Recommandations

bsr
Sensibilisation et responsabilisation
  • Informer le public sur le comportement à adopter lorsqu’un drone semble commettre une activité illicite, voire interdite
  • Exiger des usagers de drones l’utilisation de services d’information sur les zones à accès restreint ou interdit (voir illustration 3 et 4 ci-dessous)
  • Sensibiliser les opérateurs au respect des normes environnementales, sonores et en lien avec la sphère privée
  • Encourager de manière permanente un cercle vertueux d’échanges de bonnes pratiques entre les acteurs de l’environnement drones (site internet, séances dédiées, autocontrôle des milieux concernés)
  • Mettre en garde les utilisateurs sur les dangers des modifications opérées par leur soin sur leurs drones ou sur le logiciel embarqué
  • Poursuivre les abus de manière systématique, via l’OFAC et toute autre autorité qualifiée
  • Inscrire cette dynamique en lien avec la Stratégie sécuritaire du Canton (mars 2017)

 

Développement de nouvelles prestations des services feux bleux

  • Former et coordonner les services feux bleus et autres services de l’état quant à l’utilisation de drones dans leur domaine d’intervention
  • Participer à diverses manifestations pour informer et sensibiliser le public engénéral et les utilisateurs de drones en particulier
  • Pratiquer une veille sur les techniques et pratiques antidrone de pointe
  • S’informer, se former et acquérir des systèmes antidrone performants
  • Mener des enquêtes liées aux infractions et accidents de drones
  • Encourager l’interopérabilité avec des partenaires clés (forces aériennes, REGA, etc)
  • Professionnaliser les spécialistes de drones dans l’usage et la pratique des diverses normes, réglementations et législations propres au transport aérien avec l’appui des partenaires concernés (comme l’OFAC ou le Ministère public)
  • Établir des normes, directives internes quant à la qualification, l’engagement des drones, comme des mesures antidrone

 

Protection des infrastructures

  • Développer une stratégie, fixe et mobile, de protection des lieux sensibles sur le territoire genevois en lien avec les risques et menaces liés à un mauvais usage (intentionnel ou non intentionnel) des drones
  • Informer le public sur les zones interdites ou protégées d’une présence de drones à l’aide de pictogrammes qualifiés
  • Procéder à un suivi régulier de la vulnérabilité des infrastructures sensibles comme Genève aéroport, les lieux de détention ou la Genève internationale en adaptant les procédures et en tenant compte de l’évolution des capacités des drones (risques et menaces)

Partagez cette page