2. L'entretien

Lorsque, pour différentes raisons, il est trop difficile d’aborder un conflit relationnel dans le cadre de son travail, il est possible de faire appel au GDC.

L'entretien réalisé en toute confidentialité dans les locaux du GDC permet une analyse neutre et impartiale de la situation.

Lors de cette rencontre, la personne a la possibilité d’exposer sa situation, de faire part de son ressenti, de ses craintes et de ses besoins.

Une première analyse du conflit est réalisée avec l'aide de la conseillère ou du conseiller pour clarifier les objectifs, et élaborer des issues envisageables.

L'entretien au Groupe de confiance

Confidentialité

La confidentialité est centrale lors des entretiens individuels.

L’existence du rendez-vous et le contenu abordé lors de ce rendez-vous ne sont connus que du GDC et de la personne qui y a fait appel.

Selon la situation, il peut s'avérer utile que le GDC entre en contact avec un tiers, par exemple une personne mise en cause, un responsable hiérarchique ou des ressources humaines. Ce contact ne pourra avoir lieu qu’avec l’accord de la personne requérante.

Aucune mesure n'est entreprise sans l'accord de la personne qui a fait appel au GDC.

Que propose le Groupe de confiance à l'issue de l'entretien?

Suivant les cas, le Groupe de confiance:

  • peut orienter la personne requérante vers d’autres services tels les ressources humaines, le service de santé du personnel de l’Etat (SPE), le Point (service de médiation scolaire), les associations représentatives du personnel, les syndicats, etc.
  • peut proposer à la personne requérante la mise sur pied d’une mesure individuelle (coaching, formation, etc.).

Il entreprend dans ce sens, avec l'accord de la personne, tout contact utile auprès de la hiérarchie ou des ressources humaines concernées.

  • a également la compétence de formuler une recommandation à l'autorité d'engagement.

Cette démarche permet de lui relayer directement une problématique qui aurait été rapportée par un nombre significatif de collaborateur-trice-s d'un service, décrivant une situation engendrant des difficultés et souffrances importantes, et dont les causes semblent relever de problèmes tant organisationnels qu'interpersonnels, nécessitant la prise de mesures de gestion.

Enfin, si les faits rapportés par un-e ou plusieurs collaborateur-trice-s laissent présumer l'existence d'une grave atteinte à la personnalité, le GDC peut recommander l’ouverture d’une enquête administrative à l’encontre de la ou des personnes mises en cause.

Davantage de précisions dans le fascicule sur l'entretien.

Avez-vous un commentaire sur cette page?

Partagez cette page