Genève (Petit-Saconnex) - Cité de la Musique

La Cité de la musique abritera sous un même toit deux acteurs majeurs du domaine de la musique à Genève, l’Orchestre de la Suisse Romande et la Haute école de musique.

Le projet de la Cité de la musique, conduit par la Fondation du même nom, est situé au lieu-dit  «Les Feuillantines», qui jouxte au nord la place des Nations et se situe entre la route de Ferney et l’avenue de la Paix, au cœur de la Genève internationale et du secteur du Jardin des Nations en pleine évolution.

Le projet concerne huit parcelles sur un périmètre d’environ 24'000 m2, situé en zone de développement 3 et en zone de verdure. Il prévoit d'affecter 36'000 m2 de surfaces brutes de plancher au bâtiment de la Cité de la musique, en lieu et place des 42'000 m2 initialement prévus et de créer un parc ouvert au public d'un hectare. Au terme de la recherche de sites, cet emplacement a été retenu en raison de la disponibilité des parcelles, mais surtout de sa localisation symbolique à proximité de la place des Nations. Il s'agit également de doter la rive droite d'un équipement culturel majeur.

Le programme

La Cité de la musique a fait l'objet d'un concours international d'architecture dont le lauréat a été révélé en automne 2017: le projet de Pierre-Alain Dupraz et Gonçalo Byrne.

Le bâtiment comprendra une salle philharmonique de 1580 places, deux salles de concert de 142 à 390 places, dont une « black box » destinée à la musique expérimentale et quatre auditoires de 100 à 120 places. S'y ajoutent des salles de classes et de répétition pour les étudiants, les professeurs et les musiciens professionnels, une bibliothèque-médiathèque, une cafétéria, un restaurant et des bars ainsi qu'un espace d’exposition ouverts à tous.

La Cité de la musique complètera l’offre de l’OSR et de la HEM en proposant une programmation transversale ouverte à toutes les musiques et à tous les publics.

Le secteur accueillera également un tronçon de la Promenade de la Paix, nouvel axe de mobilité douce au cœur de la Genève internationale, ainsi qu'un nouveau parc d'un hectare ouvert librement à toutes et tous sur cette parcelle aujourd'hui inaccessible au public.

Maquette 3D du projet de la Cité de la Musique

Maquette 3D de la Cité de la musique
Maquette 3D de la Cité de la musique

 

Paysage et biodiversité

Depuis le concours, le projet a pu être optimisé en diminuant l'emprise du bâtiment de plus de 12%, permettant de conserver plus d'arbres sur l'esplanade d'entrée et le long de la route de Ferney, soit cinq arbres majeurs supplémentaires, dont un cèdre du Liban et de planter 70 nouveaux spécimens. 

Plan d’ensemble lors du concours Cité de la Musique (2017)
Plan d’ensemble lors du concours Cité de la Musique (2017)

 

Plan d’ensemble actuel (2020)
Plan d’ensemble actuel (2020)

Le projet veille à conserver le plus d'arbres possibles : sur un total de 271, 141 arbres seront maintenus, en particulier les plus remarquables et les plus anciens. Il devra présenter des plantations compensatoires, en phase de projet de réalisation. Aussi, 190 seront replantés dans un périmètre proche, le parc de l'Ariana par exemple. Il s'agira d’espèces indigènes, comme l'érable champêtre, l’érable sycomore, le charme commun, le pin sylvestre, le chêne pédonculé, le merisier, le cormier et le tilleul.

Projet Cité de la Musique - Bilan des arbres
Projet Cité de la Musique - Bilan des arbres

 

Plan des arbres du projet de la Cité de la Musique (PA Dupraz Architecte)
Plan des arbres du projet de la Cité de la Musique (PA Dupraz Architecte)

La conservation de la biodiversité, de la faune et de la flore a été intégrée au projet et favorisée dans l'aménagement du parc mais également dans la conception du bâtiment.

Le projet prévoit des mesures compensatoires par exemple la mise en place de deux points de rétention des eaux de pluie sous la forme d’une zone humide, et des nichoirs pour martinets qui contribueront à minimiser les impacts et à diversifier les biotopes.

Patrimoine

La villa Les Feuillantines a été construite en 1888 par l’architecte Gustave Brocher. L'édifice combine des volumes caractéristiques des maisons de campagne genevoises et des motifs généralement associés à la villa italienne : toiture débordante, étage attique, niches à sculptures, etc. Son aspect italianisant reflète le goût des maîtres d’ouvrage, Sophie et Etienne Duval, ce dernier étant connu pour sa collection de sculptures antiques et de la Renaissance.

La villa a fait l'objet d'une étude historique approfondie qui a conclu à une valeur intéressante. Mis en regard du projet de Cité de la musique, l'intérêt du bâtiment n'a toutefois pas été considéré comme suffisant pour que sa préservation soit envisagée. La Commission des monuments, de la nature et des sites (CMNS) a préavisé favorablement le projet de plan localisé de quartier.

Le kiosque des Nations, inscrit à l’inventaire, et une partie des murs historiques le long de la route de Ferney seront eux conservés. 

Mobilité

Le site dispose d'une excellente desserte en transports publics qui sera renforcée avec le tram Nations - Grand Saconnex. La proximité de la halte CFF Genève-Sécheron permettra également de venir en train.

Le projet prévoit seulement 25 places de stationnement pour voitures en sous-sol et l'aménagement de 300 places pour cyclistes.

Le parking des Nations pourra en outre être utilisé lors des concerts en soirée.

Prochaines étapes

  • -

Etapes précédentes


Information complémentaire

Adresse
OU - Région Lac Nord
Rue David-Dufour 5
1205 Genève