L'essentiel en bref

L'enseignement spécialisé s'adresse à des élèves de 4 à 20 ans. Il offre une scolarisation et un encadrement adaptés aux besoins des élèves présentant des handicaps, des besoins éducatifs particuliers et/ou des difficultés importantes d'apprentissage et de développement. Les élèves bénéficient d’un programme d'apprentissage et de développement individualisé, qui tient compte de leurs particularités et de leurs besoins.

Leur prise en charge se fait de façon pluridisciplinaire. Des enseignants spécialisés et des éducateurs spécialement formés les accompagnent dans leur parcours. Des médecins, psychologues, logopédistes et psychomotriciens font également partie de l'encadrement.

Dans le cadre de l'école inclusive, l’accueil se fait dans différents lieux, suivant l'âge de l'élève,  ainsi que la nature et l’intensité de ses besoins:

  • les dispositifs d’intégration et d'apprentissage mixtes (DIAMs)
  • les regroupements de classes spécialisées
  • les classes intégrées
  • le dispositif inclusif d'enseignement spécialisé (DIES)
  • les centres médico-pédagogiques et les institutions assimilées
  • les écoles de formation préprofessionnelle
  • Le centre d'enseignement spécialisé et de formation pratique (CESFP)
  • les enseignants spécialisés et éducateurs détachés.

L’orientation vers l'enseignement spécialisé se fait en concertation avec les parents.

Dans le canton de Genève, c'est l'office médico-pédagogique (OMP – DIP) qui organise et dispense l'enseignement spécialisé, en partenariat avec les institutions privées subventionnées.

La durée du parcours scolaire en enseignement spécialisé dépend de la progression de l'élève. L'objectif général est sa réintégration, lorsque c'est possible, dans l'enseignement régulier. La situation de l'élève fait l'objet de réévaluations annuelles par l'ensemble des professionnels qui l'accompagnent.

Seuls les enfants et les jeunes domiciliés dans le canton de Genève peuvent bénéficier de l’enseignement spécialisé. Le principe de gratuité prévaut, à l'exception de la participation financière des parents pour les repas et la prise en charge dans les structures de jour ou à caractère résidentiel.

Orientation de l'enfant

Le processus d'orientation débute différemment, si l'enfant va déjà à l'école ou s'il doit commencer l'école obligatoire.

L'enfant a plus de quatre ans et fréquente une école

Lorsque l'enfant ou le jeune n'arrive plus à suivre en classe en raison de besoins  éducatifs particuliers, sa situation mène à un dialogue avec ses parents. Ce dialogue est initié par les parents eux-mêmes ou par les professionnels du domaine scolaire, médical ou thérapeutique, qui s'occupent  de l'enfant.

  1. Le premier objectif est d'établir des mesures de soutien intégrées ou complémentaires à l'horaire scolaire de l'enfant. Ces mesures et des aménagements particuliers sont mis en place au sein de l'établissement scolaire.
  2. Si les mesures ou les aménagements mis en place s'avèrent inadaptés aux besoins de l'élève, le professionnel qui connaît le mieux l'enfant ou le jeune adresse une demande de prestations au secrétariat à la pédagogie spécialisée (SPS), qui se traduit par une procédure d'évaluation standardisée (PES), en collaboration avec la famille et l'ensemble des professionnels concernés, auprès desquels il recueille des informations complémentaires.
  3. Cette demande est examinée selon une approche multi-regards et pluridisciplinaire. Elle peut donner lieu à de nouvelles mesures d'intégration ou à l'octroi de prestations de pédagogie spécialisée, par exemple une orientation dans l'enseignement spécialisé.
  4. Les parents ou responsables légaux sont invités à discuter du projet et de la solution recommandée.
  5. La décision prise est formellement confirmée par le secrétariat à la pédagogie spécialisée (SPS) et mise en oeuvre par l'office médico-pédagogique ou les structures subventionnées du canton.
L'enfant a moins de quatre ans

Lorsque  l'enfant n'a pas encore commencé l'école primaire et que des signes indiquent qu'il ne pourra peut-être pas intégrer l'école régulière, un dialogue s'amorce entre les parents et les professionnels en charge de l'enfant. Ces professionnels sont généralement le médecin, le thérapeute de l'enfant ou encore une autre instance active durant la période préscolaire, notamment le service éducatif itinérant (SEI).

