Illustration
Le Système de Management Environnemental (SME) a pour objectif d’améliorer la performance environnementale de l'administration cantonale et réduire les impacts sur l’environnement de toutes les activités, produits et services de l’Etat.

La politique de gestion environnementale de l'Etat est ancrée dans la loi sur l’action publique en vue d’un développement durable (Agenda 21) et formalisée dans la Déclaration environnementale du Conseil d'Etat, adoptée en 2002 déjà.

Le SME est une composante du système global de gestion de l'administration cantonale. Il inclut une structure organisationnelle, des responsabilités, des processus, des activités de planification ainsi que des ressources. Le SME doit être compris comme un outil d'aide à la décision et une démarche d'amélioration continue. Il s'assure de l'application de la législation environnementale et des directives contraignantes du conseil d'Etat qui complètent les obligations légales.

Le SME de l'Etat est déployé de façon transversale au Petit Etat, à savoir les sept départements de l'administration cantonale et le département présidentiel, la Chancellerie, le Pouvoir Judiciaire, le Secrétariat général du Grand Conseil et la Cour des Comptes.

Dans son arrêté de décembre 2018, le Conseil d'Etat a précisé la gouvernance du SME. Il a confié la gouvernance du SME à un comité de pilotage interdépartemental présidé par le conseiller d'Etat chargé de la politique environnementale avec l'appui du conseiller d'Etat chargé des infrastructures, et dont les membres sont les secrétaires générales et les secrétaires généraux de l'ensemble des départements ainsi que la chancelière d'Etat.

Le Conseil d'Etat a également attribué la responsabilité du suivi des thématiques environnementales clés aux services autorités concernés. Ainsi, les achats hors construction sont de la responsabilité de la centrale commune d'achats (CCA), tandis que les intrants de la construction et les déchets sont sous responsabilité du service de géologie, sols et déchets (GESDEC). L'énergie est sous la supervision de l'office cantonal de l'énergie (OCEN) et la mobilité sous celle de l'office cantonal des transports (OCT). Le Conseil d'Etat a également attribué les responsabilités en termes de contrôle et de mise à jour des directives et arrêtés environnementaux adoptés depuis 2001 et des activités transversales de monitoring du SME (rapport de performance environnementale annuel).

A fin 2017, le SME concernait 17 politiques publiques, 59 programmes, 176 prestations. Il couvrait les activités de 18'554 collaboratrices et collaborateurs répartis sur quelques 250 sites. Les principaux actifs représentaient un parc immobilier de 1'757 bâtiments et un parc de véhicules de 1'087 véhicules, dont 683 véhicules légers 4 roues.