La consultation au cœur de la loi

En septembre 2014, le département de l'environnement, des transports et de l'agriculture (DETA) a organisé les « Etats généraux des transports ».

Cette large consultation visait à élaborer un compris pour appliquer le principe de libre choix du mode de transport inscrit dans la Constitution genevoise. A cette occasion, quelque 12'000 personnes ont pu s’exprimer sur la façon dont elles concevaient l’avenir en matière de mobilité. Une grande majorité s'est prononcée en faveur d’une priorisation différenciée des modes de transport à l’hyper-centre, dans les centres urbains et en périphérie.

 

A la suite de ce constat, un projet de loi a été déposé, débattu et amendé pour être finalement proposé et voté au Grand Conseil par une large majorité, avant d'être plébiscité à près de 68% par la population genevoise le 5 juin dernier sous le nom de « Loi pour une mobilité cohérente et équilibrée ».

 

Moins d'une année après son entrée en vigueur, le DETA publie le présent catalogue qui regroupe les mesures envisagées pour sa mise en oeuvre pour les cinq prochaines années. Au total, une centaine de mesures qui visent à améliorer les déplacements de tous les modes de transports dans le respect des principes de la loi. Certaines d'entre elles relèvent des prérogatives de l'Etat ou des communes, le travail de concertation à l'origine de la loi va donc se poursuivre pour sa mise en œuvre. Avec les communes bien sûr, mais aussi avec les associations de mobilité et des milieux économiques.

 

Regardez la vidéo présentant le processus de concertation ayant permis d'aboutir à cette loi.