Indicateur 4 : Taux de retour en formation après un passage par CAP Formations

­

Quitter le système éducatif sans certification augmente considérablement le risque d’être confronté au chômage et à la précarité. Pour limiter ce phénomène, le dispositif CAP Formations a pour objectif d’accompagner les jeunes qui quittent le système sans certification vers la reprise d’une formation. L'indicateur présenté ici dresse un état des lieux des reprises de formation une fois les jeunes sortis de CAP Formations. Le taux de retour en formation permet une première mesure de l'efficacité du dispositif en quantifiant le nombre de jeunes qui accèdent à une formation après la prise en charge. Le taux de retour est décliné en fonction des caractéristiques sociales, de la provenance scolaire ainsi que des difficultés auxquelles sont confrontés les jeunes.

Population de référence

Jeunes pris en charge par CAP Formations (admis) dont le suivi s'est terminé entre le 01.08 et le 31.07 de l'année suivante (N=1'069 en 2016-17). Le taux de retour en formation correspond à la proportion de jeunes qui ont repris une formation ou qui ont obtenu une certification, après un passage par le dispositif CAP Formations.


 

Un taux de retour en formation en augmentation, particulièrement chez les moins de 18 ans

graph 4.1

[Agrandir = clic droit sur l'image]

Dans l'ensemble, le taux de retour en formation après un passage par CAP Formations s’élève à 75% pour les jeunes ayant quitté le dispositif entre le 1er août 2016 et le 31 juillet 2017. Ce taux est en augmentation par rapport à 2015-16 (69% en 2015-16 contre 75% en 2016-17) (Fig. 4.1). Néanmoins, cette augmentation relève principalement de l'évolution du taux de retour en formation chez les jeunes de moins de 18 ans, qui a progressé de 13 points entre 2015-16 et 2016-17 (79% en 2016-17 contre 66% en 2015-16).

Pour en savoir plus

Définitions

CAP Formations est conçu comme un guichet unique destiné aux jeunes en décrochage dans le canton de Genève. Il s’adresse aux jeunes résidents ou aux jeunes dont les parents ont un lien fiscal avec le canton, sans certificat de niveau secondaire II, âgés de moins de 25 ans et qui ont interrompu une formation de niveau secondaire II ou qui n’ont pas commencé de formation à l’issue de l’obligation scolaire.

CAP Formations propose une prise en charge selon le principe du suivi individualisé. Le dispositif dispense en outre des mesures de soutien et délègue d’autres mesures à des prestataires externes.

Difficultés directement et indirectement liées à la formation

Les difficultés directement liées à la formation (ou difficultés directes) désignent les difficultés scolaires et comportementales, situées dans le champ de la formation. Les difficultés indirectement liées à la formation (ou difficultés indirectes) comprennent les difficultés familiales, sociales, financières, judiciaires ou encore de santé ; bien qu’elles affectent la formation, elles ne lui sont pas directement associées.

Sources

Les données sont extraites de la base de données scolaires du DIP (nBDS) et de la base de données Casenet, utilisée par CAP Formations (extraction le 08.12.2016).

Références bibliographiques

SRED (2015). Repères et indicateurs statistiques, No 9 : D4. Transitions vers l’enseignement secondaire II.


 

Version détaillée en pdf

 

Analyser l'éducation / Observatoire du décrochage scolaire / Indicateurs du décrochage de la formation

 

Partagez cette page