  1. En concertation avec les parents, les professionnels adressent une demande de prestations au secrétariat à la pédagogie spécialisée (SPS). Cette demande se traduit par une procédure d'évaluation standardisée (PES) qui se base sur les besoins des enfants.
  2. Cette demande est examinée selon une approche multi-regards et pluridisciplinaire. Elle peut donner lieu à l'octroi de prestations de pédagogie spécialisée, par exemple une orientation dans l'enseignement spécialisé.
  3. Les parents ou responsables légaux sont invités à discuter du projet et de la solution proposée.
  4. Dans le cas d'une solution relevant de l'enseignement spécialisé, la décision prise est formellement confirmée par le secrétariat à la pédagogie spécialisée (SPS) et mise en oeuvre par l'office médico-pédagogique ou les structures subventionnées du canton.
L'enfant est en provenance de l'étranger ou d'un autre canton

Conformément à la loi sur l’instruction publique, tout enfant dès l’âge de 4 ans au 31 juillet de l’année scolaire en cours doit être inscrit à l’école dans les 3 jours qui suivent son arrivée sur le canton de Genève . Les enfants ou jeunes à besoins éducatifs particuliers ou handicapés, en âge de scolarité ou de formation obligatoire, sont inscrits dans l’école publique ordinaire qui correspond à leur secteur de recrutement.

Dans ce cadre, toute famille arrivant de l’étranger ou d’un autre canton suisse et faisant la démarche d’inscription de son enfant à l’école publique, doit s’adresser d’abord à l’école correspondant à son lieu de domicile pour l’école primaire ; au service d’accueil d’inscription de la DGEO pour le cycle d’orientation ou celui de la DGESII pour l’enseignement secondaire II.

 

Structures et lieux d'accueil

L’école inclusive vise à offrir à chaque enfant l’environnement scolaire le plus adapté à ses particularités individuelles. Quels que soient ses besoins, son handicap, son talent, son origine et ses conditions de vie économiques et sociales, l'élève doit ainsi pouvoir maximiser son potentiel. Les objectifs de l'école inclusive sont d'offrir une éducation de qualité en respectant la diversité, les besoins et les capacités de chaque élève, le potentiel intellectuel, physique et social de chacun et d'assurer un climat scolaire non discriminant.

Dans le cadre de cette politique d'inclusion, une des structures ou des dispositifs de l'enseignement spécialisé répond au besoin des enfants et des jeunes, suivant leurs âges, mais aussi la nature et l'intensité de leurs besoins:


Schéma simplifié de l'enseignement spécialisé


Structures et dispositifs inclusifs

Dispositif d’intégration et d'apprentissage mixtes (DIAMs)

Les DIAMs (dispositifs d’intégration et d'apprentissage mixtes) accueillent 24 élèves à besoins éducatifs particuliers âgés de 7 à 13 ans, de la 3P à la 8P. La prise en charge est assurée par une équipe pluridisciplinaire composée d'enseignants spécialisés, d'éducateurs et d'enseignants réguliers.

Le travail s'articule autour de trois temps d’enseignement distincts:

  • un temps d'enseignement assuré dans une classe régulière, avec l'appui d'un enseignant spécialisé (co-enseignement) ou d'un éducateur (accompagnement éducatif);
  • un temps d'enseignement assuré dans la même classe régulière, sans mesure particulière;
  • un temps d'enseignement assuré en petit groupe par un enseignant spécialisé dans une salle de classe destinée à cet effet.

