L'essentiel en bref

Dans le canton de Genève, une surveillance cantonale des infections à MRSA d'acquisition communautaire (C-MRSA) a été mise en place en 2002, suite à une alerte d'un laboratoire de ville rapportant un nombre élevé de cas.

La définition du C-MRSA retenue pour cette surveillance est la suivante :

Infection à MRSA isolée chez des patients n’ayant pas d’antécédents d’hospitalisation dans les 12 mois précédant l’infection.

Afin d’éviter la dissémination de ces souches pathogènes et résistantes aux antibiotiques, le groupe de travail cantonal C-MRSA de la direction générale de la santé a rédigé des recommandations pour les médecins et pour les patients.

Ces recommandations pour les médecins vous permettront de diagnostiquer et prendre en charge un patient infecté par du C-MRSA.

Indication des prélèvements

Qui

  1. Diagnostic chez tout patient présentant une infection cutanée évoquant le staphylocoque (furonculose, impétigo, folliculite), en particulier en cas de récidive, de non-réponse à un traitement antibiotique classique (par exemple amoxiclav, cefuroxime, acide fucidique) ou d'évolution rapide.
  2. Diagnostic de portage dans la famille et l'entourage proche d’un patient positif.

Quoi

  1. Diagnostic d'une infection : prélèvement au site de l'infection
  2. Diagnostic de portage : frottis cutanés des sites de portage

Quand

  1. Avant de débuter le traitement antibiotique
  2. Avant de modifier le traitement antibiotique
  3. Un mois après la fin de la décolonisation

Technique de prélèvements et demande d'analyse

Prélèvement d'un site infecté

Furoncle, lésion vésiculo-bulleuses, plaies.

  • Recueillir le pus directement à l'aide d'un écouvillon stérile ou à la seringue
  • Si nécessaire : perforer la lésion à l'aide d'une aiguille stérile après avoir désinfecté la peau à l'aide d'un antiseptique

Frottis des sites potentiels de portage

2 écouvillons par patient

  • Pré-humidifier l'écouvillon avec du NaCl stérile
  • Frotter l'écouvillon au niveau des sites de portage potentiel
    - Nez (fosses nasales profondes) : premier écouvillon
    - Plis inguinaux : deuxième écouvillon

1 écouvillon supplémentaire

Utiliser un écouvillon supplémentaire en cas de prélèvements d'autres sites (boutons, plaies, ou furoncles suspects) et noter le site prélevé.

Demande d'analyse

  • Identifier les prélèvements
  • Indiquer sur la feuille de demande d’examen
    - "recherche MRSA"
    - l'éventuel type de lésion (furoncle, impétigo, folliculite) et son siège
    - si les prélèvements ont été réalisés sous traitement antibiotique
    - "dépistage groupé" ou "pool MRSA" si frottis de dépistage.

Attitude pratique face à un résultat positif

Traitement antibiotique

Furoncle simple à CA-MRSA

Traitement antibiotique local anti-staphylococcique pendant 5 à 10 jours selon l'évolution clinique (éviter l'acide fucidique en pommade).

 

Furonculose récidivante

Traitement antibiotique systémique pendant 7 à 14 jours, selon évolution clinique.

  • Trimethoprim [TMP]-Sulfamethoxazole [SMX]
    Enfants < 16 ans: 5mg/kg TMP, 25 mg/kg SMX toutes les 12 heures
    Adultes: 2x 160 mg de TM et 800 mg de SMZ par jour.
     
  • Clindamycin
    Enfants< 16 ans: 5 mg/kg toutes les 8 heures
    Adultes: 3x 300 mg par jour.

 

Isolement, règles d'hygiène, contacts sociaux

Renvoyer vos patients vers Recommandations aux patients en cas de MRSA

Décolonisation : à appliquer dans tous les cas

  • Toilette au savon antiseptique (chlorhexidine 4%, polyvidone iodée) 1x / jour pendant un minimum de 10 jours
  • Application de mupirocin pommade nasale 2x / jours pendant 10 jours
  • Contrôle de l'état de colonisation par MRSA un mois après la fin du traitement.

Recherche et prise en charge des contacts

  • Dépistage des contacts (voir indications des prélèvements)
  • Traitement de décolonisation synchronisé de toute la famille et des proches à discuter selon les résultats des cultures de dépistage. Utiliser le même protocole pour toute la famille en même temps
  • Recherche des antécédents médicaux (hospitalisation récente) et de l'activité professionnelle du cas et de ses proches.
  • Déclaration des médecins à envoyer au Service du médecin cantonal.

Déclarer un cas de MRSA d'acquisition communautaire

Les systèmes de déclaration assurent la détection précoce de flambées de maladies et permettent d’adopter des mesures pour la prévention et la lutte contre des maladies transmissibles.

La déclaration d'un cas de C-MRSA n'est pas obligatoire mais est fortement conseillée.

Qui déclare ?

Les déclarations doivent être envoyées par fax, dans un délai d'une semaine, au service du médecin cantonal
022 546 98 16