Indicateur 1 : Interruptions de formation entre deux rentrées scolaires consécutives (décrochages intra- et interannuels)

­

Chaque année, des jeunes en formation dans une filière du secondaire II interrompent leurs études ou leur apprentissage avant l’obtention d’une première certification. Les interruptions prématurées de formation concernent aussi des jeunes qui ont bien effectué un parcours de formation complet mais ne se sont pas présentés aux examens finaux ou, plus fréquemment, ont échoué sans reprendre de formation l'année suivante. Relevons que ces derniers gardent la possibilité de se représenter à une future session d'examens.

L'ensemble des décrochages se produisant durant l'année scolaire sont qualifiés de décrochages intra-annuels. Quand ils surviennent à l'articulation de deux années scolaires, il s'agit de décrochages interannuels. Ces deux formes d'interruptions prématurées de formation sont déclinées dans deux indicateurs complémentaires :

 

Population de référence

Jeunes en formation dans une filière du secondaire II, généraliste (Collège et École de culture générale), professionnelle (apprentissages [CFC et AFP] en alternance ou en école à plein temps) ou pré-qualifiante (structures de transition et d'accueil – cf. Pour en savoir plus / Définitions) durant au moins une partie de l'année scolaire de référence, domiciliés à Genève, sans certificat de niveau secondaire II, âgés de moins de 25 ans, qui n'ont pas repris de formation connue l'année scolaire suivante.

Les jeunes qui ont déclaré une mobilité (déménagement ou poursuite d'une formation ailleurs que dans le canton) ou un empêchement à poursuivre une formation (pour des raisons majeures de santé p. ex.) n'ont pas été comptés. Les formations pour adultes ainsi que les formations exigeant une certification préalable (p. ex. la maturité spécialisée) ne sont pas non plus prises en compte.

Il faut relever que dans le cas des interruptions de formation se déroulant entre deux années scolaires, les jeunes libérés de l'obligation scolaire n'informent pas nécessairement le DIP de leurs mobilités. Les décrochages sont calculés sur l'ensemble des données connues (cf. Pour en savoir plus / Sources). Comme ces dernières ne sont pas exhaustives, ce dénombrement est probablement imprécis. Les progrès en matière de monitorage des ruptures de formation pourraient, les prochaines années, réduire en partie ce problème.


 

 

Entre août 2016 et août 2017, environ 1'200 jeunes du secondaire II ont interrompu leur formation et plus de 150 n’ont pas repris une formation après un échec aux examens de fin de formation

graph 1.1 et 1.2

[Agrandir = clic droit sur l'image]

 

Entre la rentrée scolaire de 2016 et celle de 2017, 6.1% des jeunes qui ont fréquenté les filières du secondaire II menant, en principe, à une première certification (sans les formations pour adultes) n'ont pas poursuivi leur formation jusqu'à l'obtention du titre. Dans 89% des cas (N=1206), l'interruption intervient avant l'accomplissement complet du cursus de formation et dans 11% des cas (N=152), l'interruption est consécutive à un échec aux examens de fin de formation. Le moment de l'interruption intervient plus souvent entre deux années scolaires (61% des cas) que durant l'année scolaire (39% des cas).

Considérant l'âge, 41% des décrocheurs ont moins de 18 ans au moment de l'interruption de la formation ; ces derniers sont un peu sous-représentés dans les décrochages intra-annuels (Fig. 1.1). Le taux de décrochage des élèves mineurs est de 4.7%. Les plus âgés ont des risques de décrochage accrus (7.6%), notamment en raison des échecs aux examens de fin de formation (ce qui ne concerne pas les plus jeunes, la certification s’obtenant généralement à plus de 18 ans) (Fig. 1.2).

L'évolution sur deux ans montre une très légère progression du décrochage, qui devra être constatée les années suivantes pour confirmer une tendance claire. En revanche, la répartition entre décrochages intra- et interannuels ainsi qu’en fonction de l'âge reste parfaitement stable.

Pour en savoir plus

Définitions

Formations pré-qualifiantes : formations ne menant pas directement à l’obtention d’une certification mais permettant de rejoindre un cursus certifiant. Ces formations sont délivrées par les structures d’accueil de l’enseignement secondaire II, par le Centre de la transition professionnelle (CTP), les classes de transition préparatoires à l’ECG et le Centre de formation professionnelle Commerce, ainsi que dans les classes de transition professionnelle présentes dans les autres centres de formation professionnelle.

Sources

Les données sont extraites de la base de données scolaires du DIP (nBDS). Le nombre de décrocheurs est issu de rapports Cognos développés pour la direction générale de l'enseignement secondaire II. Ces rapports dénombrent, à partir des données enregistrées dans la nBDS, les mouvements de scolarité durant l'année scolaire (N0080) et entre deux années scolaires (N0138).

Références bibliographiques

Hrizi, Y., Mouad, R., Petrucci, F. et Rastoldo, F. (2014). Les parcours de formation des jeunes en difficultés à la fin du cycle d'orientation. Note d’information du SRED, no 65. Genève : SRED.

Hrizi, Y. (2016). Les élèves des écoles de formation préprofessionnelle : Quels parcours de formation ? Quels accès aux diplômes ? Note d’information du SRED, no 71. Genève : SRED.

Petrucci, F. et Rastoldo, F. (2015). Interruptions prématurées de la formation à Genève. Résultats de l'enquête auprès des jeunes décrocheurs. Genève : SRED.


 

 

Version détaillée en pdf

 

Analyser l'éducation / Observatoire du décrochage scolaire / Indicateurs du décrochage de la formation

 

Partagez cette page