DIAMs Roseraie ; DIAMs Pâquis

Les enseignants spécialisés et éducateurs détachés

Des enseignants spécialisés et des éducateurs s'occupent d'élèves qui ne font pas partie d'une structure de l'enseignement spécialisé mais qui présentent des besoins pédagogiques et éducatifs particuliers. Ces enseignants et éducateurs interviennent dans des classes des écoles régulières, à l'hôpital, au centre de détention de la Clairière et pour les élèves atteints de troubles sensoriels:

 

Structures et classes intégrées

    Regroupements de classes spécialisées (RCS)

    Les regroupements de classes spécialisées (RCS) accueillent des élèves à besoins particuliers dans un établissement primaire régulier. Les élèves sont encadrés par des enseignants spécialisés qui visent, par un travail sur les capacités scolaires et l'autonomie, une réintégration dans l'enseignement régulier. Chaque élève profite d'un enseignement différencié, d'un PEI (projet éducatif individualisé) et peut bénéficier, selon ses possibilités, d'un projet d'intégration à temps partiel en classe régulière. Si nécessaire, les élèves peuvent bénéficier  d'un transport scolaire entre le domicile et le lieu de scolarité.

    Liste des classes spécialisées

    Les classes intégrées (CLI)

    Les classes intégrées (CLI) accueillent 12 à 24 élèves à besoins particuliers au sein d'écoles primaires, de collèges du cycle d'orientation ou d'établissements du secondaire II. Les élèves sont encadrés par des enseignants spécialisés et des éducateurs qui visent –  par un travail sur les capacités scolaires, l'autonomie et le développement global. Selon les besoins des élèves, la prise en charge est complétée par des prestations thérapeutiques (logopédistes, psychomotriciens, thérapeutes). Chaque élève dispose d'un PEI (projet éducatif individualisé) adapté à ses besoins spécifiques comprenant temps d'enseignement, activités éducatives diverses et apprentissage social. Lorsque cela est possible et dans le cadre du projet de l'élève, des périodes d'intégration en classe régulière sont mises en place.

    Liste des classes intégrées

    Centres médico-pédagogiques intégrés

    Les centres médico-pédagogique intégrés se trouvent dans les bâtiments d'une école régulière ou la jouxtent.  Dans chaque centre, une équipe pluridisciplinaire composée d'enseignants spécialisés, d'éducateurs, de logopédistes, de psychomotriciens et de thérapeutes prend en charge l'élève dans sa globalité: capacités scolaires, autonomie, développement général. Un projet éducatif individualisé (PEI) est élaboré, répondant aux besoins de l'élève (enseignement structuré s'appuyant sur des méthodes spécifiques). Une collaboration avec les enseignants de l'enseignement régulier est initiée afin de mettre en place des projets d'intégration individuels ou collectifs répondant aux projets spécifiques des élèves.

    Liste des centres médico-pédagogiques intégrés


    Structures en site propre

    Centres médico-pédagogiques et institutions assimilées

    Les centres médico-pédagogiques accueillent entre 10 et 25 élèves présentant des besoins particuliers. Certains centres accueillent les élèves en fonction des besoins spécifiques induits par type de troubles ou de handicaps qui les affectent, alors que d'autres ont une population d'élèves plus diversifiée. Dans ce dernier cas, l'affectation se fait en fonction de l'âge et, dans la mesure du possible, du domicile de l'élève. Dans chaque centre, une équipe pluridisciplinaire composée d'enseignants spécialisés, d'éducateurs, de logopédistes, de psychomotriciens et de thérapeutes prend en charge l'élève dans sa globalité: capacités scolaires, autonomie, développement général. L'objectif est de parvenir, dans la mesure du possible, à une réintégration dans l'enseignement régulier.

    Les élèves peuvent bénéficier d'un transport scolaire entre leur lieu de domicile et celui de leur scolarité, lorsque celui-ci est nécessaire, ainsi que des repas qui se prennent tous les jours sur place.

    Liste des centres médico-pédagogiques et institutions assimilées

    Ecole de formation préprofessionnelle (EFP)

    Les écoles de formation préprofessionnelle s'adressent à des élèves présentant des besoins particuliers dès 12 ans révolus, pour un cursus de 3  ans. Elles accueillent environ 50 élèves et comptent au maximum 15 élèves par classe. Chaque élève bénéficie d'un programme individualisé mis sur pied en début d'année scolaire et comprenant trois axes:

    • L'axe pédagogique consiste essentiellement à renforcer les apprentissages scolaires (français, mathématiques, culture générale).
    • L'axe éducatif travaille va dans le sens de l'adaptation des comportements sociaux et du développement de l'estime de soi.
    • L'axe préprofessionnel permet d'identifier et de développer les savoirs utiles et les attitudes nécessaires pour intégrer, à terme, le monde professionnel par le travail en atelier et des stages en entreprise.

