Meetup 02 - bref compte rendu

Le Genève Lab a abordé l'animation de communautés aujourd'hui avec Alexis Moeckli et une trentaine de participants lors de son second meetup.

Ce deuxième Genève Lab meetup a été l'occasion de passer en revue les résultats du premier meetup, centré autour des modes de travail en commun. En particulier, les participants au premier meetup proposaient de collaborer avec le Genève Lab des manières suivantes :
•    accompagnement méthodologique ;
•    apport de compétence ;
•    partage d'expériences ;
•    connecteurs ;
•    création de communautés ;
•    relais citoyens ;
•    contributions citoyennes ;
•    aide au prototypage.

 

Patrick Genoud a brièvement présenté l'offre du Genève Lab au service de l'administration cantonale genevoise, dans une perspective d'ouverture vers les citoyens :
•    évènements ;
•    hub ;
•    sensibilisation ;
•    exploration ;
•    expérimentation.

 

Alexis Moeckli, invité du second Genève Lab meetup, nous a donné une présentation sous le titre "Comment embarquer sa communauté ?". Alexis se spécialise dans l'animation de communautés d'entrepreneurs ou d'aspirants entrepreneurs. Il définit une communauté comme un "groupe humain dont les membres partagent un même centre d'intérêt et qui sont unis par un lien social". Ainsi, il anime notamment les Startups weekend de Suisse romande, les drinks entrepreneurs et les Fuckup nights à Genève, et participe au blog Rostigraben. Ces communautés rassemblent au total entre 3’000 et 5’000 personnes.

Pour Alexis, les échanges de qualité se font dans la vraie vie, tandis que les échanges en ligne permettent avant tout l'entretien d'une communauté. Il nous a présenté ses 10 clés pour bien animer sa communauté :
1.    engagement et vision à long terme ;
2.    neutre et indépendant (pas d'intérêt financier) ;
3.    inclusif : tout le monde est le bienvenu ;
4.    mettre en lien les membres de la communauté ;
5.    nourrir la communauté (articles, vidéos, conférences, bons plans, …) ;
6.    conversation avec les membres (être disponibles, répondre aux questions, mettre en relation, échanger de l'information) ;
7.    communiquer sur les membres de la communauté ;
8.    blogs & médias (pour recrutement de membre et pour preuve sociale) ;
9.    s'appuyer sur des ambassadeurs ;
10.    partenariats & cross communauté.

La discussion qui s'ensuivit permit d'ajouter des règles complémentaires à l'animation d'une communauté dans le cadre d'une grande entreprise :
-    soutien de la direction générale ;
-    équipes interdisciplinaires (et non limitées aux équipes d'innovation ou de marketing) ;
-    inclure les fournisseurs, les clients, voir les compétiteurs pour les plus mûrs.

La difficulté d'identifier des indicateurs d'impact pertinents a été discutée. Des retours d'expériences d'animation de communauté au Swissnex Singapour et à l'OMPI complétèrent la discussion.
Juste avant de passer à la collation, le prochain Meetup a été annoncé : mardi 9 mai prochain. A vos agendas !

Nous avons échangé avec Alexis à la fin du Meetup.

Alexis, quels sont les facteurs de succès pour mobiliser différentes communautés autour d'une thématique donnée ?
Un des facteurs clé est d'avoir une mission très précise pour que les membres de la communauté se retrouvent et visent un objectif commun. Le sens est donc très important. Ensuite, évidemment, animer la communauté. Il faut la nourrir avec des articles, des vidéos, des photos, enfin mettre en lien les gens.

Avez-vous des exemples concrets de techniques que vous avez utilisées, par exemple dans le cadre des Startups Weekends ?
Il y a plusieurs exemples de techniques à utiliser. Le premier, c'est de s'appuyer sur des partenaires ou sur d'autres communautés existantes. C'est très efficace. Ensuite, évidemment, utiliser les médias sociaux qui, aujourd'hui, permettent de cibler de façon très précise les profils qu'on recherche, avec des campagnes Facebook par exemple. Sinon, la technique du parrainage, c'est-à-dire de transformer ses membres en ambassadeurs qui eux-mêmes recrutent d'autres membres.

Dans ce contexte, quels conseils auriez-vous pour le Genève Lab qui souhaite embarquer les citoyens ?
Ce qui est important, c'est de définir très précisément la mission du Genève Lab. Ensuite, pour embarquer les citoyens, il s'agit de s'appuyer sur des communautés existantes et sur les réseaux actuels du Genève Lab. Enfin, d'avoir des articles de presse pour appuyer la démarche et pour en renforcer la crédibilité.

 

 

Partagez cette page