Le mot du Magistrat

Pierre Maudet
Le canton de Genève mène une politique migratoire cohérente qui offre des réponses différenciées à une problématique complexe.

La question des étrangers sans-papiers hors UE/AELE est ancienne et concerne l’ensemble de la Suisse à divers degrés.

Après plusieurs années de travaux préparatoires, le canton de Genève passe à l’acte et met fin à cette hypocrisie. Il assume ses responsabilités en matière de lutte contre le travail au noir et d’exploitation des personnes en situation irrégulière.

La démarche initiée, dans le strict respect du cadre légal en vigueur, est à la fois pragmatique et novatrice. Elle témoigne de la volonté et de la capacité du canton à donner une impulsion décisive en la matière.

Ce projet ambitieux vise non seulement à trouver une solution pour les étrangers sans-papiers, mais également à l’assainissement du secteur de l’économie domestique profondément marqué par la sous-enchère salariale et le travail
au noir et à l’engagement, à des conditions de travail conformes, d’une maind’oeuvre locale. Les mesures d’accompagnement efficaces mises en place permettent d’éviter tout appel d’air éventuel.

Cette opération exceptionnelle par son ampleur et sa portée s’achèvera en décembre 2018. Elle constitue un défi opérationnel pour tous les services impliqués, mais plus encore un défi politique en des temps agités en ce qui concerne
les questions migratoires.

J’espère sincèrement que ce double défi permettra de faire la démonstration que Genève est fidèle à son histoire et sa tradition : ferme et humaine, à cheval sur la légalité et pragmatique sur son application, à l’avant-garde sociale de ses amis confédérés et profondément éprise de justice et de solidarité.

Pierre Maudet
Conseiller d'Etat

Partagez cette page