    Ecole de Formation Préprofessionnelle de St-Gervais

     

     

     

     

     

    Logopédie pour les enfants de l'enseignement spécialisé

    Les enfants qui intègrent l'enseignement spécialisé dans une structure de l'OMP ont parfois un traitement logopédique en cours. Afin de maintenir une continuité et le rapport de confiance déjà établi avec le logopédiste, l'OMP finance la poursuite du traitement de l'enfant auprès du même spécialiste. Le financement de ce traitement se fait de façon transitoire, jusqu'à la prise en charge de l'enfant par un logopédiste de l'OMP.

    Demande initiale

    Le logopédiste, qui suit l'enfant et qui apprend qu'il va prochainement être admis en enseignement spécialisé ou vient de l'être, transmet simplement par courriel:

    • Les prénom et nom de l'enfant
    • Sa date de naissance
    • Le rythme et la durée des séances qui lui sont proposées

    Envoi par e-mail

    L'OMP finance le traitement pendant 4 mois, dès la date d'admission effective, afin de permettre au logopédiste de se coordonner avec les professionnels de l'ES à propos de la suite du traitement.

    Le financement peut ensuite se poursuivre via l'envoi d'une "demande initiale" dans un délai de 2,5 mois. La décision de l'OMP est communiquée dans un délai de deux semaines.

    Documents à envoyer par le logopédiste:

    Par e-mail ou par courrier postal à l'adresse :
    Office médico-pédagogique
    Secrétariat de la direction médico-psychologique
    Rue David-Dufour 1
    1205 Genève

    En cas d'acceptation, le traitement est financé jusqu'à la fin de l'année scolaire en cours.

    Les parents en sont informés par un courrier postal.

    Demande de prolongation

    Si le logopédiste, en concertation avec les parents et les professionnels de l’institution d’enseignement spécialisé, souhaite obtenir le financement du traitement pour une année scolaire supplémentaire, il effectue, au plus tard le 30 avril, une "demande de prolongation". La décision de l'OMP est communiquée au plus tard le 15 mai.

    Documents à envoyer par le logopédiste:

    Par e-mail ou par courrier postal à l'adresse :
    Office médico-pédagogique
    Secrétariat de la direction médico-psychologique
    Rue David-Dufour 1
    1205 Genève

    Les parents sont informés de la prolongation par un courrier postal.

    Une convention règle tous les détails qui encadrent les mandats délivrés aux logopédistes en privé.

     

    Transports des élèves

    Le transport des élèves de l'enseignement spécialisé

    Les élèves de l'enseignement spécialisé public sont transportés de leur domicile sur le canton de Genève à leur lieu de scolarisation, aller et retour, dans le respect des horaires de l'établissement fréquenté.

    Pour bénéficier de ce transport, les deux conditions suivantes doivent être remplies:

    • le mineur fréquente une institution qu’il ne peut rejoindre à pied compte tenu de son éloignement du domicile (au-delà d'un rayon de 500 m.),
    • le mineur est:
      • âgé de moins de 10 ans ou,
      • âgé de plus de 10 ans, mais ne dispose pas de l’autonomie suffisante pour rejoindre dans des conditions raisonnables, par ses propres moyens, son lieu de scolarisation.
    Gardes alternées

    Les élèves dont les parents ont une garde alternée peuvent bénéficier d'un transport sur les deux lieux de vie, ceci pour autant qu'un planning précis soit communiqué pour toute la durée de l'année scolaire.

    Transports individuels pour raisons médicales

    Les élèves ne pouvant pas être transportés dans les transports collectifs pour des raisons médicales peuvent bénéficier d'un transport individuel pour autant que le PAI (Projet d'accueil Individualisé) pour l'accueil d'un-e enfant ayant des besoins de santé spécifiques le mentionne expressément.

    Mesures exceptionnelles

    Des mesures exceptionnelles peuvent être sollicitées par les parents, les responsables pédagogiques des dispositifs de l'enseignement spécialisé (RPDES) ou les directeurs de l’enseignement spécialisé et d’intégration (DESI). La situation de chaque élève est analysée individuellement en prenant en compte, notamment, la nature des répercussions du trouble, du handicap ou de la maladie. Les parents de l’élève sont associés à cette réflexion et, dans la mesure du possible, l’élève également.

