La direction générale de la santé (DGS) promeut les conditions et les comportements favorables à la santé. Elle met en oeuvre des mesures de prévention, coordonne les acteurs du domaine sanitaire, protège les consommateurs et les animaux, et veille à la disponibilité de soins de qualité. De nombreuses actions de prévention dans le canton sont menées par les entités qu'elle subventionne.  

 

Domaines d'intervention

  • Promotion de la santé et prévention des maladies
    Avec ses partenaires, la DGS met en œuvre les conditions nécessaires pour permettre à la population genevoise de jouir du meilleur état de santé possible à tous les âges de la vie. Parce qu'environ 60% de notre santé dépend de paramètres extérieurs au système de soins et aux caractéristiques individuelles, ce champ d'intervention agit à tous les niveaux sur l'ensemble des facteurs d'influence modifiables. Les mesures mises en place par la DGS ou par le biais des entités qu'elle subventionne visent à éviter ou retarder l'apparition de la plupart des atteintes à la santé, en prenant en compte autant les risques que les opportunités de santé tout au long du parcours de vie. Les actions orchestrées par le canton ciblent tant l'environnement et les conditions de vie de la population que les comportements, favorisant par exemple l'exercice physique, l'alimentation saine, la santé mentale ou encore la vaccination. La surveillance épidémiologique et le contrôle des situations à risque épidémique, la prévention des addictions (alcool, tabac, drogues illégales, jeux), des troubles psychiques et des infections sexuellement transmissibles ainsi que le dépistage de certains maladies complètent l'éventail des mesures de prévention.
     
  • Planification et réseau de soins

    La DGS élabore la planification sanitaire cantonale avec les partenaires des domaines pré-hospitalier, hospitalier, médico-social et aide et soins à domicile. Elle assure l'adéquation entre la demande de soins de la population et l'offre de soins et garantit une bonne compréhension des coûts de la santé et de ses composants. La DGS exerce la surveillance des organismes avec lesquels un contrat de prestation a été établi. Elle garantit et subventionne la mise à disposition par les communes des locaux nécessaires aux institutions qui dispensent les prestations à l'ensemble de la population (centres d'action sociale de l'Hospice général, centres de maintien à domicile d'imad et antennes). Enfin, elle met en œuvre le dispositif opérationnel du réseau de soins cantonal.
     

  • Sécurité sanitaire et consommation
    Le service de a consommation et des affaires vétérinaires (SCAV) est chargé de la protection de la santé publique. A ce titre, il contrôle l'innocuité des denrées alimentaires et des objets usuels en surveillant les bonnes conditions d'hygiène des commerces, des fabriques de denrées alimentaires et des établissements publics ; en luttant contre la fraude et la tromperie en matière de composition des denrées alimentaires, mais également de déclarations, d'étiquetage et de publicité. Le SCAV surveille l'eau des piscines et des bains publics. Il dispose de laboratoires pour effectuer des analyses chimiques et microbiologiques.
     
  • Affaires vétérinaires
    Les activités vétérinaires du service de la consommation et des affaires vétérinaires (SCAV) visent à protéger les animaux notamment par le contrôle des commerces, chenils, chatteries et parcs animaliers. Le SCAV effectue également des contrôles vétérinaires officiels dans les exploitations pour animaux de rente ainsi que dans les cabinets vétérinaires. Le service surveille ainsi les établissements d'abattage et contrôle l'hygiène des viandes. Il applique aussi les dispositions légales pour le passage de frontière des animaux vivants (import/export) ;  assure la sécurité publique concernant les agressions commises par des chiens notamment en organisant des campagnes de prévention dans les écoles. Enfin, il enquête sur les situations d'animaux maltraités qui lui sont dénoncées et gère la fourrière cantonale.
     
  • Produits thérapeutiques
    C'est le service du pharmacien cantonal (SPhC) qui contrôle le commerce et/ou de l'utilisation des médicaments (dont les stupéfiants), les dispositifs médicaux et les produits chimiques dont les substances toxiques et dangereuses pour l'environnement.
     
  • Professionnels de santé
    Afin d'assurer un système de soins de qualité, la DGS anticipe et planifie la relève des professionnels de la santé. Les autorisations de pratiquer sont délivrées par les services du médecin cantonal ou du pharmacien cantonal. Par le biais de la commission de surveillance des professionnels de la santé et droit des patients, la DGS surveille les professionnels de la santé et intervient pour garantir le droit des patients. Enfin, le service du médecin cantonal est chargé de la mise en oeuvre du retraitement des dispositifs médicaux. Par le biais de la commission d'éthique de la recherche, elle est chargée d'évaluer les protocoles de toute recherche conduite sur le canton et tombant dans le champ d'application de la loi fédérale relative à la recherche sur l'être humain.

Les 8 axes stratégiques de la DGS

  • Planifier les besoins en soins et proposer les structures adéquates pour y répondre.
  • Développer une culture d'analyse du risque en lieu et place des contrôles systématiques.
  • Repenser les axes de promotion de la santé et de prévention des maladies.
  • Améliorer et stabiliser le réseau de soins, revoir la loi sur le réseau de soins et le maintien à domicile, éviter dans la mesure du possible les soins stationnaires.
  • Monitoring des prestations et des coûts.
  • Adapter l’administration aux enjeux du vieillissement.
  • Améliorer la coordination entre les acteurs de la santé et de l’action sociale.
  • Améliorer la défense des droits des patients au sein du système de santé genevois.

Organigramme

Organigramme de la DGS