccinée (BioNTech, Janssen, Novavax, Moderna, AstraZeneca);
  • ou un vaccin autorisé par l’OMS et conformément aux prescriptions du pays où elle a été vaccinée (Sinopharm, Sinovac, COVAXIN, COVOVAX, Comirnaty, Vaxzevria, Janssen, Spikevax, Novavax).

 

1er booster pour les jeunes (12-15 ans)

La vaccination du 1er booster pour les 12-15 ans est possible sur inscription directement sur la plateforme en ligne.

Le vaccin administré est le Comirnaty® de Pfizer/BioNTech.

Pour le rappel, il n'est aussi pas nécessaire de remplir à nouveau un formulaire de consensus séparé d'enfants car les jeunes de 12-15 ans primo-vaccinés ont déjà accepté d'être vaccinés. 

La présence d’un parent est recommandée mais pas obligatoire. 

L’OFSP recommande une vaccination de rappel pour les adolescent.e.s de 12 à 15 ans surtout si ils/elles souhaitent:

  • augmenter leur protection individuelle contre les formes graves de la maladie
  • réduire le risque de transmission à leurs contacts étroits (personnes vivant sous le même toit).

 

Booster pour personnes ayant eu la COVID-19

  • En cas d'infection survenant entre 0 et 4 mois après la deuxième dose de vaccin de votre schéma de primovaccination: Vous pouvez recevoir une première dose de rappel à partir de 4 mois après la date de l'infection. 
  • Lorsque l'infection survient plus de 4 mois après la primo-vaccination, elle est considérée comme un rappel immunitaire. Dans ce cas, et d'un point de vue médical, un vaccin de rappel n'est donc pas nécessaire.
  • En cas d'infection après le 1er booster: il est également recommandé de recevoir son 2e booster en respectant un délai d'au moins quatre semaines après l'infection.
Cependant, si vous avez besoin d'un certificat COVID pour voyager par exemple, il est possible de faire un vaccin de rappel.

Il faut s'enregistrer directement sur la plateforme en ligne  ou via la Ligne Verte COVID-19 (0800 909 400) pour prendre rendez-vous dans un centre de vaccination. Le système de direct booking permet de choisir le créneau horaire et le centre de vaccination.

Remarque
Dans les deux cas ci-dessous, et pour les personnes âgées de 16 ans ou plus, l'OFPS indique qu'il est possible d’administrer une dose dès quatre mois après la dernière vaccination ou l’infection (voire même moins de quatre mois après l’infection) si cela est souhaité pour des motifs individuels (par exemple, pour voyager dans des pays qui exigent la preuve d’un rappel).
Pour les personnes de 16 à 17 ans, la vaccination de rappel est recommandée avec Comirnaty®, pour les personnes de 18 à 29 ans, Comirnaty® est recommandé de préférence.
Attention, pour une dose de rappel à administrer moins de 4 mois suivant l'infection de rappel, il n'est pas possible de s'enregistrer directement sur la plateforme en ligne. Dans ce cas, il faut passer par la Ligne Verte COVID-19 (0800 909 400).

 

Booster post infection

Délais entre doses vaccinales

Dose booster après COVIDConsulter aussi l'infographie
 

Booster pour personnes ayant fait leur primo-vaccination à l'étranger

Les personnes ayant fait leur primo-vaccination à l'étranger qui souhaitent recevoir leur dose booster à Genève sont invitées à soumettre une demande par courriel.

Dose booster après primovaccination à l'étrangerConsulter l'infographie
 

Booster pour personnes hautement vulnérables

Pour les personnes âgées de 16 ans ou plus qui présentent une immunodéficience sévère, un 1er booster est recommandé à partir de 4 mois après l'administration de 3 doses de vaccin ARNm pour la primo-vaccinationUn 2e booster est aussi recommandée à partir de 4 mois après l'administration du 1er booster.


Dose booster - personnes immuno-suppriméesConsulter l'infographie

 

Booster pour personnes à mobilité réduite ou vivant en EMS ou en IEPA 

Les personnes à mobilité réduite pourront se faire vacciner par l'équipe mobile de vaccination de l'institution genevoise des soins à domicile (imad) et ce, même si elles ne sont pas des clientes habituelles de l'imad. En parler à son médecin traitant qui prendra contact avec l'imad pour demander l'accès à la vaccination à domicile.

Les doses de rappel (1er booster et 2e booster) concernent aussi les personnes résidant en EMS ou dans un des immeubles avec encadrement pour personnes âgées (IEPA) ou qui fréquentent les foyers de jour. La vaccination de ces personnes se déroule sur site avec des unités mobiles. 
 

Documents à présenter

Toute personne, qui rentre dans l'une des catégories listées ci-dessous peut s'inscrire sur la plateforme la vaccination. Selon la catégorie de résidence et d'affiliation aux assurances santé, lors des rendez-vous vaccinal, il sera demandé de présenter les documents suivants: 

Catégorie Documents à présenter

Personnes résidant sur le canton de Genève (et leurs enfants)

et ayant souscrit une assurance maladie de base (régime LAMal)

Carte d'identité/passeport

+ cas échéant, permis de séjour

+ carte d'assurance


+ certificat COVID ou carnet de vaccination

Personnes frontalières (et leurs enfants)

ayant souscrit une assurance maladie de base

(régime LAMal ou autre)

Carte d'identité/passeport

+ carte d'assurance

 

+ certificat COVID ou carnet de vaccination

Personnes frontalières (et leurs enfants)

qui travaillent dans les organisations internationales

avec un statut d'expatrié

Carte d'identité/passeport

+ carte de légitimation internationale

 

+ certificat COVID ou carnet de vaccination

Personnes frontalières

travaillant dans une institution de santé genevoise

en tant que professionnelles de la santé

et qui n'ont pas souscrit au régime d'assurance LAMal

Carte d'identité/passeport

+ attestation d'emploi

 

+ certificat COVID ou carnet de vaccination

Ressortissants suisses à l’étranger

− avec ou sans assurance-maladie obligatoire en Suisse (assurance de base) −

et leur famille proche vivant dans le même  ménage

et qui n’ont pas la nationalité suisse (partenaire, enfants, parents, beaux-parents)

Carte d'identité/passeport

+ cas échéant carte d'assurance

+ déclaration signée attestant de leur communauté de ménage

 

+ certificat COVID ou carnet de vaccination

 


Les personnes inscrites sur la plateforme vaccinale genevoise mais non éligibles à la vaccination à Genève , se verront refuser l'accès au centre de vaccination pour lequel elles auraient reçu un rendez-vous. 

Si vous n'êtes pas éligibles à la vaccination dans le canton de Genève et que vous vous êtes inscrit-e-s sur la plateforme vaccinale genevoise, merci de contacter la Ligne Verte COVID-19 afin de vous désinscrire (par courriel ou par téléphone 0800 909 400).
 

Algorithme vaccination booster

 

 

LIgne verte

 

 

Avez-vous une question concernant la vaccination?

 

Dernière mise à jour
10 août 2022

Cette page vous a-t-elle aidé ?