     

     

    Projet éducatif individualisé (PEI) - suivi et évaluation des élèves

    Les structures de l'office médico-pédagogique utilisent un outil unique pour le suivi et l'évaluation des élèves: le Projet Educatif Individualisé (PEI).

    Il tient lieu de carnet scolaire pour les élèves de l'enseignement spécialisé.

    L'objectif de ce document est de permettre d'associer les regards des différents professionnels qui entourent l'élève, ainsi que les observations qui peuvent être effectuées par les parents ou proches de l'enfant. Il vise à identifier les objectifs prioritaires qui pourront être travaillés et évalués au cours de l'année engagée ; ceux-ci sont déterminés dans les domaines suivants, qui sont priorisés en fonction des besoins spécifiques de chaque élève, en lien avec le PER (plan d'étude romand) quand cela est possible:

    • compétences dans la vie de tous les jours ;
    • compétences et habiletés sociales ;
    • compétences sensori-motrices et psychomotrices ;
    • compétences cognitives ;
    • compétences langagières orales et écrites ;
    • compétences scolaires ;
    • compétences préprofessionnelles

    Le PEI de l'enfant fait l'objet de rencontres avec les référents de l'élève et ses parents. Ces derniers sont régulièrement informés du progrès de l'enfant. Ils sont amenés à co-construire le PEI et à le signer deux fois par année scolaire.

    Échéancier du PEI

    A la fin du mois de novembre, le PEI de l'élève est rédigé et contient les objectifs pour l'année scolaire, ainsi qu'une revue des moyens pour les atteindre.
    A la fin du mois de mai, le PEI de l'élève est finalisé et contient l'évaluation des progrès liés aux objectifs.

    Projet d'intégration à temps partiel

    Lorsque le PEI d'un élève aboutit à un projet d'intégration à temps partiel  en enseignement régulier ou vers une autre structure de l'enseignement spécialisé, permettant à un élève de bénéficier d'heures d'enseignement ou d'heures d'activité dans une autre classe, un projet d'intégration ou d'inclusion est rédigé.

    Décision d'orientation

    Lorsque le PEI d'un élève aboutit à une décision d'orientation en enseignement régulier ou vers une autre structure de l'enseignement spécialisé, un plan de transition est rédigé à l'attention de l'établissement de destination. Il définit les mesures facilitantes au bénéfice de l'élève lors de cette étape importante.

    Accès aux activités parascolaires

    Les élèves des regroupements de classes spécialisées et des DIAMS (dispositifs d'intégration et d'apprentissage mixtes) ont accès au restaurant scolaire et peuvent s'inscrire auprès du GIAP. Les élèves des classes intégrées sont souvent amenés à fréquenter le restaurant scolaire sous la responsabilité d'un-e éducateur-trice de l'enseignement spécialisé.

    Pour les autres élèves de l'enseignement spécialisé, l'accès aux activités parascolaires du midi et du soir est possible sous certaines conditions.

    Deux possibilités sont offertes pour les élèves pouvant profiter de la prestation:

    • fréquenter les activités surveillées dans les écoles où se situe la structure intégrée ou
    • fréquenter les activités surveillées dans l'école de son lieu de résidence en bénéficiant du transport après les heures scolaires.

    La fréquentation du parascolaire est organisée dans le cadre des entretiens d'évaluation liés au PEI et doit être discutée avec le responsable pédagogique du dispositif de l'enseignement spécialisé.

     

    Partenaires de l'enseignement spécialisé

    L'enseignement spécialisé est dispensé par l'Office médico-pédagogique et les institutions subventionnées. Le travail s'effectue en partenariat avec les associations de famille et la commission fédérale latine de la pédagogie spécialisée (CLPS).
     

    Conférences inter-cantonales liées à l'enseignement spécialisé

    La conférence latine de la pédagogie spécialisée (CLPS) traite de l'ensemble des problématiques relevant de la pédagogie spécialisée pour les enfants et les jeunes de 0 à 20 ans et pour les divers degrés d'enseignement.

