L'essentiel en bref

Les exigences de qualité de l'eau potable sont définies par l'ordonnance du département fédéral de l'intérieur sur l'eau potable et l'eau des installations de baignade et de douche accessibles au public (OPBD).

L'eau potable ne doit présenter aucune altération de l'odeur, du goût et de l'aspect, tandis que le type et la concentration des microorganismes, parasites et contaminants ne doivent présenter aucun danger pour la santé.

L'eau potable est une denrée alimentaire et, à ce titre, elle est surveillée par le SCAV.

A Genève l'eau potable est produite et distribuée par les Services Industriels de Genève (SIG). Les paramètres de qualité de l'eau distribuée sont disponibles sur leur site internet.

Exception : Compte-tenu de sa situation géographique particulière, la commune genevoise de Céligny n'est pas desservie par SIG mais par le réseau d'approvisionnement en eau potable de la région nyonnaise (Services industriels nyonnais).

En cas de suspicion de contamination d'eau, ou s'il existe un doute quant à la potabilité de l'eau, il faut s'adresser au responsable de la qualité de l'eau (SIG ou le propriétaire). Si vous n'obtenez pas satisfaction ou que le problème persiste, tout particulier domicilié à Genève peut prendre contact avec le SCAV. Le formulaire ad hoc devra être rempli pour permettre une évaluation de la situation et/ou une identification du problème par nos chimistes et microbiologistes.

De la même manière, si une ou plusieurs personnes tombent malades ou présentent des symptômes d'irritations en lien direct avec la consommation de l'eau de réseau de Genève, nous vous recommandons de prendre contact avec le SCAV dans les plus brefs délais. Le formulaire ad hoc devra également être rempli pour permettre une évaluation de la situation et/ou une identification du problème.

Qui est responsable de la qualité de l'eau du robinet à Genève?

Dans le canton de Genève, l'eau du réseau est produite et distribuée par les Services Industriels de Genève (SIG).

Exception : Compte-tenu de sa situation géographique particulière, la commune genevoise de Céligny n'est pas desservie par SIG mais par le réseau d'approvisionnement en eau potable de la région nyonnaise (Services industriels nyonnais).

SIG est responsable de la qualité de l'eau potable dans l'ensemble du réseau public primaire genevois. Ce dernier s'étend du lieu de production de l'eau potable jusqu’à son point d'arrivée à l'entrée des bâtiments et installations privés.

L'eau potable est ensuite distribuée via des réseaux secondaires. Ils correspondent à l'ensemble des conduites et canalisations internes privées appartenant aux immeubles et propriétés privées permettant d'acheminer l'eau potable jusqu'à vos robinets. C'est donc le propriétaire des lieux (ou par mandat contractuel sa régie) qui est responsable de la qualité de l'eau potable dans l'ensemble de ce réseau secondaire.

Lorsqu'un problème de qualité de l'eau potable (ex : mauvais goût, couleur, turbidité, etc.) survient, il est important de savoir si le problème concerne uniquement le réseau secondaire (ex : peu étendu, restreint à une seule pièce, limité à un seul logement ou concernant plusieurs appartements d'un même immeuble) ou alors le réseau primaire (ex : plusieurs immeubles touchés, quartier entier concerné).

 

Problèmes fréquents 

Coloration de l'eau (blanche, orangée, jaune, noire, etc.)

Il s'agit le plus souvent d'un problème lié au réseau secondaire en raison d'eau stagnante, de canalisations en mauvais état (rouille) ou de travaux ayant eu lieu sur les canalisations, chaudières, etc. Dans ce cas, commencer par laisser couler l'eau de votre robinet plusieurs minutes. Si le phénomène persiste ou revient de manière récurrente, prendre contact avec le propriétaire ou la régie et leur demander d'intervenir.

Odeur inhabituelle de l'eau (chlore, etc.)

Commencer par laisser couler l'eau de votre robinet plusieurs minutes. Goûtez aussi votre eau en changeant de pièce (éloignez-vous des éviers-siphons ou de toute autre source d'odeurs). Si le phénomène persiste, contacter les services industriels au 0844 800 808 (tarif local sur réseau fixe). Les SIG vous poseront des questions plus précises, vous conseilleront et, le cas échéant, vous proposeront une analyse de l'eau.

Si vous n'obtenez pas satisfaction et que votre problème d'eau persiste, prenez contact avec le SCAV. Le formulaire ad hoc devra être rempli pour permettre une évaluation de la situation et/ou une identification du problème par nos chimistes et microbiologistes. Le SCAV est l'autorité de surveillance en ce qui concerne la qualité de l'eau. Si nécessaire, il peut imposer des mesures correctives aux propriétaires ou aux SIG pour rétablir une situation conforme aux exigences légales.

