Indicateur 2 : Passage par CAP Formations

­­

Depuis la mise en place de la formation obligatoire jusqu'à 18 ans (FO18), CAP Formations a renforcé son statut de guichet unique pour les élèves décrocheurs, afin d'accéder aux mesures de soutien en vue d'un retour en formation. Pour les mineurs, CAP Formations a élargi son offre et est désormais reconnu comme formation préqualifiante. Cet indicateur renseigne sur le taux de passage vers CAP Formations pour les jeunes ayant interrompu une formation et pour les mineurs dont la transition vers une formation du secondaire II s'avère difficile. Il s'agit ici de dénombrer, parmi les jeunes qui interrompent une formation à l’issue d’une année scolaire et en cours d’année (cf. indicateur 1) ou qui sont orientés directement vers CAP Formations en continuité de leur parcours, ceux qui se présentent à CAP Formations l'année suivante. On mesure ainsi l'adéquation de l'offre de soutien, sa visibilité et son ancrage dans le (ou autour du) système de formation.

 

Population de référence

Deux populations composent la référence de cet indicateur :

- les jeunes qui interrompent leur formation (897 jeunes pour l'année scolaire 2017-18). Il s'agit de jeunes en formation dans une filière du secondaire II durant au moins une partie de l'année scolaire de référence, domiciliés à Genève, sans diplôme de niveau secondaire II, âgés de moins de 25 ans, qui n'ont pas repris de formation connue l'année scolaire suivante (ruptures de formation intra- et interannuelles) ;

- les jeunes mineurs qui pouvaient difficilement se maintenir dans une filière de formation du secondaire II et qui ont été orientés vers le dispositif CAP Formations en continuité de leur parcours de formation (sans rupture formelle, administrativement enregistrée), ceci conformément à la mise en place progressive de la formation obligatoire jusqu'à 18 ans. Ils représentent 258 jeunes pour l'année 2017-18.

Au total, la population de référence est composée de 1155 jeunes.

Les jeunes qui ont déclaré une mobilité (déménagement ou poursuite d'une formation ailleurs que dans le canton) ou un empêchement à poursuivre une formation (pour des raisons majeures de santé p. ex.) n'ont pas été pris en compte.

Il faut relever que dans le cas des interruptions de formation se déroulant entre deux années scolaires, les jeunes ayant atteint leur majorité n'informent pas nécessairement le DIP de leurs mobilités. Les décrochages comptabilisés sont calculés sur l'ensemble des données connues (cf. sources). Comme ces dernières ne sont pas exhaustives, ce dénombrement est probablement imprécis. Les progrès en matière de monitorage des ruptures de formation pourraient, les prochaines années, réduire en partie ce problème. On considère qu'un jeune est passé par CAP Formations dès lors que sa situation a été évaluée par un Case Manager (entretien d'entrée) et qu'il est inscrit dans la base de données, indépendamment des suites du processus (notamment que le jeune persévère dans ce dispositif ou non.


 

Un peu plus de 5 jeunes sur 10 sont passés par CAP Formations à la fin de l’année scolaire qui a suivi leur décrochage ou leur impossibilité de se maintenir dans une filière du secondaire II (l'année scolaire 2017-2018)

Tab2.1

* En raison de la mise en œuvre de la formation obligatoire jusqu'à 18 ans, le taux de passage par CAP Formations change. Vont à CAP Formations des jeunes en décrochage (327 sur 897) et des jeunes mineurs qui, dans le cadre de la norme FO18, sont orientés vers CAP Formations sans passer par une désinscription de la formation (CAP Formations étant devenu une mesure de préqualification). Cela concerne 258 jeunes durant l'année 2017-2018, donc le calcul est (327+258) / (897+258).

[Agrandir = clic droit sur l'image]

 

Avec un recul de trois années, les transitions vers CAP Formations apparaissent à la fois proportionnellement un peu plus nombreuses et un peu plus rapides. Pour les années à venir, la poursuite du déploiement de FO18, qui n'a été que partiel durant l'année 2017-18, devrait limiter drastiquement les interruptions de formation des mineurs. Pour ces derniers, la transition vers CAP Formations deviendra une orientation dans le cadre d'un parcours de préqualification, sans rupture formelle de formation. Aussi est-il probable que cet indicateur évolue pour correspondre à cette nouvelle réalité, tout en continuant à renseigner les orientations vers des structures de prévention des ruptures scolaires.

 

Pour en savoir plus

Définitions

CAP Formations est conçu comme un guichet unique destiné aux jeunes en décrochage dans le canton de Genève. Il s’adresse aux jeunes résidents ou aux jeunes dont les parents ont un lien fiscal avec le canton, sans certificat de niveau secondaire II, âgés de 15 à 25 ans et qui ont interrompu une formation de niveau secondaire II ou qui n’ont pas commencé de formation à l’issue de l’obligation scolaire.

CAP Formations propose une prise en charge selon le principe du suivi individualisé. Le dispositif dispense en outre des mesures de soutien et délègue d’autres mesures à des prestataires externes.

Dans le cadre de la mise en place de la formation obligatoire jusqu'à 18 ans, CAP Formations a élargi son offre et reçoit également des jeunes mineurs en risque de décrochage avant une interruption de formation formelle. CAP Formations devient également, à cet égard, une possibilité de formation préqualifiante, prévue pour les jeunes en difficultés au secondaire II.

Sources

Les données sont extraites de la base de données scolaires du DIP (nBDS) et de la base de données Casenet, utilisée par CAP Formations.

Références bibliographiques

Rastoldo, F., Mouad, R. et Cecchini, A. (2016). CAP Formations. Structure genevoise de case management pour un retour en formation professionnelle. Genève : SRED.

 

Version détaillée en pdf

 

Analyser l'éducation / Observatoire du décrochage scolaire / Indicateurs du décrochage de la formation

 

Partagez cette page