Offrir des logements de qualité

En quelques décennies, le canton de Genève est devenu le centre d'une métropole régionale attractive. Les infrastructures de transport et les logements ont insuffisamment accompagné cette croissance. La pénurie de logements que connait le canton touche particulièrement la classe moyenne qui est prétéritée par une offre faible, tant au niveau du prix que de la qualité. Pour changer cette situation, le département s'assure que des nouveaux quartiers de logements puissent être construits. Il développe aussi des programmes spécifiques, comme le fonds pour les logements d'utilité publique ou le plan d'action pour les coopératives d'habitation.

Construire des nouveaux quartiers mixtes et vivants

Le Canton de Genève connait la plus grande mutation urbaine de ces 50 dernières années.4'000 nouveaux logements le long des gares CEVA ; le projet Praille Acacias Vernets (PAV) qui transformera une zone industrielle et artisanale en un quartier urbain mixte au cœur de la ville ; une dizaine de nouveaux quartiers en préparation pour un potentiel de 50'000 logements.

Ces nouveaux quartiers répondent aux exigences actuelles de qualité: ils sont connectés aux transports publics, généreux en espaces verts accessibles, diversifiés dans leurs fonctions et dans leurs types d’habitat. Vivre, se déplacer, travailler, se divertir, s'aérer, se former : la ville de demain est la ville des courtes distances et elle est bien entendu durable, également d'un point de vue énergétique et écologique.

Répondre aux besoins de la population

Le DT défend une politique du logement qui répond aux besoins prépondérants de la population. La répartition des catégories de logement en zone de développement – soit la zone où l'Etat exerce un contrôle sur les loyers – représente donc une priorité. Cette répartition est le garant d'une offre en logements adaptée aux différentes bourses et d'une distribution équilibrée de logements d'utilité publique (LUP) sur l'ensemble du territoire. Le département acquiert ainsi des terrains sur lesquels les Fondations immobilières de droit public (FIDP) peuvent ensuite construire des logements destinés aux personnes à revenus modestes. L'objectif final est de disposer d'un socle pérenne de 20% de logements d'utilité publique du parc locatif. La barre des 10% a été dépassée en 2016.

Le rôle des FIDP dans la mise en œuvre de la politique du logement social du canton a par ailleurs été clarifié dans une convention d'objectifs en décembre 2017.

Afin de renforcer le rôle des coopératives d'habitation dans la politique du logement, le département a élaboré, conjointement avec la FPLC et le Groupement des coopératives d'habitation genevoises (GCHG), un plan d'action coopératives. Ce dernier comprend l’attribution de terrains aux coopératives, la mise en place d'un processus d'urbanisme participatif dans des secteurs clefs, le cautionnement des emprunts par le Canton et la création d'un poste de référent pour ces aspects (voir la vidéo).

Encourager une architecture innovante et inspirante

Le département encourage les concours d’architecture publics et privés qui sont une réponse aux préoccupations constatées et partagées sur la qualité des projets architecturaux. Le concours d'architecture est un outil reconnu pour discuter de nouvelles idées, élargir le champ des possibles et bénéficier de propositions qui dépassent les frontières cantonales.

Le Canton de Genève a connu un regain d'intérêt significatif pour la pratique du concours ces dernières années. Près de 80 concours ont été organisés entre 2011 et 2016, dont la moitié concerne plus de 9'200 logements. L'Etat est directement partie prenante dans 27 concours, la plupart du temps en collaboration avec les communes. Lorsqu’il s’agit d’élaborer  les programmes de logement, il travaille en partenariat avec les Fondations immobilières de droit public (FIDP) ou la Fondation pour le logement coopératif et bon marché (FPLC).

Consulter le dossier Aménager le territoire.

Crédit photo © François de Limoges

Partagez cette page