    Les cantons coordonnent leur travail sur le plan national au sein d'une instance politique: la Conférence suisse des directeurs cantonaux de l'instruction publique (CDIP), qui réunit les 26 conseillers et conseillères d'Etat responsables de l'éducation.

    Associations de famille
    • AGEPES, association genevoise de parents d'élèves de l'enseignement spécialisé
    • ARPA, association romande des parents d’enfants aveugles et malvoyants
    • ART 21, association romande trisomie 21
    • ADSR, association qui informe et soutient les parents et enfants concernés par la dyslexie
    • ASPEDAH, association suisse romande de parents d'enfants et d'adultes concernés par le déficit d'attention et/ou hyperactivité
    • Autisme Genève
    • Cerebral Genève, association de soutien à toute personne, enfant ou adulte, concernée par la paralysie cérébrale
    • Insieme Genève, association des parents et amis de personnes mentalement handicapées
    • Résépi, association de parents d'enfants épileptiques pharmacorésistants
    Partenaires du secteur subventionné
    • Astural
      L'assocation agit dans les domaines thérapeutiques et éducatifs auprès d'enfants et d'adolescents rencontrant des difficultés psychologiques et sociales, et soutient également leur famille.
       

    • EPA
      L'EPA est une école spécialisée dans l’accompagnement d’enfants et de préadolescents qui ont vu leur parcours scolaire compromis et ont besoin d’un autre cheminement que celui proposé par l’école traditionnelle.
       
    • L'ARC
      L'Arc est une école privée subventionnée qui accueille des enfants en situation de difficulté et/ou échec scolaire(s).
       
    • La Voie lactée
      La Voie Lactée est une école spécialisée subventionnée qui offre à des enfants qui ont éprouvé des difficultés dans leur vie affective, sociale et scolaire, un lieu de vie pour réfléchir et apprendre.
       
    • Fondation ensemble
      La fondation Ensemble a pour but la prise en charge de personnes avec une déficience intellectuelle associée ou non à d'autres troubles.
       
    • Fondation Clair Bois
      La Fondation Clair Bois a pour mission l'accueil et l'éducation en externat ou en internatd'enfants, d'adolescents et d'adultes infirmes moteurs-cérébraux ou polyhandicapés ayant notamment besoin d'une scolarité spéciale et de mesures médico-thérapeutiques.
       
    • SGIPA, société genevoise d’intégration professionnelle d’adolescents et d’adultes
      La SGIPA déploie ses activités dans la formation d'adolescents qui, au terme de leur scolarité obligatoire, ne peuvent rejoindre directement les filières traditionnelles de formation professionnelle et dans la prise en charge et l'encadrement de personnes adultes en situation de handicap mental
    Institutions pour adultes
    • Fondation ensemble
      La Fondation propose des lieux de vie et des ateliers d’occupation à des adultes avec une déficience intellectuelle moyenne à profonde, nécessitant une prise en charge socio-éducative et psycho-pédagogique.
       
    • Communauté de l'Arche, La Corolle
      La Corolle œuvre en faveur des personnes avec un handicap intellectuel et accueille des adultes au sein de ses foyers et ateliers.
       

    • EPI, établissements publics pour l'intégration
      Les EPI accueillent et hébergent des personnes en situation de handicap dans des centres de jour et des résidences.
       
    • Fondation Aigues-Vertes
      La Fondation Aigues-Vertes s’engage activement avec les personnes vivant avec une déficience intellectuelle à renforcer leur degré de participation sociale.
       
    • Fondation Clair Bois
      La Fondation Clair Bois est un organisme spécialisé dans l’accompagnement de personnes polyhandicapées.
       
    • Foyer Handicap
      La fondation Foyer-Handicap a pour mission d'offrir aux personnes en situation de handicap physique des conditions de vie orientées vers plus d'autonomie et d'intégration sociale en mettant à disposition des lieux de vie, de travail, un accompagnement à domicile, un centre de jour.
       
    • SGIPA, société genevoise d’intégration professionnelle d’adolescents et d’adultes
    Partenaires du département de l'instruction publique, de la formation et de la jeunesse