Faire une réclamation relative à l'eau potable ou demander une analyse d'eau potable

Problème de santé lié à la consommation d'eau potable

  1. Si une ou plusieurs personnes tombent malades ou présentent des symptômes d'irritations en lien direct avec la consommation d'eau du réseau de Genève, contacter avec le SCAV dans les plus brefs délais.
  2. Remplir le formulaire ad hoc de la manière la plus exhaustive possible et le transmettre au SCAV.
  3. Le cas sera évalué par nos chimistes et microbiologistes qui proposeront la solution la plus adaptée pour identifier la source du problème (ex : analyses de potabilité chimique, analyses de potabilité microbiologique, prélèvements officiels par un collaborateur du SCAV, etc.).
  4. En fonction de l'évaluation du cas, de l'identification de la responsabilité du problème et/ou des mesures à prendre, les frais d'analyse seront à votre charge ou à la charge de votre propriétaire et de sa régie.

 

Réclamation relative à la qualité de l'eau potable (problème de couleur, d'odeur. etc.)

  1. Contacter votre propriétaire ou votre régie, qui est le responsable de la qualité de l'eau potable dans votre logement, pour l'informer du problème en lui rappelant son devoir légal.
  2. Si le problème persiste, contacter le SCAV.
  3. Remplir le formulaire ad hoc de la manière la plus exhaustive possible et le transmettre au SCAV.
  4. Le cas sera évalué par nos chimistes et microbiologistes qui proposeront la solution la plus adaptée pour identifier la source du problème (ex : prélèvements d'eau officiels par un collaborateur du SCAV, analyses de potabilité chimique et/ou microbiologique, etc.).
  5. En fonction de l'évaluation du cas, de l'identification de la responsabilité du problème et/ou des mesures à prendre, les frais d'analyse seront à votre charge ou à la charge de votre propriétaire et de sa régie.

 

Demander une analyse d'eau 

Tout particulier domicilié dans le canton de Genève peut faire une demande d'analyse de la potabilité de son eau.

  1. Contacter le SCAV.
  2. Remplir le formulaire ad hoc de la manière la plus exhaustive possible et le transmettre au SCAV.
  3. La pertinence de votre demande sera évaluée par nos chimistes et microbiologistes.
  4. Si votre demande est acceptée, la procédure à suivre vous sera indiquée.

Pour éviter les problèmes de contamination qui pourraient fausser les résultats d'analyses, seuls les échantillons d'eau prélevés dans les flacons fournis par le SCAV sont acceptés. Ces derniers sont disponibles gratuitement sur demande à la réception aux heures d'ouvertures du service. Une procédure pour le prélèvement d'eau vous sera également remise. Veuillez la suivre scrupuleusement.

Il est à noter que le SCAV se réserve le droit de refuser votre demande, soit parce qu'il ne dispose pas de la méthode analytique nécessaire, soit parce que les appareils scientifiques de laboratoire nécessaires sont indisponibles, soit parce la priorité doit être donnée à des contrôles officiels. Dans ce type de cas, vous pouvez vous adresser à un prestataire privé parmi la liste suivante . Le SCAV ne se prononce en aucune manière sur la qualité des prestations fournies par ces entreprises.

 

Prix

Pour les particuliers domiciliés à Genève, les tarifs forfaitaires suivants ont été établis :

  • CHF 55.- (TVA non comprise) par échantillon pour une analyse de potabilité chimique,
  • CHF 55.- (TVA non comprise) par échantillon pour une analyse de potabilité microbiologique.

À ces tarifs forfaitaires s'ajoutent des frais administratifs pour un montant de 55.- (TVA non comprise) par échantillon. Le paiement des frais correspondants sera demandé au moment de la remise des échantillons pour analyses.

Des analyses spécifiques de métaux lourds (ex : plomb, mercure, arsenic, …) sont possibles sur demande. Néanmoins, elles font l'objet d'une tarification particulière, hors forfaits, et sont soumises à l'établissement préalable d'un devis. Les analyses ne sont effectuées qu'après réception de ce dernier dûment complété, daté et signé avec la mention "Bon pour accord".

Pour les particuliers domiciliés hors canton, ainsi que pour les entreprises, les tarifs forfaitaires ne sont pas applicables. Un devis est systématiquement établi et les analyses ne sont effectuées qu'après réception de ce dernier dûment complété, daté et signé avec la mention "Bon pour accord".

 

Délai

Le délai pour la réception du rapport officiel est d'environ 3 semaines.