La politique publique de l'intégration sociale vise à prévenir la précarité et à aider les personnes en situation de vulnérabilité. Les dimensions de l'intégration sociale sont plurielles et concernent différentes catégories de personnes ayant besoin du soutien des institutions. C'est la direction générale de l'action sociale (DGAS) qui définit la stratégie d'intégration sociale du canton. Elle met en place des mesures de soutien avec la collaboration de ses services, des institutions publiques autonomes rattachées ainsi que des entités qu'elle subventionne.

 

Domaines d'intervention

Aide sociale

La politique d'aide sociale pilotée par la DGAS est mise en œuvre par l'Hospice général. Toute personne rencontrant des difficultés peut s'adresser à l'Hospice général afin de bénéficier d'un accompagnement social et professionnel ainsi que d'un éventuel soutien financier.

Assistance aux victimes

La politique de l'Etat de Genève en faveur des victimes est mise en œuvre par le centre de consultation LAVI, une association privée subventionnée par la DGAS. Le centre LAVI intervient auprès des personnes victimes d'une infraction pénale portant atteinte à l'intégrité physique, sexuelle ou psychique. Son action se situe à l'intersection des domaines juridique, psychologique et social et répond aux besoins immédiats des victimes.

Sous certaines conditions, les victimes d'infraction peuvent demander une indemnisation auprès de l'instance d'indemnisation LAVI.

Personnes âgées ou handicapées percevant une rente

Des prestations complémentaires peuvent être versées à toute personne bénéficiant d'une rente de vieillesse, de survivant ou d'invalidité (AVS/AI) lorsque ses dépenses reconnues (notamment besoins vitaux, loyer, assurance-maladie obligatoire) sont inférieures aux revenus déterminants (notamment rentes de toute nature, intérêts d'épargne, une part de la fortune). Le service des prestations complémentaires (SPC) est compétent pour statuer sur les demandes de prestations complémentaires AVS/AI qui lui sont adressées. Le SPC peut également accorder aux rentiers AVS/AI des compléments d'aide sociale délivrés par l'Hospice général.

Personnes handicapées nécessitant une prise en charge à domicile ou en institution

Les mesures favorisant l'intégration sociale des personnes en situation de handicap sur le territoire cantonal sont planifiées par la DGAS, qui veille à l'adéquation entre les besoins de ces personnes et les offres en matière d'encadrement institutionnel ou en foyers de jour. La mise en œuvre de cette politique publique relève d'un dense réseau d'acteurs subventionnés par la DGAS, dont les établissements pour l'intégration (EPI).

Familles de "working poor"

Des prestations complémentaires familiales peuvent être versées aux familles de "working poor", c'est-à-dire aux ménages avec enfant(s) dont le revenu du travail ne permet pas d'assumer les dépenses relatives aux besoins vitaux. Le service des prestations complémentaires (SPC) est compétent pour statuer sur les demandes de prestations complémentaires familiales qui lui sont adressées.

Familles confrontées à une dette alimentaire impayée

Le service cantonal d'avance et de recouvrement des pensions alimentaires (SCARPA) intervient dans le cadre de pensions alimentaires impayées afin d'aider un créancier d'une dette alimentaire à recouvrer les pensions qui lui sont dues lorsque le débiteur néglige son obligation d'entretien. Le service peut, sous certaines conditions, verser au créancier des avances de pension.

Protection de l'adulte

La curatelle d'adulte est une mesure judiciaire visant à protéger les personnes majeures en situation de vulnérabilité. Le service de la protection de l'adulte (SPAd) exécute les mandats que lui confie le Tribunal de protection de l'adulte et de l'enfant. Son action peut porter tant sur la gestion des biens, des revenus et des rentes de la personne protégée que sur la représentation juridique de celle-ci auprès de tiers ou encore sur l'assistance personnelle.

Assurance-maladie

Le subside d'assurance-maladie est une prestation sociale permettant de réduire le montant de l'assurance de base obligatoire en faveur des personnes de condition économique modeste. Le subside est en général délivré automatiquement par le service de l'assurance-maladie (SAM).

Toxico-dépendance

Plusieurs entités privées proposant des prestations socio-éducatives aux personnes toxico-dépendantes sont soutenues financièrement par le DEAS. La prise en charge sociale de ce public s'articule autour des thérapies résidentielles et ambulatoires en vue d'une réinsertion socio-professionnelle.

Requérants d'asile et réfugiés statutaires

L'Hospice général est chargé par l'Etat de Genève de délivrer les prestations d'accueil, d'hébergement, d'aides sociale et financière aux requérants d'asile et réfugiés statutaires, sous la surveillance de la DGAS. Ces prestations répondent aux normes fédérales et à la législation cantonale en la matière.

Coordination entre dispositifs d'insertion professionnelle

La DGAS met en place des projets interinstitutionnels dans le domaine de l'emploi en collaboration notamment avec l'office cantonal de l'emploi (OCE), l'Hospice général et l'office cantonal des assurances-sociales (OCAS). La collaboration interinstitutionnelle a pour objectif d'améliorer la coordination des prestations et des professionnels. Elle vise ainsi à faciliter l'insertion professionnelle et l'intégration sociale en apportant des réponses à des situations particulières pouvant relever de plusieurs dispositifs. Enfin, la DGAS met en place des mesures et des programmes d'insertion professionnelle pour les personnes les plus discriminées sur le marché du travail (jeunes, seniors).

Lutte contre le surendettement

Pour lutter contre le phénomène du surendettement, la DGAS pilote, en étroite collaboration avec des partenaires institutionnels et associatifs, un programme cantonal de lutte contre le surendettement (PCLS). Ce programme s'articule autour de trois axes (prévention, détection et intervention précoces) et propose un accompagnement personnalisé par des spécialistes du désendettement au sein de différents organismes spécialisés.